Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » L’efficacité énergétique

Point de vue d’Anne Girault (Agence parisienne du climat) :

L’Agence parisienne du climat (APC) a été créée en 2011 en réponse à la volonté politique de la ville de Paris de tenir les engagements pris en 2007 dans son Plan climat énergie territoire (PCET). En écho aux engagements européens des « 3 × 20 », la ville a pris des engagements ambitieux de « 3 × 25 » pour 2020 sur le territoire parisien.

La création de l’APC avait pour objectif de mobiliser le territoire autour de cet objectif de « 3 × 25 ». Pour créer cet organisme, la Ville de Paris a réuni les grands acteurs des questions énergétiques et climatiques : la Région Île-de-France, EDF, CPCU ainsi que la RATP, Météo France, l’ADEME et la Caisse des dépôts. Depuis 2011, d’autres acteurs ont rejoint l’APC et, aujourd’hui, l’APC a plus de 90 adhérents.

Cette alliance opérationnelle a un rôle de conseil grand public neutre et indépendant, d’accompagnement des différents sujets du plan climat de Paris (la rénovation énergétique du parc bâti) et de travail sur le socle commun de connaissances à partager sur les grands sujets énergie climat du territoire (comportement du consommateur, végétal en ville, etc.).

Le PCET de Paris donne différents objectifs à l’APC pour accompagner la transition et la transformation du territoire parisien vers plus d’efficacité énergétique. L’APC travaille ainsi sur différents sujets : les politiques publiques et le financement, l’information, l’accompagnement au changement, le conseil neutre et indépendant, la vision à long terme et le consensus et enfin la communication et la mobilisation.


Source : APC

L’APC a mené différentes actions en faveur de l’efficacité énergétique :

  • le défi « Familles à énergie positive » : ce défi consiste à expliquer aux citoyens (familles réelles ou salariés d’une entreprise), à partir d’une documentation, d’écogestes, d’une bibliothèque de solutions, comment parvenir à réaliser sans investissement entre 8 et 25 % d’économies d’énergie. Ce dispositif est dynamique (capitaines d’équipe, soirées, etc.). À ce jour, l’APC a mobilisé 280 familles, ce qui est significatif en soi, mais peu par rapport aux 2 millions d’habitants ;
  • le projet de recherche « Vilote » (VIsion LOng TErme de la gestion et de l’utilisation du bâtiment, vers un bâtiment responsable), financé par l’ADEME, pour faciliter la rénovation des bâtiments. Il s’agit d’une étude socio-économique sur l’intégration de la vision long terme dans les choix désionnels de l’ensemble des acteurs d’un projet de rénovation. Ce projet a concerné trois types d’habitat : copropriété, maison individuelle et bailleurs sociaux. Engager un changement de comportement ou une rénovation pour des motivations de court terme ou des motivations uniquement énergétiques n’est pas possible. Les ressorts de la rénovation énergétique se trouvent dans :
    • la valorisation de la notion de confort ;
    • les arguments économiques et sociologiques (« c’est à la mode ») ;
    • la projection à long terme dans le patrimoine (l’énergie n’est plus un flux mais une valeur long terme du patrimoine) ;
    • la possibilité pour le consommateur de trouver des références de professionnels dans lesquels il a confiance, avec la sécurisation des aides, et la simplification des processus ;
  • l’initiative « Our Life 21 », portée par l’association 4D, qui avait pour objectif de s’appuyer sur la dynamique de la COP21 pour mieux sensibiliser, mobiliser et motiver les Parisiens. Cette initiative a eu lieu dans plusieurs villes du monde, afin que chacun puisse comprendre les défis et les opportunités de ce siècle et percevoir ses marges de manœuvre pour agir (économies d’énergie, technologies, bénéfices économiques, organisation des temps). L’APC a collaboré avec l’association 4D pour faire travailler des familles sur la perception de leur futur en ayant « fait la paix » avec la planète. Des scénarios de vie ont été créés, qui sont expliqués dans les vidéos d’une websérie créée en partenariat avec Ericsson, adhérent de l’APC. L’APC a ainsi créé des récits de vie positifs et des visions à long terme dans lesquels les citoyens peuvent se projeter. Les citoyens peuvent comprendre et voir pourquoi ils doivent agir.


Source : APC

L’ensemble de ces éléments a été rassemblé dans le « Kit climat : comprendre pour agir » qui permettait au citoyen de s’approprier ce sujet et de créer son propre parcours (militant, financier, technique, sociologique, etc.) de transition énergétique.

Pour l’APC, l’enjeu est triple :

  • sensibiliser et former (veille, publications sur le changement climatique et la transition énergétique, notes de décryptage thématique, ateliers débats) ;
  • s’appuyer sur les politiques publiques, sur l’alliance constituée autour de son projet, la mobilisation citoyenne sur le territoire parisien et sur les envies de faire pour :
    • permettre à chacun de construire son propre parcours d’apprentissage au changement, ludique ou pédagogique, volet personnel ou professionnel ;
    • engager les processus de transformation et accompagner le changement ;
  • proposer des dispositifs d’accompagnement et pérenniser le passage à l’acte au-delà de l’horizon de la COP21, comme le dispositif CoachCopro®.
Anne Girault
9 février 2016






Anne Girault est Directrice générale de l’APC




«Page 12 de 15»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Equinov" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs