Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » L'Allemagne et les Smart grids

La régulation allemande des Smart grids : les concepts de « Smart grids » et « Smart market »

Le régulateur de l’énergie allemand a publié en décembre 2011, une note de position sur les sujets « Smart grid » et « Smart market ». Selon cette note, le terme de Smart grid désigne l’ensemble des sujets qui font référence au réseau lui-même tandis que le terme « Smart market » fait référence au comportement des acteurs de marché (producteurs, prosommateurs, consommateurs et, dans le futur, peut-être d’autres encore).

Dans ce texte, la BNetzA donne ses définitions :

  • du « Smart grid » : le réseau électrique conventionnel deviendra un Smart grid en étant modernisé grâce aux technologies de l’information et de la communication, de comptage, de contrôle, de régulation et d’automatisation. En fin de compte, le terme « smart » signifie que l’état du réseau peut être connu en temps réel et que la possibilité de contrôler et réguler les réseaux rend possible l’utilisation de toute la capacité disponible du réseau ;
  • et du « Smart market » : le marché intelligent est la zone en dehors du réseau dans laquelle les volumes d’énergie, ou les services dont ils sont issus, sont échangés entre les participants du marché sur la base de la capacité de réseau disponible. En plus des producteurs, consommateurs et prosommateurs, il pourrait y avoir également des fournisseurs de services actifs sur ces marchés dans le futur (par exemple : fournisseurs de services d’efficacité énergétique, agrégateurs d’effacement, etc.). Le « Smart market » a besoin de l’implication du consommateur.

L’objectif final n’est donc pas de construire un réseau intelligent mais de développer un marché intelligent, au service duquel sera le réseau. Il faut donc bien différencier Smart grid et Smart market et ce, pour plusieurs raisons :

  • les consommateurs souhaitent disposer de produits pour mieux gérer leur énergie. Le compteur évolué n’est pas une fin en soi ;
  • si les réseaux ont besoin de plus de régulation, car ses acteurs sont en monopole, le marché a en revanche besoin de libéralisation, de dérégulation et de concurrence. Si davantage d’activités sont réalisées par le gestionnaire de réseaux alors davantage de régulation et de directives sont nécessaires. L’enjeu est donc de créer un cadre régulatoire qui favorise l’innovation et qui permet d’atteindre un optimum global pour la collectivité ;
  • élargir la part régulée du secteur de l’énergie signifie des tarifs de réseaux plus élevés (ce qui ne reflète pas les souhaits des consommateurs) ;
  • la régulation intelligente définit des incitations pour les marchés et les réseaux.

Les interfaces entre le Smart grid et le Smart market doivent être non-discriminatoires, interopérables et non-propriétaires.

Pour en savoir plus :

“Smart grid” and “Smart market” – Summary of the BNetzA Position Paper

«Page 5 de 15»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Gimélec" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs