Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » La gestion des données

Interview de Olivier Sellès (Bouygues Immobilier) :

Quelles sont les données disponibles et pour quels acteurs dans le cadre du projet Issygrid ?

Pour les bâtiments tertiaires et les équipements publics, le projet IssyGrid collecte les données de consommations par usages, tels qu’ils sont définis dans la réglementation thermique 2012 (RT2012), c’est-à-dire le chauffage, la ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage, ainsi que la consommation globale du bâtiment et, le cas échéant, les données de production d’énergie. Il a fallu pour cela équiper des bâtiments existants des instruments de mesure et des réseaux de communication nécessaire, les rendre « smart grid ready » (c’est-à-dire que des bâtiments construits avant la mise en place du smart grid sont rendus compatibles avec le smart grid), notamment grâce à l’aide des équipes de Schneider Electric.

Concernant les logements, certains foyers ont installé chez eux une box de la start-up Ijenko, boîtier communicant qui récolte les données disponibles sur le compteur et sur certaines prises pour permettre aux membres du foyer d’accéder aux données de consommation. Il s’agit d’un scénario « IN – IN », selon la terminologie de la CNIL : les données de consommation sont collectées pour les habitants et ne sont disponibles que pour eux, sauf s’ils donnent explicitement leur accord pour les communiquer à des tiers de façon anonyme.

Quant aux données globales de consommation des logements du quartier, IssyGrid est le premier projet Smart grid à travailler tant avec la CNIL, qu’avec la CRE, afin d’identifier la meilleure façon de collecter les données par usages, tout en garantissant le respect complet de la vie privée. Pour rendre les données non personnelles, il faut par exemple les agréger avec celles d’autres logements aux caractéristiques semblables. Notre objectif est d’estimer à partir de combien de logements cette agrégation ne permet plus distinguer les consommations individuelles.

Une fois qu’aura été déterminée la meilleure façon de collecter des données, tout en pouvant garantir le respect de la vie privée des habitants, la collecte démarrera.

Une fois anonymisées, toutes les données collectées sont ensuite, par principe, disponibles pour tous les acteurs de la ville, à commencer par l’habitant, qu’il soit particulier ou entreprise locale. Une telle démarche de mise à disposition pourra également inspirer des sociétés qui pourront ensuite créer des services innovants à partir de l’analyse de ces données.

Les gestionnaires des réseaux de distribution, comme ERDF pour l’électricité, possèdent également des données très fiables à la maille du quartier. Les entreprises du consortium IssyGrid travaillent donc main dans la main avec la CRE sur la façon d’inclure ces données globales de consommation sans déroger au principe de neutralité du gestionnaire de réseau de distribution, avec pour objectif de faciliter la collecte et le partage des données pour l’ensemble des acteurs du quartier, qu’ils soient habitants, entreprises locales, collectivités ou fournisseurs de services liés au Smart grid.

En quoi la mise en commun des données à la maille du quartier permet une gestion plus cohérente des usages énergétiques du quartier ?

Les logements, les commerces et les bureaux qui sont situés sur un quartier donné sont connectés entre eux par les réseaux d’énergie (électricité, chaleur, froid, gaz) qui desservent l’ensemble du quartier. Collecter les données d’un seul site de consommation sans tenir compte des autres sites de consommation du quartier au même moment ne permet pas de comprendre la dynamique qui est à l’œuvre.

Lorsqu’un ballon d’eau chaude démarre à deux heures du matin pour profiter du tarif heures creuses, c’est avantageux pour le résident et pour le gestionnaire de réseau. Si tous les ballons d’eau chaude du quartier démarrent au même instant pour profiter du tarif heures creuses, cela peut engendrer des contraintes nouvelles. Cela génère un pic de consommation pour le quartier, ce qui dans certains cas peut entrainer des perturbations locales pour le réseau (par exemple, une tension beaucoup trop basse) et détériorer l’empreinte carbone du résident. Avoir une vue d’ensemble du quartier permet de porter des analyses plus justes et de trouver des gisements d’amélioration du profil de consommation des ressources énergétiques. Nous comptons en particulier sur l’expertise d’EDF pour travailler sur ces analyses ensuite et être en mesure de proposer des offres tarifaires efficaces de fourniture d’énergie.

Travailler à l’échelle d’un quartier permet, de plus, de travailler plus efficacement avec la collectivité : le maire devient notre contact privilégié pour lancer le projet et faciliter le lien avec les habitants. À ce titre, le maire d’Issy-les-Moulineaux, Monsieur André Santini, est un soutien précieux pour assurer le succès de ce démonstrateur.

Quel est le rôle du consommateur dans ce cadre ?

En étant celui qui génère les données de consommation et qui paye ses factures d’énergie, le consommateur est le premier acteur du Smart grid. C’est à lui qu’il faut apporter les conseils pertinents correspondant à sa situation, pour l’aider à faire ses propres choix de façon responsable et informée. C’est également pour cela que nous portons une attention particulière à la réaction des habitants et des entreprises locales : comment s’approprient-ils les données ? Consultent-ils le détail de leurs consommations d’énergie ? Quel niveau d’information souhaitent-ils avoir ?

Il ne faut pas oublier que le consommateur est également de plus en plus souvent un producteur d’énergie. Il devient nécessaire de l’impliquer de façon plus active dans l’amélioration du profil énergétique du quartier. Dans le cadre du projet IssyGrid, Total et Bouygues Energies & Services mettent ainsi en place un système complet de démonstration sur un bâtiment du quartier où des panneaux photovoltaïques et des batteries électriques permettent au bâtiment de choisir à un moment donné s’il vaut mieux autoconsommer l’électricité produite, l’injecter sur le réseau public, ou le stocker pour une autoconsommation ultérieure.

Ainsi, le consommateur a un rôle de plus en plus large dans son quartier du point de vue énergétique. C’est pour cela que dans le cadre du projet, il est appelé « habitant » plutôt que « consommateur ». L’originalité d’avoir un projet de Smart Grid coordonné par un promoteur immobilier conduit à voir le projet avec une dimension « attractivité territoriale de la Smart City », au-delà de la simple réduction de la facture d’énergie.

Quelles sont les difficultés rencontrées par Bouygues Immobilier pour la gestion des données dans le projet Issygrid ?

Les sujets les plus difficiles sont de deux ordres : techniques et réglementaires.

Nous avons mis en place un centre unifié de collecte et d’analyse de données, opéré par Embix (la filiale commune d’Alstom et de Bouygues). Mais avec 14 systèmes d’information différents sur le périmètre du projet, nous avons dû faire communiquer des systèmes de gestion de données ne parlant pas le même langage et envoyant des données à des rythmes différents. Plate-forme de services de données sur le cloud, mesures de protection de la sécurité des données : l’aide d’experts du numérique comme Microsoft et Steria est indispensable pour gérer de telles quantités de données hétérogènes. Cela a été très instructif pour nous sur la mise au point du cahier des charges du bâtiment de demain, capable de suivre sa consommation d’énergie mais également de la partager avec les autres acteurs du quartier.

Données à caractère personnel, informations commercialement sensibles, données indispensables à une analyse pertinente du profil énergétique du quartier : l’aide de la CRE et de la CNIL est nécessaire pour faciliter notre compréhension des textes réglementaires. Ces autorités administratives savent que ce sujet pose des questions nouvelles et que leur réactivité permettra aux entreprises françaises de rapidement mettre au point une offre de Smart grid viable, pour démontrer leur savoir-faire dans ce domaine à temps, et en faire un levier de compétitivité internationale. En ce sens, la recommandation n° 7 de la CRE (dans sa délibération du 12 juin 2014) qui vise à mettre à disposition dynamiquement les données collectées sur les réseaux constitue une avancée essentielle.


Olivier Sellès
2 décembre 2014



Ancien élève de l’École polytechnique et docteur en science des matériaux, Olivier Sellès a débuté chez Saint-Gobain où il a conduit des projets de R&D à fort contenu technologique dans le solaire et dans le vitrage pour le bâtiment et l’automobile. Il a ensuite rejoint le Boston Consulting Group où il a conseillé des groupes industriels du secteur de la construction et de l’énergie sur des problématiques d’innovation et de marketing stratégique. Aujourd’hui chef de groupe R&D à la Direction de l’Innovation de Bouygues Immobilier, il conduit des projets en lien avec l’énergie dans la ville, s’intéressant plus particulièrement aux Smart grids et à l’implication des consommateurs dans leur usage des ressources énergétiques.



Leader de la promotion immobilière en France, Bouygues Immobilier développe des projets de logements, d’immeubles de bureaux, des parcs commerciaux et à partir de 35 implantations en France et 5 dans le reste de l’Europe et au Maroc. Engagé dans le déploiement d’une stratégie pionnière en matière de développement durable et spécialiste de l’efficacité énergétique des bâtiments, l’entreprise a lancé la création d’IssyGrid®, le premier projet de réseau urbain intelligent en France. Réalisé en partenariat avec la ville d’Issy-les-Moulineaux (92), 9 acteurs industriels majeurs et plusieurs startups, ce projet pilote de Smart grid est en train de voir le jour.
«Page 24 de 26»

La gestion des données

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "EDF" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs