Haut de page

Accueil » Consommateurs

La blockchain, Objet Virtuel Non Identifié

Un peu d’histoire…

L’invention de la technologie blockchain reste floue … Le concept a été décrit en 2008 par Satoshi Nakamoto, une personne ou un groupe dont l’identité n’a pas été prouvée à ce jour. La technologie a été mise en application pour la 1ère fois en 2009 avec la création de la monnaie Bitcoin :

  • Blockchain 1.0 : Les crypto-monnaies virtuelles naissent avec le Bitcoin, grâce au déploiement d’algorithmes cryptographiques et d’architectures distribuées.
  • Blockchain 2.0 : Les Smart contracts permettent d’automatiser l’exécution de contrats pré-enregistrés dans une blockchain, sans requérir l’intervention d’un tiers.
  • Blockchain 3.0 : Bientôt des organisations décentralisées autonomes ? Ce n’est encore qu’un concept, mais les Smart contracts pourraient muter en unités totalement décentralisées et autonomes.

Et en français, s’il vous plaît ?

D’après Blockchain Partners, la blockchain est une « technologie de stockage et de transmission d’informations de manière transparente et sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle ».

L’ordonnance du 8 décembre 2017 inscrit la blockchain, officiellement rebaptisée en français « Dispositif d’Enregistrement Electronique Partagé » (DEEP), dans le code monétaire et financier. La blockchain devient donc une nouvelle modalité technique d’inscription et de transfert des titres non cotés (parts de fonds, actions et obligations non cotées et titres de créances négociables).

La révolution blockchain

Hier, aujourd’hui …Demain ?
Le meilleur moyen d’assurer la sécurité d’une transaction était de confier le contrat établissant le transfert de propriété à un acteur tiers, en qui toutes les parties ont confiance et qui est reconnu comme le garant de l’immuabilité du contrat.

À charge pour le tiers de confiance de conserver ce contrat dans un coffre-fort au 15ème sous-sol d’un bâtiment ultra-sécurisé pour s’assurer que personne ne le modifiera !
La blockchain repose sur le principe de « confiance distribuée » : au lieu de sécuriser une transaction auprès d’un tiers à qui l’on reconnaît faire confiance, tous les membres du réseau de la blockchain sont pris à témoin de la conclusion de la transaction.
Le raisonnement intrinsèque est simple: il est a priori plus difficile de corrompre la majorité des membres du réseau qu’un organe central unique.

Quelles en sont les applications concrètes dans l’énergie ?

Vous souhaitez en savoir beaucoup plus sur ce sujet ? Consultez notre dossier "Blockchain"

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Arcep" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs