Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les compteurs évolués

Retour d’expérience sur l’expérimentation du système de comptage évolué Linky

Dans sa communication du 6 juin 2007, la CRE avait demandé à ERDF de réaliser une expérimentation d'un système de comptage évolué avant d’en généraliser le déploiement. Cette demande a été reprise dans le décret n° 2010-1022 du 31 août 2010 relatif aux dispositifs de comptage sur les réseaux publics d’électricité, pris sur proposition de la CRE.

Cette expérimentation a fait l’objet d’un bilan ainsi que de deux rapports, un de la CRE et l’autre du « comité de suivi Linky » mis en place par le ministre chargé de l’énergie. Ils sont tous deux favorables à la généralisation du système de comptage évolué.

Retour d’expérience sur l’expérimentation du système de comptage évolué Linky menée par ERDF

L’expérimentation des nouveaux compteurs évolués avait trois objectifs essentiels :

  • démontrer la capacité d’ERDF à déployer massivement et à grande échelle, non seulement les compteurs, mais également les concentrateurs en amont, les systèmes de communication et l’ensemble du système d’information nécessaire au fonctionnement du système de comptage ;
  • vérifier le bon fonctionnement d’un tel dispositif d’un point de vue technique ;
  • valider les hypothèses budgétaires, évaluées en 2010 à environ 4 milliards d’euros.

Ces trois objectifs ont été atteints.

  • le délai fixé pour la fin de l’expérimentation (31 mars 2011) a été respecté et le système installé est aujourd’hui fonctionnel (170 000 courbes de charge sont remontées chaque jour) ;
  • les hypothèses de coûts ont été confirmées et notamment le coût de la pose du compteur, qui représente environ la moitié du coût du projet. Le temps de pose constaté a été de 30 minutes, inférieur au temps estimé initialement, qui était de 35 minutes ;

  • Source : CRE

  • la confirmation que le compteur apporte plusieurs avantages pour le client. Il permet notamment :
    • de télé-relever les consommations, évitant ainsi de déranger les clients et de permettre une facturation sur index réel ;
    • de réduire considérablement les durées d’intervention, passant d’un délai de 5 jours à un délai d’un jour, voire de quelques heures ;
    • de relever les index et la courbe de charge qui pourront être utilisés pour proposer de nouvelles offres tarifaires ou de nouveaux services et ainsi assurer un meilleur suivi de la consommation ;
    • d’intervenir de manière plus réactive sur les réseaux de distribution.

Cette expérimentation a également été l’occasion d’une montée en compétence des équipes d’ERDF, tant au niveau technique qu’au niveau de l’accompagnement du projet. Au total, 9 sous-traitants ont été formés. Un centre d’appels a été installé afin de répondre aux demandes des clients : 30 000 appels ont été comptabilisés pour environ 270 000 compteurs posés.

Au final, si la pose des compteurs s’est traduite par de nombreuses questions, seul 0,7 % des compteurs installés ont fait l’objet de réclamations, ce qui est très peu pour une expérimentation. Cependant, des mises au point ont été nécessaires afin de tester, ajuster et roder les matériels.


Source : CRE

De nombreux enseignements ont été tirés par ERDF afin de mieux associer l’ensemble des acteurs, notamment les consommateurs et les collectivités territoriales, les autorités concédantes organisatrices de la distribution d’électricité, et de mieux expliquer les enjeux de ce projet.

En outre, il s’agit d’un projet bâti dans la durée (4 ans), qui a permis à ERDF de créer plus de 300 emplois. Il a impliqué au total 3 fournisseurs de compteurs évolués (Itron, Landis+Gyr et Iskraemeco) sélectionnés à l’issue d’un appel d’offres européen, dont deux disposent d’usines de fabrication en France.

Linky est un outil important de modernisation du réseau, constituant un premier levier permettant l’amélioration de la qualité du service du distributeur et l’émergence de solutions de MDE. Le système de comptage évolué Linky constituera une des briques des Smart grids.

L'analyse des résultats de l’expérimentation par la CRE

Sur la base des résultats de l’expérimentation menée pendant plus d’un an par ERDF auprès d'environ 270 000 clients, la CRE a proposé de généraliser le dispositif de comptage Linky. La CRE a, donc, soumis au ministre chargé de l'énergie un projet d’arrêté sur les spécifications techniques des dispositifs de comptage, conformément à l’article 4 du décret n° 2010-1022 du 31 août 2010 relatif aux dispositifs de comptage sur les réseaux publics d’électricité, pris sur proposition de la CRE.

La CRE a souhaité attirer l’attention sur plusieurs points.

  • Le développement de compteurs évolués est nécessaire pour continuer à garantir la sûreté des réseaux électriques. Les gestionnaires de réseaux doivent, notamment, faire face aux implications de l’essor des énergies renouvelables. Le développement de ces sources de production d’électricité intermittentes et décentralisées rend plus difficile l’équilibrage, à chaque instant, entre la demande et l’offre d’électricité. Il requiert notamment un suivi beaucoup plus fin des évolutions de la demande en temps réel. Le compteur Linky, qui rendra possible ce suivi en temps réel, constitue un élément essentiel du développement de réseaux électrique intelligents.
  • La généralisation du compteur Linky bénéficiera aux consommateurs. Elle contribuera à maintenir la sûreté des réseaux d’électricité. Surtout, elle permettra d’améliorer la qualité du service, notamment en basse tension, en généralisant la relève des compteurs à distance, en resserrant le lien entre l’électricité facturée et l’électricité consommée, en encourageant la multiplication des offres tarifaires des fournisseurs pour répondre aux besoins spécifiques de chacun et, en particulier, pour favoriser la maîtrise de la demande en énergie en période de pointe.
  • L’analyse technico-économique suggère qu’une généralisation du projet Linky serait globalement neutre du point de vue financier pour le distributeur. La valeur actualisée nette du projet pour le distributeur serait, selon les hypothèses retenues, légèrement positive. Elle a ainsi pu être évaluée à environ + 0,1 milliards d’euros pour un investissement initial proche de 4 milliards d’euros grâce aux futures économies de coûts d’exploitation associées à l’installation du compteur. (Pour en savoir plus : Analyse sur les coûts et le financement du projet Linky)
  • Une décision rapide de généraliser le compteur Linky est très favorable à l’industrie française. L’expérimentation menée par ERDF est sans équivalent à l’étranger par son ampleur et la richesse des enseignements recueillis. Au sein des pays développés, la France dispose, actuellement, d’un avantage compétitif en matière de compteurs évolués. La décision rapide de généraliser le compteur Linky en France va favoriser aussi l’adoption des standards et normes françaises au niveau international.
  • La CRE considère que le déploiement du compteur Linky doit être initié avec la technologie dite « CPL G1 ». Cette technologie est mature, robuste, déjà utilisée par ERDF et suffisante pour la mise en œuvre des fonctionnalités de Linky. En raison des enjeux industriels, le « CPL G3 », aujourd’hui en phase de développement, constitue la technologie-cible à terme. La technologie « CPL G3 » apportera des améliorations significatives pour les gestionnaires de réseau d’électricité sans toutefois comporter de fonctionnalité supplémentaire pour les consommateurs.

Pour en savoir plus :

Délibération de la CRE du 6 juin 2007 sur l’évolution du comptage électrique basse tension de faible puissance (≤ 36 kVA)
Orientation des services de la CRE du 10 septembre 2007 pour le comptage électrique basse tension évolué ( 36 kVA)
Dossier de la CRE de juin 2001 sur l’expérimentation Linky
Délibération de la CRE du 7 juillet 2011 portant communication sur les résultats de l’expérimentation d’ERDF relative au dispositif de comptage évolué Linky
Communiqué de presse - La Commission de régulation de l’énergie : favorable à la généralisation du compteur Linky – 18 juillet 2011

Le comité de suivi de l’expérimentation sur les compteurs communicants

Le 4 mai 2011, le ministre chargé de l'énergie Éric Besson a mis en place un « comité de suivi Linky » afin que l’ensemble des acteurs concernés (parlementaires, membres représentant les consommateurs, collectivités, fournisseurs d’équipement, CRE, CNIL) puissent exprimer leur point de vue, et être partie prenante à l’évaluation et à la décision éventuelle de généraliser le nouveau dispositif de comptage.

Ce comité s’est décliné en différents groupes de travail qui ont abordé plusieurs points identifiés comme essentiels, à savoir la confidentialité et la sécurité des données de comptage, les services à l’aval du compteur, la stratégie de déploiement et les enjeux industriels. Les conclusions de ces groupes de travail, rassemblées dans le « rapport Lenoir-Poniatowski » remis en septembre 2011 au ministre, ont contribué à apporter au gouvernement l’ensemble des éléments permettant de décider de la généralisation des compteurs.

Ce rapport indique que les systèmes de comptage évolués Linky peuvent être généralisés, même si des points de vigilance formulés par certains acteurs, notamment sur la question de l’affichage des consommations en vue de favoriser les actions de MDE, devront faire l’objet de mesures spécifiques.

Pour en savoir plus :

Rapport Lenoir-Poniatowski - Comité de suivi de l’expérimentation sur les compteurs communicants

«Page 6 de 24»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Sia Partners" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs