Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » L'Allemagne et les Smart grids

Interview d'Annegret-Cl. Agricola (Deutsche Energie-Agentur GmbH - dena)

Quel est votre rôle dans la transition énergétique allemande ?

L’agence allemande de l’énergie dena (Deutsche Energie-Agentur GmbH) contribue de manière ciblée à développer les marchés de l’efficacité énergétique. Outre les mesures contenues dans les règlements et les politiques de subvention, c’est avant tout une pensée orientée vers l’économie de marché qui se trouve pour nous au cœur des stratégies couronnées de succès en matière d’efficacité énergétique.

Il s’agit d’optimiser l’utilisation de l’énergie et de mettre en œuvre des systèmes énergétiques intelligents. L’optimisation de ces systèmes exige une analyse de la situation dans sa globalité. Contrairement à une époque passée, l’approvisionnement en électricité du futur se distingue par une diversité particulière. Les grandes centrales à gaz et à charbon, les petites centrales de cogénération, ainsi qu’une multitude d’installations éoliennes, à biomasse et photovoltaïques produiront l’électricité dont nous aurons besoin. L’objectif doit donc consister à concevoir des solutions commercialisables en faveur d’un système intelligent.

Par conséquent, nous faisons le pari des systèmes énergétiques intelligents. Ces derniers exigent des services énergétiques innovants qui satisfont les besoins des consommateurs d’énergie et qui accélèrent le développement du marché de l’efficacité énergétique. L’agence dena élabore, en coopération avec ses partenaires politiques, économiques et associatifs, des stratégies et des solutions pour des services énergétiques modernes, ainsi que des produits innovants en faveur des systèmes énergétiques intelligents afin de relever les défis d’un approvisionnement en énergie sûr et durable.

En quoi les Smart grids aideront à la transition énergétique ? En quoi la dena soutient le développement des Smart grids ?

Le système d’approvisionnement en électricité allemand est en totale mutation. Le développement de la production d’électricité générée à partir des énergies renouvelables fluctuantes et, par conséquent, la réduction de la production d’électricité conventionnelle permettent d’opérer une transformation technique fondamentale en termes de production. Une telle modification produit plusieurs impacts importants sur les réseaux électriques. Les réseaux électriques du futur seront marqués par un développement classique du réseau (nouvelles lignes et renforcements des ouvrages existants), ainsi que par leur transformation en un réseau intelligent, et ce, dans le but de permettre la réalisation d’un système d’approvisionnement en électricité stable, sûr et fiable qui repose sur les sources d’énergie renouvelables.

Outre le développement des énergies renouvelables, la création du marché européen de l’énergie plaide pour le développement des réseaux électriques. Le commerce transfrontalier européen, mais aussi l’utilisation des effets de compensation pour l’intégration aux systèmes des énergies renouvelables nécessitent le développement des capacités des réseaux de transport nationaux et c des interconnexions frontalières entre le réseau électrique allemand et les réseaux des pays voisins. Les études de réseaux, « dena-Netzstudie I et II », montrent, à titre d’exemple, qu’il sera indispensable de construire pratiquement 4 500 km de nouvelles lignes électriques d’ici 2020 afin de transporter l’électricité en Allemagne à l’échelle interrégionale.

Qu’est-ce que le projet « Efficient Energy Systems » ?

L’approvisionnement en énergie doit être à la fois sûr, rentable, abordable et respectueux du climat. Cet objectif commun fixé par les politiques énergétiques et climatiques à l’échelle nationale et européenne nécessite des modifications considérables du système énergétique. Avec son projet intitulé « Les systèmes énergétiques efficaces », l’agence dena fournit des informations et soumet des propositions de dialogue en faveur d’un tournant énergétique réussi.

La transformation du système d’approvisionnement en électricité, liée à un processus de modification mené sur le long terme, constitue notre priorité majeure. Ce projet permet à l’agence dena de contribuer à l’accomplissement de plusieurs missions : fournir une base d’informations variées, intégrer les différents défis du tournant énergétique dans un contexte global et favoriser la conception de solutions adaptées. Le site Internet www.effiziente-energiesysteme.de fournit de plus amples informations sur ce projet.

Dena a publié un rapport intitulé “Distribution Grid Study – Expansion and Innovation Requirement of the Electricity Distribution Grids in Germany to 2030”. Pourriez-vous nous en dire plus sur ce rapport et plus particulièrement sur le rôle des Smart grids en matière d’innovation ?

Le système de transport d’électricité se trouve actuellement dans une période de mutation fondamentale. Jusqu’à maintenant, l’électricité était produite dans de grandes centrales, puis transmise via les réseaux de transport, puis de distribution au client final. À l’heure actuelle, l’électricité allemande fait l’objet d’une production croissante (énergies renouvelables et centrales de cogénération) qui est injectée dans les réseaux de distribution. La mission des réseaux de distribution est en train de changer en fonction de cette évolution. L’agence dena a analysé dans une étude les besoins nécessaires en termes d’adaptation des réseaux de distribution électrique pour les basses, moyennes et hautes tensions d’ici 2030.

La conclusion de cette étude est que la taille des réseaux de distribution électrique en Allemagne doit passer de 135 000 à 193 000 km d’ici 2030 et faire l’objet de transformations sur une longueur comprise entre 21 000 et 25 000 km. Pour ce faire, de tels travaux nécessitent des investissements qui se chiffrent entre 27,5 et 42,5 milliards d’euros. Les besoins exacts en termes de développement et d’investissement dépendent de la part de la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables en 2030. Pendant cette période, il sera indispensable d’adapter les conditions-cadres de telle sorte que les investissements nécessaires puissent être, également, réalisés dans les réseaux de distribution.

En quoi pensez-vous que la régulation évoluera avec le déploiement des Smart grids ?

La réalisation d’un marché intérieur commun pour l’électricité constitue au niveau européen un objectif majeur en termes de politique énergétique. Le couplage des marchés de l’électricité en Europe doit être achevé d’ici 2014. Afin de continuer à réduire les difficultés technico-commerciales et de pouvoir exploiter à la fois les effets de compensation pour la production d’énergies renouvelables fluctuantes et distribuées localement, l’échange transfrontalier de services liés aux systèmes, ainsi que l’accès à grande échelle aux capacités de stockage, il est nécessaire de mettre en œuvre de nouvelles lignes dans le réseau de transport européen.

La Commission européenne estime qu’environ 50 % des investissements requis d’ici 2020 pour les nouvelles lignes du réseau de transport européen risquent de ne pas être réalisés en temps voulu. Les obstacles relatifs à la mise en œuvre des lignes sont créés notamment par les différents cadres juridiques hétérogènes, l’absence de délais concernant l’autorisation de projets de développement du réseau entre les États membres et parfois au sein même de ces derniers, ainsi que les objections formulées par les citoyens et les communautés concernés à l’égard de la nécessité des projets, des coûts qu’ils entraînent et des répercussions sur les personnes, l’environnement et la nature. Sans oublier le manque de réglementations finales dans le cadre juridique relatif au financement de grands projets transfrontaliers réalisé grâce aux redevances d’utilisation du réseau, aux subventions ou aux investisseurs privés qui contribue à leur non-concrétisation. Souvent, le débat public ne porte pas suffisamment sur la question du contexte économique des systèmes énergétiques. Les informations et les propositions de dialogue encouragent une compréhension globale du sujet et favorisent le processus nécessaire de transformation.

Pour en savoir plus :

Site Internet du projet « Les systèmes énergétiques efficaces »
Lien de l’étude sur les réseaux de distribution


Annegret-Cl. Agricola
21 février 2013





Annegret-Cl. Agricola est directrice du secteur systèmes et services énergétiques.





L’Agence allemande de l’énergie (Deutsche Energie-Agentur GmbH - dena) est un centre d’excellence pour l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et les systèmes énergétiques intelligents. Fondée en 2000, elle est indépendante politiquement.



«Page 13 de 15»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "CSF" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs