Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » La gestion des données

Le traitement des données et le big data de l’électricité

Les étapes de traitement des données

Après l’étape de collecte grâce aux différents capteurs, ERDF opère les traitements génériques suivants :

  1. Contrôle : cette étape permet de s’assurer que les données brutes collectées sont valides.
  2. Correction : sur certains types de données, des mécanismes d’estimation ou de correction peuvent être mis en œuvre. Ces dispositifs sont concertés avec l’ensemble des parties prenantes. Par exemple, en cas de dysfonctionnement d’un dispositif de comptage d’un client particulier, l’énergie consommée est estimée à l’aide de méthodes reconnues par les organismes compétents (cf. article 20 du cahier des charges fonctionnel sur le comptage électrique joint à la Communication de la CRE du 29 janvier 2004). De même, les corrections climatiques sont réalisées à l’aide d’une méthode dite « des gradients » partagée avec l’ensemble des acteurs et approuvée par le régulateur.
  3. Stockage : ERDF procède ensuite à un stockage sécurisé des données validées et corrigées dans ses systèmes informatiques. Ces systèmes sont sécurisés conformément au cadre légal et règlementaire. Ainsi, la chaîne de traitement des données issues des compteurs communicants Linky respecte notamment le référentiel de sécurité rédigé par ERDF, évalué et certifié par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).
  4. Traitements adaptés : en fonction des finalités, des traitements adaptés peuvent être effectués sur les données. Par exemple, il est possible de retraiter les données de consommation afin d’en déduire des données de facturation à destination des fournisseurs titulaires des contrats de fourniture, d’effectuer des agrégations de données de consommation et de production sur le périmètre d’une concession, etc.
  5. Mise à disposition : les données sont ensuite utilisées par ERDF pour l’exploitation, la maintenance et le développement du réseau public de distribution. ERDF transmet également aux acteurs externes les données nécessaires pour l’exercice de leurs activités ou missions (clients finaux, fournisseurs, collectivités, tiers, régulateur, etc.) dans le respect du cadre juridique, notamment concernant la protection des données commercialement sensibles et à caractère personnel.

Un exemple, la chaîne de traitement des données Linky

Une fois mesurées par les compteurs communicants Linky, les données brutes sont transmises cryptées par courant porteur en ligne (CPL) aux concentrateurs situés dans les postes de distribution publique, puis par GPRS à un système d’information national. ERDF valide les données avant de les stocker sur des serveurs sécurisés, en conformité avec les recommandations légales en la matière. Ces données sont ensuite mises à disposition des acteurs autorisés. Par exemple, dans le cas de données individuelles de consommation, elles sont affichées dans l’espace client du consommateur concerné et transmises à son fournisseur titulaire pour l’exécution du contrat de fourniture.

Chaîne de traitement des données Linky et mise à disposition de ces données aux clients finaux et aux fournisseurs

Source : ERDF

STM : l’outil big data d’ERDF

Avec la modernisation du réseau électrique et l’introduction des nouvelles technologies telles que Linky, ERDF doit faire face à une augmentation considérable du volume de données collectées et traitées. Les technologies big data répondent à ces nouveaux enjeux en matière de stockage et de traitement de ces données.

Ainsi, ERDF s’est dotée d’un outil nommé Système de traitement des mesures (STM), fondé sur ces technologies. Véritable entrepôt des données de la distribution d’électricité, STM stocke et gère la totalité des données de mesure d’électricité produites par ERDF (réseaux et comptage), les informations descriptives des points associés à ces mesures (clients, contrats, responsables d’équilibre, fournisseurs, localisation, etc.), les données météorologiques, les profils de consommation utilisés pour la reconstitution des flux, etc. L’outil STM s’appuie sur une technologie big data de référence sur le marché, évolutive en termes de capacités de stockage et de traitement des données.

La technologie big data utilisée dans l’outil STM se caractérise par les « 4 V » :

  • volumétrie : pour les 35 millions de clients alimentés en basse tension, le déploiement des compteurs communicants entraîne le passage d’un relevé d’index semestriel de manière manuelle à un télérelevé quotidien. Avec le consentement du client, sa courbe de charge peut également être relevée. Les volumes concernés se comptent en téraoctets, voire en pétaoctets (1 pétaoctet représente 1015 octets, soit 1 milliard de mégaoctet (Mo), l’équivalent de 20 000 disques Blu-ray HD). Le système de stockage employé permet d’accroître les capacités au fur et à mesure des besoins ;
  • vélocité : les temps de traitement peuvent être réduits d’un facteur compris entre 10 et 20 par rapport aux systèmes traditionnels de gestion de données. De plus, le système STM permet à ERDF d’effectuer simultanément deux natures de traitements différents : des traitements analytiques fondés sur des grandes quantités de données et des traitements transactionnels rapides sur des mesures unitaires ;
  • variété : STM prend en charge une forte diversité de types de données (mesures, données météorologiques, description du réseau, etc.). Une multitude de croisements devient alors possible et engendre de nouvelles connaissances issues de l’analyse collective de ces données ;
  • véracité : la qualité des analyses menées repose sur la validité des données collectées. La multiplication des sources de données et l’accroissement des volumes mis en jeu apportent des moyens supplémentaires de contrôler la véracité des données et de détecter les erreurs éventuelles.

Les outils d'exploitation et d'analyse des données

Les données collectées irriguent un grand nombre d'outils, qui permettent de les exploiter, les croiser, les analyser et les mettre à disposition des parties prenantes.

Par exemple, ÉRABLE (Études pour un Réseau durABLE) est l'outil de développement du réseau public de distribution concédé à ERDF. Il intègre l'ensemble des données réseau (production décentralisée, contraintes, etc.) pour réaliser les études réseau ERDF et anticiper le dimensionnement du futur réseau public de distribution.

De même, le Système d’information géographique d'ERDF (SIG), référentiel des données descriptives du réseau, permet, entre autres, d’alimenter des outils d'analyses thématiques des données. Par exemple, en croisant les données géographiques des référentiels réseau et clientèle, il permet d’illustrer géographiquement la consommation par quartier et type de client dans le cadre d’études réseau et de projets d’aménagements.

Exemple d’analyse d’évolution des consommations sur un système d’information géographique

Source : ERDF

Les données collectées sont également utilisées par différents outils d’analyse et de traitement statistique en vue de la reconstitution des flux pour les marchés de l’électricité. Grâce à des outils spécifiques dits de « data mining », elles permettent par exemple de construire des profils type, d’identifier les pertes non techniques potentielles ou d’élaborer des méthodes d’évaluation de l’effacement via des panels de consommateurs.

Exemple d’analyse de courbes de charge de consommation

Source : ERDF



Cette fiche a été rédigée par ERDF.



«Page 5 de 26»

La gestion des données

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Sigfox" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs