Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » L'intégration des EnR

Les recommandations de la CRE pour une meilleure intégration des énergies renouvelables aux réseaux et au système électriques

Dans sa délibération du 12 juin 2014, la CRE a fait plusieurs recommandations relatives à l’intégration des énergies renouvelables aux réseaux et au système électrique.

La possibilité pour les installations de production raccordées en basse tension d’absorber de la puissance réactive

Les installations de consommation consomment de la puissance active et, en général, absorbent de la puissance réactive. Ces deux comportements ont tendance à abaisser la tension sur les réseaux. À l’inverse, les installations de production décentralisée, lorsqu’elles produisent, injectent sur les réseaux de la puissance active et provoquent donc des hausses locales de la tension sur ces réseaux. Les gestionnaires de réseaux doivent prendre en compte ces phénomènes et mettre en œuvre les moyens dont ils disposent (renforcements des réseaux, réglages des prises ou des valeurs de consigne des transformateurs, moyens de compensation en HTA de la puissance réactive, etc.) pour s’assurer que la tension reste dans les limites réglementaires pour l’ensemble des utilisateurs. En revanche, les capacités techniques d’absorption de la puissance réactive dont disposent certaines installations de production décentralisée ne sont actuellement pas utilisées.

Recommandation de la CRE

La CRE est favorable à ce que les installations de production décentralisées puissent participer au réglage de la tension par l’absorption de la puissance réactive.

La CRE propose ainsi la suppression de l’article 9 de l’arrêté du 23 avril 2008, afin de permettre aux installations de production raccordées en basse tension d’absorber de la puissance réactive.



Recommandation de la CRE

Afin d’optimiser les conditions économiques de l’accueil de la production décentralisée sur les réseaux publics de distribution en basse tension et de réduire les coûts à la charge des producteurs et les délais de raccordement de ces installations de production, la CRE demande aux gestionnaires de réseaux de distribution :

  • de faire évoluer, dès que la réglementation le permettra, leurs principes d’études de raccordement afin de prévoir, lorsque cela est intéressant pour la collectivité, l’étude de solutions de raccordement différentes de l’opération de raccordement de référence, comportant des obligations contractuelles pour les installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution de participer au réglage de la tension en absorbant de la puissance réactive. Ces solutions seront alors proposées comme des solutions différentes de l’opération de raccordement de référence, dont le choix reviendra au producteur
  • de déterminer et de publier dans leurs documentations techniques de référence, les critères objectifs selon lesquels de telles solutions seront étudiées et proposées
  • d’adapter leurs documentations techniques de référence, et notamment les modèles de contrats et conventions conclus avec les producteurs, pour permettre la mise en œuvre de solutions de raccordement prenant en compte les capacités d’absorption de la puissance réactive par les installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution.

Afin d’envisager des solutions intéressantes pour la collectivité dans son ensemble, la CRE demande aux gestionnaires de réseaux de distribution d’étudier, en concertation avec les producteurs concernés, les situations éventuelles et les conditions économiques et contractuelles dans lesquelles des solutions de raccordement impliquant la participation des installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution au réglage de la tension par l’absorption de la puissance réactive pourraient être mises en œuvre, dans les cas où elles seraient avantageuses pour la collectivité.

Une limitation de la puissance active injectée pour réduire les coûts de renforcement à la charge des producteurs

La solution de raccordement de référence proposée au producteur par le gestionnaire de réseaux de distribution est dimensionnée pour permettre aux installations de production d’injecter à tout moment leur production à la puissance active maximale demandée lors du raccordement. Cette possibilité peut toutefois impliquer en pratique la réalisation des travaux de renforcement, ce qui peut, selon les circonstances, conduire à imposer des coûts importants au producteur, un délai pour la mise en service ou encore des limitations temporaires d’injection de la puissance active.

Dans certains cas, un producteur pourrait préférer s’engager à limiter la puissance active maximale qu’il est susceptible d’injecter sur le réseau, si cet engagement lui permettait en contrepartie de pouvoir bénéficier d’une solution de raccordement alternative, présentant pour lui de moindres coûts ou de moindres délais. En particulier, le producteur pourrait être intéressé par une telle solution lorsque ces limitations ne réduisent pas de façon significative l’énergie annuelle produite par l’installation de production.

Recommandation de la CRE

Afin d’optimiser les conditions économiques de l’accueil de la production décentralisée sur les réseaux publics de distribution en basse tension et de réduire les coûts et les délais de raccordement à la charge des producteurs, la CRE demande aux gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité d’étudier la faisabilité d’évolutions consistant à :

  • faire évoluer leurs principes d’études de raccordement afin de prévoir, lorsque cela est intéressant pour la collectivité, l’étude de solutions de raccordement différentes de la solution de raccordement de référence. Ces solutions alternatives pourraient, contrairement à la solution de raccordement de référence, comporter des limitations de la puissance active injectée par les installations de production décentralisées. Ces solutions seraient alors proposées comme des solutions différentes de l’opération de raccordement de référence, dont le choix reviendrait au producteur
  • déterminer et publier, dans leurs documentations techniques de référence, les critères objectifs selon lesquels de telles solutions seraient étudiées et proposées
  • adapter leurs documentations techniques de référence, et notamment les modèles de contrats et conventions conclus avec les producteurs, pour permettre la mise en œuvre de solutions de raccordement prenant en compte la possibilité de limitation de la puissance active injectée par les installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution, et prévoir les conditions d’accès au réseau correspondantes

La participation des installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution à la maîtrise des flux de puissance réactive à l’interface entre les réseaux de transport et de distribution

La majorité des installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution d’électricité disposent de capacités d’absorption ou de fourniture de puissance réactive. Une meilleure utilisation de ces capacités pourrait s’avérer économiquement intéressante pour la gestion des réseaux publics d’électricité.

Recommandation de la CRE

La CRE demande aux gestionnaires de réseaux publics de transport et de distribution d’étudier, en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, les conditions dans lesquelles les installations de production raccordées aux réseaux publics de distribution pourraient contribuer à la maîtrise des échanges de puissance réactive à l’interface entre le réseau public de transport et les réseaux publics de distribution. Ces études devront également permettre de définir des modalités de participation permettant d’améliorer l’efficacité globale du système électrique.

Ces études constitueront un travail distinct :

  • des réflexions déjà amorcées sur les évolutions possibles des règles existantes encadrant les échanges de puissance réactive à l’interface entre le réseau public de transport et les réseaux publics de distribution
  • et des incitations applicables aux transits de puissance réactive à l’interface entre le réseau public de transport et les réseaux publics de distribution. La CRE demande au gestionnaire du réseau de transport et aux gestionnaires des réseaux de distribution de se coordonner pour mener à bien ces travaux, en concertation avec les parties prenantes concernées.

Pour en savoir plus :

Délibération du 12 juin 2014 portant recommandations sur le développement des réseaux électriques intelligents en basse tension

«Page 5 de 23»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "CNIL" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs