Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » La flexibilité de la demande

Interview de Maxime Dauby (Smart Grid Energy) :

Pouvez-vous nous présenter Smart Grid Energy ?

Smart Grid Energy est une jeune société créée en 2011 dans le Sud-Ouest de la France dont l’idée fondatrice est de développer les effacements de consommation sur les sites industriels afin de contribuer à l’équilibrage du système électrique.

La société gère un portefeuille de 350 MW d’effacements et de 300 MW de production décentralisée (fioul, gaz et hydraulique). Nous développons également une activité de gestion opérationnelle des achats d’énergie pour les consommateurs industriels et gérons ainsi plus de 1 TWh d’achats de gaz naturel et 400 GWh d’achats d’électricité en 2015.

Votre activité cible les consommateurs industriels. Pourquoi avez-vous choisi de vous centrer sur ces consommateurs plutôt que sur les consommateurs résidentiels ou tertiaires ?

Il s’agit d’un choix lié à l’intérêt économique que cela représente pour le système électrique et la collectivité. Pour mettre en œuvre 1 MW d’effacement sur un site industriel ou tertiaire le coût est de l’ordre de dix fois inférieur à celui nécessaire pour le même service réalisé à partir de sites résidentiels. Cette différence s’explique logiquement par le nombre de sites à équiper et à agréger pour piloter un même volume d’effacement.

Quelle est la valeur ajoutée d’un effacement de consommation chez un industriel pour le système électrique ? Et pour les réseaux d’électricité ?

Les effacements de consommation apportent au système électrique un intérêt économique immédiat en abaissant les coûts d’ajustement de l’équilibre production-consommation. Les offres d’ajustement d’effacement sont généralement à des prix inférieurs à celles de production de pointe, ce qui a pour effet d’accroitre la compétition entre les filières sur le mécanisme d’ajustement et donc d’en faire baisser les coûts.

Par ailleurs, en conduisant à un niveau d’équilibre (entre production et consommation), plus bas que par une solution liée à une augmentation de production, lors des périodes de pointe, les effacements constituent un avantage pour les réseaux d’électricité qui peuvent ainsi réduire leurs couts d’infrastructure. En effet le dimensionnement d’un réseau électrique se faisant sur la base des pointes de consommation, en réduisant ces pointes on baisse mécaniquement les coûts de développement.

Au-delà de l’intérêt économique direct, il convient également de mentionner l’intérêt environnemental de cette solution qui permet de réduire les émissions de CO2 en lissant la consommation sur les périodes de disponibilité des moyens de production décarbonés.

Comment convaincre les consommateurs industriels d’accepter ou d’avoir recours aux effacements de consommation (présenter les avantages vs les inconvénients) ?

La première barrière est d’ordre psychologique : les responsables d’usines ont légitimement pour habitude de minimiser les arrêts de leur processus afin d’atteindre ou de dépasser leurs objectifs de productivité. L’acceptation du principe des effacements nécessite une compréhension globale de l’intérêt de l’entreprise qui peut, en dépit d’une réduction de sa production, réduire ses coûts et par conséquent accroître sa compétitivité.

Une fois cette prise de conscience réalisée, il convient dans tous les cas d’inscrire le processus dans une réalité économique. La rémunération des industriels est un facteur essentiel d’acceptation du dispositif. En dessous de certains niveaux minimaux, qui ont d’ailleurs été franchis en 2015, les industriels se désengagent du dispositif qui, même s’il fait du sens à leur yeux, ne répond plus à une logique économique de gestion d’entreprise.

Smart Grid Energy fait beaucoup d’efforts pour augmenter la rémunération des sites industriels mais se retrouve parfois contraint par des voies de valorisation trop exiguës ou trop contraignantes sur le plan réglementaire. Parmi les propositions portées par Smart Grid Energy on pourra citer la méthode de contrôle du réalisé basée sur les prévisions de consommation ou la prise en compte des limitations de consommation comme équivalentes à des baisses de consommation.


Maxime Dauby
3 septembre 2015




Maxime Dauby est Directeur Général et Président fondateur de Smart Grid Energy. Avant de fonder Smart Grid Energy, il a occupé différentes fonctions opérationnelles au sein de RTE, du centre production-marchés d’EDF puis de Poweo. Maxime Dauby est ingénieur en électricité diplômé de l’INP Grenoble




Smart Grid Energy est une société française basée dans les Landes dont le rôle est de valoriser et de mettre en œuvre les capacités d’effacements de consommation et de production d’électricité décentralisées. Fondée en 2011, elle gère aujourd'hui 24h/24 7j/7, plus de 650 MW répartis sur tout le territoire et également les achats d’énergies (gaz et électricité) sur une centaine de sites en France.

En 2015, Smart Grid Energy s’est vue attribuer les premiers certificats de capacité d’effacement et les premiers certificats de capacité de production raccordée aux réseaux publics de distribution dans le cadre du mécanisme de capacité.
«Page 18 de 19»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Oracle" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs