Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Le consomm'acteur

Les technologies de Smart grids au service du consommateur

Développer les Smart grids implique d’accroître le degré d’intelligence sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’électricité, y compris au niveau du consommateur. Dans cette perspective, son comportement et ses usages de consommation doivent évoluer.

Des réseaux intelligents et un marché de détail compétitif dans l’intérêt des consommateurs

Conformément à la directive « Électricité », les États membres de l’Union européenne sont tenus de créer des marchés de détail transparents et compétitifs ; ils ont, également, l’obligation de faciliter l’accès des nouveaux venus, notamment des sociétés de services énergétiques et des fournisseurs de TIC qui peuvent offrir aux consommateurs des services leur permettant de modifier avantageusement leur comportement.

De plus, les obligations de la directive qui imposent aux États membres de faciliter le changement de fournisseur dans des délais stricts ainsi que l’accès des consommateurs à des informations sur leur consommation et leurs factures, sont de nature à favoriser le déploiement des réseaux intelligents. La promotion du retour direct d’information aux consommateurs par l’intermédiaire, par exemple, de compteurs électriques résidentiels, peut aussi jouer un rôle important.

L’adoption prochaine de la directive sur l’efficacité énergétique vise à favoriser encore davantage le développement d’un marché de services énergétiques, notamment en promouvant des systèmes avancés de mesure. En effet, la Commission européenne veut instaurer des exigences minimales pour le format et le contenu des informations à communiquer aux consommateurs, ainsi que pour l’accès aux services d’information et la gestion de la demande.

La Commission européenne suivra ainsi la mise en œuvre des exigences du 3e paquet énergie-climat nécessaires à la création d’un marché de détail transparent et compétitif pour le développement de services (tarification selon l’heure d’utilisation et adaptation à la demande, par exemple) fondés sur les réseaux et systèmes de mesure intelligents.

Le développement des réseaux intelligents sur un marché de détail compétitif devrait inciter les consommateurs à modifier leur comportement, à jouer un rôle plus actif et à s’adapter à de nouveaux schémas intelligents de consommation d’énergie. Ces conditions sont indispensables pour réussir la transition vers le modèle économique fondé sur l’efficacité décrit précédemment.

L’adaptation de la demande constitue un élément central de ce nouveau modèle. Elle exige une interaction (quasiment « en temps réel ») entre les services d’utilité publique et la gestion d’énergie des consommateurs, et un recours beaucoup plus large à la tarification de l’électricité en fonction de l’heure, de sorte que les consommateurs soient réellement incités à adapter leur schéma de consommation.

Des outils de maîtrise de consommation d’énergie

L’introduction des technologies de Smart grids permettra de mettre à disposition du consommateur des outils contribuant à optimiser et à réduire sa consommation électrique. Ces informations données à l’utilisateur peuvent l’aider à mieux maîtriser sa consommation. En cela, les changements d’usages et de comportements sont complémentaires des évolutions techniques des réseaux électriques.

Par ailleurs, les exploitants de systèmes décentralisés auront accès à des informations détaillées sur les schémas de consommation des usagers et pourront proposer des services « sur mesure ».






Des applications de gestion de la consommation énergétique : AlertMe, T.E.D, etc.

La communication est essentielle pour permettre aux individus d’optimiser leur consommation d’électricité. Elle peut se faire par le biais de dispositifs recueillant des données tels qu’AlertMe ou T.E.D, qui informent l’utilisateur de ses consommations en « temps réel ». Elle peut, également, se faire par le biais de comparaisons avec d’autres foyers afin de mettre en place des offres favorisant les personnes qui consomment peu d’énergie. Ce dispositif, fabriqué par la société The Energy Detective (TED), partenaire de Google, coûte environ 200 dollars aux États-Unis et 30 livres en Angleterre, avec le service AlertMe de Google.

Google développe des projets de technologie « verte » qui sont de première importance pour cette société grande consommatrice d’énergie, bien que ses serveurs de données soient parmi les plus efficaces au monde. Google est, donc, très attentif aux questions de maîtrise de la consommation d’énergie, et a récemment obtenu une licence lui permettant d’acheter, pour ses serveurs de données, sa propre électricité afin de fonctionner en autonomie.

Ces projets verts sont de type institutionnel ou destinés aux consommateurs.

Les matériels communicants hardware peuvent être installés dans les foyers sans que ces derniers soient nécessairement équipés de compteur intelligent. Il y a, en effet, la possibilité pour le consommateur d’installer directement chez lui, sur son câble d’alimentation électrique, un boitier communicant, utilisant l’induction pour la mesure de la puissance. Ce boitier est doté de capteurs de mesure, de précision moyenne (de 80 % à 90 %), qui sont connectés à Internet. Il donne à l’utilisateur une visibilité sur sa consommation électrique en temps réel, en faisant apparaître ses courbes de consommation toutes les 15 minutes sur un graphique.

Par exemple, avec l’application AlertMe, il est possible d’identifier sur le graphique le fonctionnement d’un réfrigérateur ou d’une télévision par les pics de consommation qu’ils générèrent tous les quarts d’heures.

Ces applications software et hardware permettent, d’une part, de faire prendre conscience aux utilisateurs de la consommation moyenne que requièrent les appareils du domicile pour fonctionner, les incitant par la suite à éteindre ces derniers pour réduire leur facture d’électricité. D’autre part, ces informations mettent en évidence les appareils déficients, car plus une machine à laver, un four à micro-onde, etc., vieillissent, plus ils sont énergivores.

Des dispositifs d’appel à la maîtrise de la consommation d’électricité

Au-delà de la technologie, l’intelligence relève aussi du comportement. À cet égard, la réactivité des consommateurs s’est avérée positive dans les campagnes de sensibilisation réalisées récemment, en liaison avec d’autres opérateurs (ADEME, RTE, etc.).

C’est le cas de l’opération EcoWatt, en Bretagne, qui s’appuie sur l’utilisation d’Internet et de SMS. 750 foyers bretons s’y sont joints pendant l’hiver 2010-2011, diminuant la consommation d’électricité de 1,5 % aux heures de pointe. Cette opération a permis d’éviter tout incident majeur dans cette région, malgré des pointes répétées de consommation.

EcoWatt : Un dispositif d’appel à la maîtrise de la consommation d’électricité

La région Bretagne ne produit que 8 % de l’électricité qu’elle consomme. C’est une véritable « péninsule électrique ». Outre les actions visant à renforcer le réseau de transport d’électricité et à inciter au développement de la capacité de production locale, la maîtrise de la demande en énergie constitue, donc, un objectif essentiel pour la région Bretagne.

C’est pourquoi RTE a pris l’initiative, en lien avec la Préfecture de Région, le Conseil régional de Bretagne, ERDF et l’ADEME de mobiliser l’opinion pour l’inciter à différer ses consommations, notamment lors des pics de consommation hivernaux. Cette campagne, baptisée « EcoWatt en Bretagne, le bon Geste Energie » a été lancée fin 2008. Elle fut une première en termes de mobilisation de l’opinion.

La démarche EcoWatt a pour objectif d’inciter les Bretons à modérer leur consommation en énergie, en particulier aux périodes de pointe, entre 17 heures et 20 heures, pendant les vagues de froid.

Une démarche interactive

EcoWatt s’articule autour d’une campagne de communication interactive. Elle repose sur le site www.ouest-ecowatt.com, qui déclenche des « alertes », dans l’esprit des journées vertes, orange ou rouge de Bison Futé, à destination des consommateurs qui s’y sont préalablement inscrits. Ce dispositif d’appel à la modération de la consommation d’électricité est, donc, basé sur la mobilisation citoyenne et l’utilisation des moyens modernes de transmissions rapides pour l’envoi des alertes (en particulier mails et SMS).

Un bilan très favorable, après deux hivers franchis

Depuis le lancement officiel de la démarche, le 12 novembre 2008, le nombre d’inscrits a progressé régulièrement. À la fin de l’hiver 2009-2010, un peu plus de 18 500 consommateurs bretons avaient adhéré au site.

Une première évaluation réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population de la région Bretagne a permis d’estimer que la réduction de la consommation liée à la mise en œuvre des « bons gestes énergie » représentait, l’hiver 2009-2010, l’équivalent de la consommation d’une ville d’environ 60 000 habitants.

Source : EcoWatt, RTE

Les bénéfices attendus des Smart grids pour les consommateurs

Les Smart grids ont de multiples avantages pour le consommateur :

  • accès à des solutions d’efficacité énergétique économiquement compétitives et déjà existantes ;
  • promotion des comportements vertueux par une tarification plus flexible en fonction des usages ;
  • modification volontaire des comportements dans le respect de la vie privée grâce à une standardisation et une législation spécifique de protection des données ;
  • meilleure maîtrise de la production d’énergie renouvelable et des nouveaux usages ;
  • amélioration de la qualité des réseaux électriques.
«Page 4 de 18»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Dalkia" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs