Haut de page

Accueil » Parole d'experts » Débats

Quelles seront les conséquences de l’accident de Fukushima et de la décision allemande de sortir du nucléaire sur le développement des Smart grids ?

Patrice Mallet
Accenture

Fukushima a, entre autres, généré une baisse significative et brusque de la production nucléaire japonaise. La décision allemande entraîne elle aussi, mais de façon plus progressive et surtout voulue, une baisse de la production d’électricité. Pour ces deux pays, la perte de cette production de base, vecteur de stabilité du réseau de transport et de distribution, va entraîner une accélération de la mise en œuvre des Smart grids.

Ce n’est plus tant la volonté de produire de façon plus écologique, plus durable qui est le moteur, mais bien la nécessité de combler la production de base par des moyens imposant les Smart grids pour réguler le réseau. Les Smart grids sont devenus au Japon une priorité absolue. En Europe, l’accélération va être notable dans les trois ans à venir, au-delà des frontières allemandes.

Guillaume Parisot
Bouygues Immobilier

L’accident de Fukushima et la décision allemande de sortir du nucléaire vont accélérer le développement des Smart grids. Non qu’il y ait antinomie entre Smart grids et nucléaire, mais indirectement, ces deux évènements ont trois impacts :

  • inciter aux économies d’énergie. La démarche japonaise dit « Setsuden », littéralement économie d’électricité, a permis de réaliser 15 % d’économie uniquement par la prise de conscience collective. À ce titre, elle confirme le rôle fondamental de l’humain en complément des automatismes ;
  • (ré)-ouvrir le débat sur la mixité énergétique. Les Smart grids ouvrent des choix de sources d’énergie centralisées ou réparties localement pour répondre aux besoins énergétiques propres des bâtiments, des quartiers et des villes que nous concevons aujourd’hui ;
  • prouver, si besoin en était, le rôle fondamental des pouvoirs publics. Les investissements sur le long terme, en matière d’urbanisme, d’efficacité ou de production énergétique, nécessitent d’avoir une règlementation claire et stable.

Jean-Baptiste Galland
ERDF

Après la catastrophe de Fukushima, l’Allemagne a affiché sa décision de sortir du nucléaire. En France, le débat sur le mix énergétique étant un des thèmes prévisibles de la campagne présidentielle, il pourrait en résulter une modification de sa composition.

Vieillissement du système électrique, croissance continue de la demande, des nouveaux usages, notamment du véhicule électrique, constituent des défis à relever. A ceux-ci s’ajoute celui de l’intégration des énergies renouvelables dont la place dans le mix énergétique s’accroît et pourrait croître encore suite à la catastrophe de Fukushima. Or, si une part de l’énergie produite par des centrales de grande taille venait à être remplacée par des centrales plus petites au fonctionnement intermittent et localisées de façon diffuse, il faudrait prévoir non seulement des renforcements de réseaux conséquents mais aussi l’émergence d’une fonction d’optimiseur local.

Les technologies des Smart grids offrent des moyens de répondre à ces défis. En particulier, développer l’observabilité, la prévisibilité, la réactivité et la flexibilité sera possible et devrait permettre de maintenir un haut niveau de satisfaction des clients. Les Smart grids font, donc, partie des outils nécessaires pour que les opérateurs puissent s’adapter au nouveau contexte énergétique.

François Dauphin
HP

Dans le cas de l’Allemagne, le développement massif des énergies renouvelables (de plus de 140 GW d’énergie intermittente dès 2020) aurait déjà dû engendrer une réglementation pour l’équipement du pays. L’absence de programme en cours est probablement liée à la structure très répartie du contrôle du secteur électrique dans ce pays.

Le Japon centre sa stratégie sur le remplacement du nucléaire par des turbines à gaz et un plan drastique de réduction de la consommation. Sous l’impulsion des industries électronique, il investit dans le domaine de la domotique et de la maîtrise de l’énergie depuis plusieurs années. Par ailleurs, le NEDO a aussi lancé des programmes de recherche visant à accroitre le taux d’énergies renouvelables (entre autre sur l’île d’Okinawa et coopération américaine sur l’île de Maui). La décision de lancer un grand programme de Smart grids dépendra essentiellement d’arbitrages économiques. Néanmoins, le caractère très centralisé du pays, ses compétences dans le domaine du photovoltaïque et les besoins drastiques en matière d’efficacité énergétique amènent à penser qu’une telle décision pourrait être prise rapidement.

David Gau
Steria

La sortie du nucléaire en Allemagne s’inscrit dans un plan de transition énergétique qui aura pour conséquence, à court terme, un déploiement important d’actions d’efficacité et de sobriété énergétique. À moyen terme, dès 2022, ce sera pour l’Allemagne une transformation complète de son système énergétique avec plus de décentralisation de la production, d’indépendance et de flexibilité.

L’impact sur le système énergétique français devra se mesurer sur ces deux horizons temporels et une question en particulier se posera très rapidement : comment gérer les pointes de consommation françaises autrement qu’en faisant appel aux capacités de production de nos voisins européens ?

Les réponses à cette question sont multiples et commencent à émerger : mise en place de systèmes d’effacement de la consommation ; d’outils de pilotage de l’auto-consommation, grâce aux énergies renouvelables, à l’échelle d’un quartier ; démarche de sobriété et d’efficacité énergétique. La réactivité des japonais pour mettre en place des stratégies de MDE (climatisation, éclairage, bureautique, etc.) démontre que ces solutions sont techniquement faisables, socialement acceptables et économiquement viables. Il ne restera plus qu’à les vouloir et à les déployer à grande échelle. Les technologies et approches Smart grids ou Smart cities en seront le catalyseur. La crise économique actuelle pourrait aussi être un autre facteur déterminant de déploiement rapide de ces solutions.

«Page 4 de 5»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Anma" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs