Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » L'Allemagne et les Smart grids

La régulation allemande des Smart grids : le cas des compteurs évolués

Contexte réglementaire des activités de comptage électrique en Allemagne

Le marché du comptage pour la fourniture et l’entretien physique des compteurs a été ouvert à la concurrence par l’alinéa 21b de la loi du 13 juillet 2005 sur l’Énergie (EnWG), constituant ainsi une première étape avant une possible ouverture du marché du relevé des données de comptage.


Source : Capgemini


Source : Capgemini

Un déploiement généralisé des compteurs électriques évolués en Allemagne ?

L’Allemagne est le seul grand pays d’Europe de l’Ouest à ne pas s’être engagé dans le déploiement généralisé des compteurs communicants. L’approche initiale du régulateur allemand était de s’appuyer sur le fait que le marché amènerait à l’adoption de cette technologie. Ainsi, dans sa note de position intitulée « Smart grids and Smart market », le régulateur indique que les compteurs évolués joueront un rôle relativement mineur pour accélérer le développement de l’intelligence des réseaux de distribution. Selon la BNetzA, les compteurs évolués ne sont ni la solution ultime, ni une brique essentielle des Smart grids.

Les compteurs évolués sont plus nécessaires pour accompagner les consommateurs dans l’ouverture des marchés que pour répondre aux besoins du réseau. En effet, les compteurs évolués sont utilisés pour permettre aux producteurs, consommateurs et fournisseurs de service de répondre aux signaux de marché dans le cadre d’un marché intelligent.

L’Allemagne a rendu obligatoires les compteurs évolués :

  • pour les nouveaux bâtiments ou en cas de rénovation majeure (depuis 2010) ;
  • pour les consommateurs dont la consommation d’énergie est supérieure à 6000 kWh (depuis 2012) ;
  • pour les installations d’énergie renouvelables supérieures à 7 kW (depuis 2012).

Ces nouveaux compteurs assurent plusieurs fonctionnalités : tarification individuelle, enregistrement de la courbe de charge, lecture et pilotage à distance simplifiés et mise en relation via internet. Ils jouent le rôle d’interface entre le client et les gestionnaires de réseau, fournisseurs et gestionnaires des campagnes de relève.

Cependant, le régulateur allemand a observé que l’adoption des compteurs est plus lente que prévue. Il réfléchit désormais à l’option d’un déploiement généralisé. Durant l’année 2013, le gouvernement fédéral allemand devrait annoncer les résultats d’une étude technico-économique sur le modèle d’affaires du comptage évolué en Allemagne. La question clé est de savoir si les bénéfices réalisés sous forme d’économies d’énergie, d’optimisation et de meilleure efficacité des réseaux compensent l’investissement de l’ordre de 15 à 20 milliards d’euros.

Une réflexion est également en cours au sein du VDN (l’association des gestionnaires de réseau allemands) sur les modalités de mise en œuvre d’un système de comptage évolué. Le régulateur allemand attend des acteurs du marché une contribution active pour établir les normes du marché du comptage de l’électricité. Mais le régime de propriété des compteurs qui rend le client final propriétaire du compteur semble constituer un frein à la transformation du parc de compteurs existants.

Comme en France, la protection des données personnelles et la sécurité des données (protection du système énergétique contre les attaques frauduleuses) sont au cœur des préoccupations des autorités allemandes dans le cadre du déploiement du comptage communicant.

YelloSparzähler : un compteur intelligent permettant aux citoyens de réduire leur facture d’électricité et leurs émissions de carbone, tout en régulant la demande en électricité en période de pointe

En octobre 2009, le fournisseur d’électricité allemand Yello Strom et Cisco ont lancé un pilote de compteur évolué en Allemagne. Ce projet a pour objectif de créer, grâce à des compteurs évolués et des énergies de sources renouvelables (solaire, géothermie) un système intelligent de gestion de l’électricité permettant aux citoyens de mesurer et de contrôler la consommation électrique de leurs appareils électriques, de réduire leur facture d’électricité et leurs émissions de carbone, tout en régulant la demande en électricité en période de pointe.

70 habitations et bureaux ont été équipés de compteurs évolués Yellow Strom qui communiquent leurs données de consommation grâce au protocole Internet IP. L’interface de communication du compteur permet également aux utilisateurs d’être informés de leur consommation en temps réel. Ils peuvent aussi utiliser des prises intelligentes, communiquant en IP, avec un logiciel central pour déclencher l’utilisation de certaines machines (lave-vaisselle, lave-linge, etc.) durant les périodes creuses et d’éviter les consommations de ces appareils en dehors des périodes de pointe.

L’utilisation de l’énergie renouvelable produite localement permet d’optimiser la distribution d’électricité et ainsi de réduire les pertes techniques (27 % de pertes dues à l’effet Joule).

Pour en savoir plus :

Présentation « Smart grids, Smart markets », Nadia Horstmann, Bundesnetzagentur

«Page 6 de 15»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Arcep" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs