Haut de page

Accueil » Présentation » Editorial

Edito de Jean-Marc Ollagnier (Accenture)

« Accenture a naturellement répondu présent à l’appel de la CRE pour rejoindre une communauté d’experts et alimenter le très récent site internet think-tank Smart Grids. C’est avec grand plaisir que je partage avec vous les conclusions d’une étude menée en collaboration avec le Forum Economique Mondial sur les projets pilotes en matière de réseaux électriques intelligents. »

Jean-Marc Ollagnier, Directeur Général Monde de la division Energie et Ressources Naturelles d’Accenture

Intitulée « What makes a successful Smart Grid pilot? », l’étude s’appuie sur les retours d’expérience de quelques 90 projets pilotes portant sur des réseaux intelligents à travers le monde et interroge une soixantaine d’intervenants. Présentée à l’occasion du dernier Forum Economique Mondial de Davos, elle identifie les deux principaux enjeux auxquels sont confrontés les programmes pilotes :

  • Les opérateurs électriques peinent à développer un modèle économique, du fait du décalage entre les incitations réglementaires et les objectifs affichés de réduction des émissions de CO2.
  • Les réseaux intelligents suscitent une certaine méfiance de la part des consommateurs, et certains programmes pilotes ont déjà été suspendus par les législateurs faute de résultats probants pour les clients finaux. Les préoccupations de sécurité et de confidentialité des données freinent par ailleurs l’adhésion du grand public.

L’étude conclut à la double nécessité d’une réglementation claire, stable, incitative et d’une participation active des consommateurs pour développer des modèles opérationnels rentables.

Face à ces enjeux, avec le Forum Economique Mondial, nous avons défini un nouveau cadre pour les pilotes de réseau intelligent. L’étude formule trois recommandations clés pour que ces projets aboutissent.

1) Mettre à profit les projets pilotes de Smart Grid pour améliorer les mesures d’incitation réglementaires

Les entreprises d’utilité publique (Utilities) devraient contribuer à l’évolution de la réglementation en partageant systématiquement leurs données d’évaluation avec le législateur et les décideurs politiques, ce qui permettrait d'intégrer un plus large éventail de problématiques dans le cadre réglementaire et législatif.

Les décideurs politiques doivent prévoir une rétribution plus importante des entreprises du secteur en contrepartie des risques encourus pour déployer des technologies innovantes. Ce point est d’autant plus critique pour les projets dont le financement ne dépend pas des organes de régulation. Les objectifs de réduction des émissions de CO2 doivent également être alignés sur les mesures d’incitation à l’investissement.


2) Faire preuve de rigueur analytique dans la phase de cadrage

Les projets pilotes doivent être étayés par des indicateurs de performance et des objectifs clairement définis. Il convient également de clairement distinguer implémentation technologique et modifications tarifaires afin de mieux comprendre les réactions des consommateurs.

Les opérateurs doivent établir une distinction entre les capacités des réseaux intelligents qui reposent sur l’évolution des comportements des consommateurs et celles liées aux performances du réseau.


3) Améliorer la connaissance et l’implication du consommateur

Les commercialisateurs ont intérêt à appliquer des techniques de segmentation comportementale plus évoluées et cibler dans un premier temps leurs programmes pilotes sur les PME, qui sont les plus susceptibles d'y réagir rapidement et favorablement.

Il leur faut également s'atteler à la question de la sécurité et de la confidentialité des données. Dans ce domaine, l’octroi de subventions devrait désormais être subordonné au respect des exigences réglementaires locales en vigueur.

Télécharger l’étude complète (en anglais)

Depuis le mois de mars 2011, Jean-Marc Ollagnier dirige les activités Energie et Ressources Naturelles d’Accenture à travers le monde. Ces activités regroupent les offres et solutions destinées aux entreprises du secteur public de l’énergie, de la chimie et des produits forestiers, des ressources naturelles, de l’industrie métallurgique et minière.

Ses 25 ans d’expérience au sein du Groupe ont été misent en pratique chez les plus grandes entreprises de secteurs variés à la fois nationales et internationales - à travers des marchés matures et émergents.

Tout au long de sa carrière, Jean-Marc Ollagnier a aidé des grands groupes français dans des programmes de transformation et des projets complexes d'intégration de systèmes.
«Page 20 de 22»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Climespace" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs