Haut de page

Accueil » Consommateurs » Devenir un consomm’acteur

Devenir un consomm’acteur

Le contexte actuel, marqué par une crise économique et une prise de conscience des problématiques environnementale et climatique, joue un grand rôle dans l’évolution des comportements des consommateurs d’énergie. Désormais, ils surveillent de plus près leurs dépenses énergétiques et ont de plus en plus envie de maitriser l’impact de leurs choix sur l’environnement.

Le développement durable, qui recouvre les aspects de responsabilité sociale et de consommateur-citoyen, est dorénavant au cœur des préoccupations des consommateurs d’énergie. Les consommateurs souhaitent de plus en plus être informés, consultés, voire devenir des acteurs à part entière du système électrique. Ils ont désormais de plus en plus la capacité, grâce à leurs choix, de peser sur les offres des producteurs et, donc, de devenir de véritables « acteurs » du marché de l’électricité.

Acte I : Être mieux informé

Conformément à la directive « Électricité » de la Commission européenne, les États membres de l’Union européenne doivent faciliter l’accès des consommateurs à des informations sur leur consommation et leurs factures.

La sensibilisation des consommateurs et, au-delà, le fait de fournir une information plus fine sur la consommation et son coût, contribue à la prise de conscience et à la généralisation des réflexes d’économies d’énergie.

Grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, le consommateur (individuel, collectif ou entreprise), jusque-là élément passif de la chaîne électrique, prend conscience de sa consommation d’électricité.

Le déploiement des compteurs évolués qui affichent la consommation d’électricité et qui permettent la facturation des consommateurs sur index réel, et non plus estimé, est un élément central de cette évolution. En effet, il a été démontré que l’accès aux informations de consommation (globales grâce à un compteur communicant et détaillées appareil par appareil) sensibilise les consommateurs à leur demande et serait directement à l’origine d’une réduction de l’ordre de 5 à 15 % de la consommation électrique, contre 0 à 10 % dans le cas d’un accès différé aux informations (au travers de la facture classique par exemple).

En plus des systèmes de comptage évolués, de nombreux dispositifs tels qu’AlertMe, T.E.D ou les boîtiers Ijenko, ont été développés afin de recueillir les données de consommation et d’informer chaque utilisateur de ses consommations en « temps réel ».

Acte II : Agir sur sa consommation d’électricité

Dans un contexte où les engagements pris sur les questions environnementales obligent la société à être plus vertueuse et où les prix de l’énergie augmentent, il est essentiel que les utilisateurs parviennent à mieux gérer leur consommation d’énergie. Dans cette perspective, l’un des principaux chantiers des réseaux électriques du futur est d’arriver à ce que l’ensemble des utilisateurs sachent agir sur leur consommation d’énergie.

Le développement des technologies de Smart grids accompagnera ainsi le changement des habitudes de consommation des ménages, des entreprises et des industries, et permettra aux consommateurs d’agir sur leur consommation d’électricité.

Informés de l’état du système électrique par un signal ou un système de collecte d’informations, les consommateurs apprendront aussi à activer ou éteindre certains appareils domestiques pour répondre aux besoins du réseau d’électricité.

Cet apprentissage passera par trois étapes :

  • la création de forum et de communautés en amont de l’utilisation d’outils de maîtrise ;
  • un accompagnement à l’installation ;
  • et, une étape post installation avec la mise à disposition de foires aux questions.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication permettront au consomm’acteur :

  • d’intervenir sur son éclairage, son chauffage, sa climatisation, ses équipements informatiques, technologiques et électroménagers, et même de contribuer à l’effacement de la pointe grâce aux offres de délestage (déjà disponibles) ;
  • de choisir de faire fonctionner certains de leurs équipements électriques à une période où de l’électricité renouvelable est disponible.

Différentes initiatives existent déjà, requérant une action du consommateur ou pas. Elles permettent depuis de nombreuses années le pilotage du système électrique par la demande. C’est le cas par exemple de l’horosaisonnalité (heures creuses/heures pleines, EJP, Tempo, etc.), des effacements, ou encore du dispositif Ecowatt en Bretagne.

Par ailleurs, la directive « Électricité » oblige les États membres à faciliter l’accès au marché de nouveaux acteurs, notamment des sociétés de services énergétiques et des fournisseurs de TIC, qui peuvent offrir aux consommateurs des services leur permettant de modifier avantageusement leur comportement.

Acte III : Devenir producteur

Le développement de la production décentralisée d’électricité de source renouvelable place de plus en plus souvent le consommateur en situation de producteur d’énergie. Les consommateurs sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à installer chez eux leur propre installation de production d’électricité renouvelable (solaire, éolien, géothermie, etc.). Ces installations peuvent se substituer totalement ou en partie à la production centralisée des fournisseurs nationaux.

Au niveau de l’offre, le consommateur devient ainsi capable de participer à la gestion de l’équilibre offre / demande d’électricité en injectant sur le réseau sa production d’électricité issue de sources renouvelables.

Dans ce cadre, plusieurs profils de consomm’acteurs apparaissent :

  • les « pragmatiques et économes », motivés par la diminution de leur facture ;
  • les « normatifs », qui souhaitent comparer leurs pratiques avec celles de leurs voisins et rester dans la norme ;
  • ceux dont le profil est de type « écologie-confort », c’est-à-dire des personnes soucieuses des générations futures tout en cherchant à améliorer le confort de leur famille au quotidien ;
  • et, les « expérimentateurs écologistes » pour qui la production décentralisée d’énergie est un moyen supplémentaire de maîtriser leurs consommations et d’économiser l’énergie fossile.

Cependant, plusieurs éléments pourraient freiner la transformation du consommateur en consomm’acteur tels que : le coût et l’acceptabilité sociale des technologies de pilotage de la consommation, le coût des petites installations de production d’électricité de source renouvelable, le manque d’information du consommateur ou bien encore l’évolution plus lente de la tarification et la diversification des offres de fourniture.

Vous souhaitez en savoir beaucoup plus sur ce sujet ? Consultez notre dossier "Le consomm'acteur"

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "White & case" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs