Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » La gestion des données

Interview de Laurent Schmitt (Alstom Grid) :

Que représentent le big data et la sécurité des données pour Alstom Grid ? Comment faites-vous face à cette évolution ?

Alstom Grid fournit aux acteurs du monde de l’énergie des solutions logicielles de pilotage de systèmes énergétiques pour la gestion des marchés, des réseaux de transport et de distribution et de centrales virtuelles. Alstom Grid est, de ce point de vue, directement impliqués dans de nombreux démonstrateurs technologiques de réseaux électriques intelligents, une trentaine dans le monde, notamment en France au sein des projets ReFlexE, Nice Grid, Smart Grid Vendée et Postes électriques intelligents. Ces projets convergent aujourd’hui sur les nouveaux besoins de flexibilité du système électrique pour faire face aux enjeux de l’intermittence des énergies de sources renouvelables et de la résilience de ces systèmes aux catastrophes naturelles.

Ceci nécessite de faire évoluer nos solutions logicielles de pilotage pour les interfacer à de nouveaux points de contrôle et de pilotage diffus – qu’il s’agisse de production diffuse, d’effacement, de stockage ou de véhicules électriques – et donc, de facto, d’intégrer de nouvelles sources de données amenées à croître exponentiellement dans les années à venir. Le compteur évolué est un exemple concret de ce phénomène sachant que ce dernier est une des premières options clés pour interfacer ces nouveaux gisements de flexibilité diffus. En parallèle, les nouveaux objets issus du monde de l’Internet amènent d’autres options souvent complémentaires, les thermostats ou les bornes de recharge intelligentes en sont d’excellents exemples. Alstom Grid travaille pour ouvrir nos solutions de pilotage à ces nouveaux flux de données en veillant à respecter strictement la confidentialité des données associées.

Pouvez-vous nous parler de votre travail avec Intel sur la sécurité des données dans les Smart grids ?

Cette nouvelle ouverture des solutions de pilotage rend ces systèmes plus vulnérables aux attaques tant internes qu’externes. Les réseaux électriques comptant parmi les infrastructures nationales les plus critiques, Alstom Grid travaille à renforcer la sécurité de ses systèmes en veillant à prendre en compte leur architecture de bout en bout et à doser le bon niveau de sécurité à chacun des niveaux de l’architecture.

Alstom Grid a contribué à la mise en œuvre de nouvelles normes et recommandations à l’échelle européenne en partenariat avec les initiatives des organismes CEN-CENELEC-ETSI et de l’ENISA et aux États Unis en partenariat avec le Smart Grid Interoperability Panel (SGIP – organisme qui travaille à accélérer la mise en œuvre de dispositifs et de systèmes Smart grids interopérables). Ces recommandations sont aujourd’hui intégrées dans les feuilles de route de nos plates-formes d’automatismes et de nos solutions de pilotages énergétiques. Elles donnent lieu au développement de nouveaux composants technologiques par exemple, mis en œuvre dans le cadre de projets tels que le projet Postes électriques intelligents en France. Le renforcement de la sécurité de nos solutions passe par des collaborations étroites avec quelques partenaires technologiques stratégiques dont Intel et McAfee dans le domaine de la cybersécurité. Alstom Grid a produit un white paper avec Intel et McAfee (Smart grid cyber security) précisant ces visions et architectures communes et servant de cadre à ces efforts.

Vous avez déployé des infrastructures big data pour recueillir les données des équipements de distribution électrique. Pouvez-vous nous expliquer les technologies mises en œuvre et les raisons de ce déploiement ?

Les premiers déploiements de démonstrateurs ne nous ont pas encore totalement exposés au réel tsunami du big data, parce qu’il s’agit, dans la plupart des cas, de micro-réseaux intégrant quelques milliers de clients. La mise à l’échelle de ces concepts – qui a démarré aux États-Unis depuis quelques mois – nécessite néanmoins d’anticiper ces nouvelles contraintes liées à la volumétrie des informations à traiter. Alstom Grid teste, en ce moment, des nouveaux composants technologiques et architectures issus du monde de l’Internet, visant par exemple à extraire des informations « ultra temps réel » des compteurs évolués associés à des gisements de flexibilité diffuses. Ceci pose non seulement la question du traitement de l’information mais aussi de l’architecture des moyens de communication et de la gestion de la confidentialité des données.

Des premiers prototypes fonctionnent, démontrant des gains de performance significatifs par rapport à des architectures plus classiques d’acquisition de données. En parallèle, nos projets démonstrateurs tels que les projets Nice Grid réalisé avec ERDF ou DOE Integrated Smart Distribution réalisé avec Duke Energy aux États-Unis nous permettent d’affiner les cas d’usage nécessitant ce type de collecte d’information « ultra rapide ». L’objectif de ces architectures est de proposer une approche « chirurgicale » du traitement des données selon les usagers et la pertinence économique d’une collecte d’information ultra rapide.

Vous avez présenté avec GDF Suez dans le cadre du plan industriel big data un projet de plate-forme de centralisation des données, combinant données énergétiques, de transport et tout ce qui est relatif à la ville intelligente. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il en est ? Quel est le rôle d’Alstom Grid dans ce projet ?

Les premiers éléments de ces nouvelles architectures ont été conçus dans le cadre de projets d’innovation internes et de projets d’innovation collaborative tel que le projet Energy Positive IT portant sur les nouveaux concepts de système d’information ouverts pour le pilotage des microgrids urbains. Cette nouvelle plate-forme a récemment été fournie à la plate-forme Smart City Energy de l’Institut de recherche technologique SystemX situé sur le plateau de Saclay, à laquelle contribuent différents acteurs dont GDF Suez, Alstom Transport, CoSMo et G2Mobility. L’objectif de cette plate-forme est de permettre une gestion « ultra temps réel des objets énergétiques » et vise à renforcer les capacités de « Machine learning » issues de ces données ultra temps réel.

Alstom Grid fournit sa plate-forme technologique big data pour permettre à SystemX et à ses partenaires de mener leurs recherches et d’affiner leurs modèles de données associées. La plate-forme permet de s’interfacer avec des objets intégrés aux systèmes énergétiques tels que les compteurs évolués mais aussi des objets issus du monde de l’Internet, par exemple des sous-compteurs électriques associés à des gisements de flexibilité diffus, des bornes de recharge intelligentes et des thermostats intelligents. Notre partenaire CoSMo travaillera notamment sur de nouveaux outils d’analyse prédictive et d’évolution des systèmes énergétiques urbains, qu’il faut calibrer au mieux avec des données temps réels issus du monde concret de l’énergie.


Laurent Schmitt
5 décembre 2014



Laurent Schmitt a rejoint Alstom Grid en juin 2010 en tant que Vice-Président Smart Grid où il est en charge de développer l’offre d’Alstom dans le segment des réseaux intelligents (Smart Grid), à la suite de l’intégration des activités d’AREVA T&D au sein d’Alstom en juin 2010.
Il commence sa carrière dans le domaine de la production d’électricité auprès d’Alstom Hydro et de Thermal Plant Controls, en Amérique du Nord. En 2007, il devient Directeur Stratégie de l’unité Automation d’AREVA T&D. En 2008, il est nommé Vice-Président Stratégie & Innovation pour les activités de gestion de l’énergie.
Laurent Schmitt est ingénieur en systèmes électriques, diplômé de Supélec Paris. Membre de plusieurs comité industriels stratégiques qui travaillent sur les réseaux intelligents, tels que le CIGRÉ, la CEI, l’EPRI, l’ENTSO-E et European Smart Cities Platform, il contribue régulièrement aux travaux de plusieurs groupes spécialisés auprès de la Commission européenne sur les sujets de la production électrique, des réseaux électriques et dans les applications de stockage.

Alstom Grid crée des solutions innovantes pour développer, partout dans le monde, un réseau électrique fiable, flexible, accessible à tous et respectueux de l’environnement. Nous concevons, produisons, installons et maintenons les systèmes et produits de transmission et de distribution d’électricité qui alimenteront une économie à faible émission de carbone pour notre planète, aujourd’hui et demain. Alstom Grid a plus de 130 ans d’expérience et se positionne parmi les 3 premiers acteurs du secteur de la transmission électrique, avec un chiffre d’affaires annuel de 3,8 milliards d’euros. Les 17 000 employés d’Alstom Grid, répartis dans 87 sites de fabrication et d’ingénierie dans le monde partagent la même mission : être le partenaire de confiance de nos clients, de la centrale électrique jusqu’à la ville. Energiser un monde plus intelligent avec Alstom
«Page 26 de 26

La gestion des données

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Mach&Team" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs