Haut de page

Accueil » Territoires et projets » Amérique

Equateur

En janvier 2013, l’Equateur a annoncé le lancement d’un programme Smart grids : le programme Redes Inteligentes Ecuador (REDIE). Il est le premier pays d’Amérique latine à publier une feuille de route sur les Smart grids.

Selon les représentants du ministère de l’Énergie équatorien, les objectifs poursuivis sont :

  • améliorer la qualité de service de la distribution électrique et réduire le nombre d’interruptions de service ;
  • réduire les pertes, aujourd’hui de 13,7 % et bien en-dessous des 22 % mesurés en 2007 ;
  • permettre l’adaptation, à moindre coût, du réseau aux nouvelles capacités de production centralisées et décentralisées prévues dans un futur proche, dont le lancement est intégré dans le programme REDIE.

Pour cela, le gouvernement équatorien encourage un meilleur usage de l’énergie et une supervision en temps réel du réseau de distribution d’électricité.

Le parc de production électrique équatorien représente environ le trentième du parc de production d’électricité français avec une production annuelle d’environ 20 000 GWh, assurée à plus de 60 % par des centrales hydrauliques et à 35 % par des centrales thermiques, et un pic de consommation d’environ 3 300 MW.

Le programme REDIE est piloté par le ministère de l’Énergie, le régulateur CONELEC (Consejo nacional de electricidad), la société de production et de transport CELEC (Corporación eléctrica del Ecuador) et l’administrateur du marché de gros CENACE (Centro nacional de control de energia).

Les actions du programme couvrent les domaines de la production, du transport, de la distribution et de la consommation d’électricité sur trois horizons : court terme (avant 2017), moyen terme (2018-2022) et long terme (2023-2030).

L’horizon court terme (2013-2017) est une phase de préparation et de pré-équipement ambitieuse

Il comprend notamment :

  • la remise à niveau des centrales de production ;
  • la mise en service de nouvelles centrales ;
  • l’étude des potentiels de production d’électricité d’origine éolienne et micro-hydraulique ;
  • l’intégration des énergies renouvelables au réseau ;
  • l’extension du réseau de transport 500 kV et 230 kV ;
  • de nouveaux systèmes pour équiper le CENACE ;
  • l’automatisation des principaux postes électriques ;
  • l’implantation de nouveaux centres de contrôle ;
  • la généralisation progressive d’une système de comptage évolué. Un premier déploiement a eu lieu à Guayaquil, qui est la capitale économique du pays. Cela a permis de tester les compteurs sur des clients différents (résidentiel, tertiaire, industrie) et dans un environnement climatique plus contraignant que celui de l’Altiplano que l’on trouve à Quito, la capitale politique ;
  • le lancement d’un programme d’efficacité énergétique ;
  • le développement de solution de mobilité électrique (métro de Quito) ;
  • la mise en place d’infrastructures de télécommunication ;
  • l’évaluation des risques ;
  • la refonte des processus de gestion du réseau ;
  • l’amorçage de l’évolution du mix énergétique.

L’horizon moyen terme (2018-2022) est une phase de consolidation

Les actions, moins nombreuses, s’articulent autour :

  • du développement d’installations de production d’électricité décentralisés dans les zones insulaires ou isolées ;
  • d’une interconnexion à 500 kV avec le Pérou ;
  • du développement d’incitations économiques et fiscales pour les consommateurs ;
  • de l’adoption de standards internationaux. Les grands standards existants seront respectés dès le début; les nouveaux integres progressivement. Il est fait allusion à l’évolution normative nord-américaine car l’equateur est dans la sphère d’influence de cette zone ;
  • du développement de solutions plus avancées de cybersécurité.

L’horizon long terme (2023-2030) est consacré à la mise en place de fonctionnalités complémentaires et reste à préciser

Les actions listées ci-dessous sont plutôt à comprendre comme celles qui sont repoussées à cet horizon-là :

  • le développement d’un dispatching orienté « efficacité énergétique » ;
  • le délestage de charges ;
  • la mise en place de nouveaux marchés ;
  • le développement de microgrids ;
  • le développement du stockage d’énergie.

Lors de la présentation du projet, le ministre équatorien de l’Énergie a souligné que son pays, en matière de Smart grids, se positionnait comme un « pionnier en Amérique latine à déployer un tel concept ». Peut-être lui faudra-t-il, pour réussir, s’appuyer sur une dynamique collective comme celle proposée et alimentée par la nouvelle Alliance Smart grids en Amérique latine. Cette Alliance Smart grids en Amérique du sud n'est pas l'équivalent des alliances Smart grids européenne ou américaine. C'est une initiative de soutien technique, financée par les États-Unis (State department), au travers de la National Rural Electric Cooperative Association (NRECA), association nationale américaine des régies coopératives rurales, dans laquelle GE et ABB ont une grande place.

Pour en savoir plus :

Présentation « Ecuador’s experiences towards a Smart Grid development »

Diplomé de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, Eric Morel est un spécialiste des Smart Grids et de l'Efficacité Energétique. Il a fondé le cabinet de conseil Mach&Team, centré sur ces applications. Il est par ailleurs un des co-fondateurs de la Gridwise Alliance et ancien membre du board. Par le passé, il a été le fondateur et directeur de la division Smart Grid et Efficacité Energétique de Schneider Electric et de la start-up Ilevo et le co-fondateur et chairman de l’Universal Powerline Association. Il enseigne à Grenoble Graduate School of Business, où il a développé des cours de stratégie, innovation et marketing de l’énergie pour des cursus Masters et MBA.



Mach and Team est une société de conseil indépendante spécialisée sur les sujets Smart grids



«Page 3 de 5»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Ville d’Issy-les-Moulineaux" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs