Haut de page

Accueil » Consommateurs

Le flexi-consommateur

Qu’est-ce qu’un flexi-consommateur ?

L’un des principaux chantiers des Smart grids est de parvenir à ce que les consommateurs soient impliqués et disposent des outils nécessaires pour gérer au mieux leur consommation d’énergie, en fonction de l’état du système électrique.

Le consommateur final est donc au cœur des réseaux électriques du futur. Par son comportement, il contribue au maintien de l’équilibre offre-demande à chaque instant et à la limitation des pics de consommation. Pour ce faire, le consommateur peut adopter deux comportements différents :

  • la modulation à la baisse (ou effacement) : le consommateur diminue temporairement, sur sollicitation ponctuelle, sa consommation d’électricité par rapport à ce qu’il devait consommer en temps normal. Cela peut notamment se caractériser par la coupure temporaire de certains de ses appareils électriques les plus puissants (chauffage, lave-linge, recharge du véhicule électrique), par le report de consommation (le lave-linge ou la recharge du véhicule électrique démarreront quelques minutes ou quelques heures plus tard, de façon manuelle ou automatique), voire par le renoncement à certains usages (par exemple, actions sur le ballon d’eau chaude sanitaire, ou sur des machines de production, en milieu industriel) ;
  • la modulation à la hausse (ou déplacement de consommation) : le consommateur décale temporairement, à la demande des acteurs du système électrique, sa consommation, de façon manuelle ou automatique. Cela peut se faire en anticipant l’utilisation de certains équipements. Cette modulation ne fait pas augmenter la consommation d’électricité, mais incite le consommateur à utiliser l’électricité à des moments plus propices (par exemple, quand les énergies de source renouvelable produisent de l’électricité en grande quantité).

Pourquoi favoriser le développement du flexi-consommateur ?

La flexibilité apportée par la modulation à la hausse ou à la baisse présente un intérêt pour le système électrique dans la mesure où elle constitue une solution efficace pour gérer certaines situations de déséquilibre entre offre et -demande, et notamment contribuer à une meilleure intégration des énergies de source renouvelable.

Le but est, in fine, d’insérer dans les réseaux davantage d’énergie de source renouvelable tout en assurant une gestion des flux plus souple, plus réactive et ajustée en temps réel, pour faciliter le pilotage de l’équilibre du système électrique.

Pour en savoir plus :

Fiche sur l’importance de la flexibilité de la demande pour la gestion du système électrique
Fiche sur les services apportés par la flexibilité de la demande aux réseaux publics de distribution d’électricité

Quels sont les outils du flexi-consommateur ?

Le système de comptage évolué Linky est l’exemple le plus facilement identifiable par les consommateurs de ces technologies Smart grids qui permettront de moduler la consommation en fonction de l’état des réseaux et du système électrique (diversification des offres de fourniture grâce à des prix différenciés selon le moment de la journée ou la période de l’année, pointe mobile, pilotage des usages, etc.).

En effet, le pilotage des appareils électriques du foyer situés en aval du compteur (chauffe-eau, produits blancs et bruns, véhicule électrique, gestionnaire d’énergie, etc.) pourra être activé par l’utilisateur ou par un tiers qu’il autorisera.

D’autres outils, comme les dispositifs de suivi de consommation (en kilowattheures et en euros), les systèmes d’affichage déporté ou les box énergie, permettent au consommateur de mieux suivre sa consommation et mieux comprendre la façon dont il consomme et de recevoir des signaux sur l’état des réseaux et du système électrique et, ainsi, de réagir et modifier, de façon manuelle ou automatique, leur consommation d’électricité.

Quels sont les freins à l’émergence du flexi-consommateur ?

Le premier frein est d’ordre psychologique : il souligne notamment la connotation négative du terme « flexibilité ». Derrière la flexibilité, le consommateur éprouve des difficultés à comprendre l’objectif et le principe de fonctionnement, ce qui l’empêche d’agir.

Fruit de cette incompréhension, un second frein d’ordre matériel fait obstacle : celui de la crainte d’un confort diminué, du fait de ne pas pouvoir disposer de ses équipements ménagers, et plus amplement de l’accès à l’électricité, en période de modulation.

Un autre frein est lié au comportement du consommateur : par exemple, s’il est aujourd’hui facile de souscrire une offre de téléphonie adaptée à l’usage, le constat est moins évident sur le marché de l’électricité. Le consommateur, moins éduqué au monde de l’énergie, a du mal à percevoir les opportunités qu’offre la modulation de sa consommation d’électricité et le prix de sa facture.

Enfin, un dernier frein est d’ordre financier : l’absence de modèle économique et d’un cadre législatif pour garantir la valorisation et la répartition des gains potentiels entre les différents acteurs (fournisseur d’énergie, consommateur final et opérateur de modulation) rend le gain peu perceptible au consommateur. « Ai-je un intérêt à accepter la modulation pour gagner 20 euros par an ? ». Telle est aujourd’hui la problématique client sur le marché résidentiel.

Vous souhaitez en savoir beaucoup plus sur ce sujet ? Consultez notre dossier "La flexibilité de la demande"

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Man Trucks and Bus" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs