Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Le Japon et les Smart grids

Point de vue d’Alain Kergoat (Toshiba) :

Toshiba est partenaire de NEDO sur l’un des plus grands démonstrateurs de Smart community japonais en Europe. Ce projet de coopération franco-japonais est intéressant dans la mesure où il permet de voir comment se traduit le modèle japonais quand il est sur le territoire français.

Parler de Smart community plutôt que de Smart grid est une spécificité japonaise : la Japan Smart Community Alliance (JSCA), qui regroupe l’ensemble des industriels du secteur, a choisi ce vocable car il traduit une vision holistique de la société avec pour objectif d’améliorer la qualité de vie des citoyens autour de différentes thématiques, dont la première est l’énergie (mais également transports, santé, commerce, etc.).

Le Japon est une société qui se construit par consensus. L’expression « human smart community », qui est devenue la devise de Toshiba, est partagée par d’autres grands groupes industriels japonais. Cela ancre la composante humaine de la Smart community.


Source : Toshiba

Le tableau ci-dessous récapitule la trentaine de projets développés par Toshiba dans le monde. Les projets sont classés en fonction de leurs thématiques. L’essentiel des projets se situe en Asie. En Europe, Lyon Smart community est le plus important et le plus complet. Il regroupe 5 des 9 thématiques sur lesquelles travaille Toshiba.


Source : Toshiba

Le projet Lyon Smart Community comprend quatre volets :

  • le premier consiste à ériger un groupe d’immeubles à énergie positive : Hikari (lumière naturelle en japonais, bâtiment construit par un des grands architectes japonais : Kengo Kuma sur le principe du biomimétisme dans le bâtiment) ;
  • le deuxième volet s’intitule SunMoov : c’est une flottes de véhicules électriques en autopartage opérée par Transdev ;
  • le troisième volet, dénommé ConsoTab, est une tablette remise aux habitants de la cité HLM Perrache de Lyon Confluence pour faire le suivi de leurs consommations d’énergie (électricité, gaz et eau) ;
  • le quatrième volet est Community management system (CMS) qui est, à l’échelle du quartier de la Confluence, le système de visualisation des productions et des consommations d’énergie.

L’objectif de ce projet est de faire interagir les usagers, les habitants du quartier et les opérateurs de la ville pour permettre à ces derniers d’élaborer des scénarios futurs d’aménagement du quartier.


Source : Toshiba

Le projet est une grosse structure comprenant une quarantaine de sociétés. Les deux autorités de tutelle qui encadrent le projet sont : NEDO et le Grand Lyon. Pour coordonner les aspects techniques et industriels de ce projet, le Grand Lyon a délégué ses compétences à la SPL Confluence et le NEDO à Toshiba. Chaque volet du projet a un leader :

  • pour le volet 1 : Bouygues Immobilier ;
  • pour le volet 2 : Transdev ;
  • pour le volet 3 : office HLM Grand Lyon Habitat ;
  • pour le volet 4 : Grand Lyon.

Une des difficultés du projet est de gérer un consortium avec plus de quarante intervenants binationaux.


Source : Toshiba

L’idée du premier volet du projet est de mutualiser l’énergie à l’échelle d’un îlot de bâtiments mixtes. Ce groupe de bâtiments est le premier îlot à énergie positive en France. Pour les trois bâtiments, la production d’énergie est assurée par un système de cogénération à l’huile de colza qui produit la chaleur et l’électricité et des panneaux photvoltaïques en toiture et en façade. Une batterie dans la cave (100 kW) et un système de stockage calorifique grâce à un gel spécial permettent de stocker l’énergie.
Un refroidisseur par absorption permet de produire du froid.

Toute la chaîne de production et de stockage d’énergie est contrôlée par un système de pilotage dans chaque bâtiment, ainsi qu’un système de supervision qui permet de mutualiser les trois bâtiments. En termes d’usage, tout est automatisé. L’îlot de bâtiment est entré en 2015 en phase de démonstration réelle pour voir s’il répond aux exigences initiales du cahier des charges.


Données : Toshiba

Le volet SunMoov’ du projet consiste en une flotte d’autopartage de véhicules électriques français et japonais. L’objectif du projet est double :

  • utiliser les véhicules en mode circulaire : le véhicule est ramené là où il a été pris pour fluidifier les stratégies de mobilité alternative et de transport public au sein d’un territoire « cul de sac » ;
  • démontrer qu’un développement important des véhicules électriques n’a pas d’impact sur le réseau d’électricité. Trois bornes de recharge accélérée et trente bornes de recharge normales ont été installées. L’autorisation de recharge est gérée par ERDF grâce à son système de gestion intelligente du réseau.


Source : Toshiba

Le volet ConsoTab a pour objectif de voir si le fait de délivrer des informations relatives à la consommation d’électricité, de gaz et d’eau a un impact sur le comportement des usagers. Pour les consommateurs qui souhaitent aller plus loin, la consommation de chacun de leurs équipements est mise à leur disposition.


Source : Toshiba

Quatrième volet du projet, le CMS est un tableau de bord qui agrège les données de production et de consommation d’énergie du quartier ainsi que d’autres données exogènes au système (par exemple, les données météorologiques). L’idée est de permettre à la métropole ou à l’aménageur de suivre des indicateurs et de déterminer si le cahier des charges d’aménagement du quartier est respecté. L’aménageur a ainsi un pouvoir de contrôle sur ce qui se fait dans le quartier.

Dans la mesure où le quartier est en cours de construction, cela permet aussi de disposer d’indications sur les besoins en termes d’approvisionnement futur en énergie du quartier.

Le CMS servira de point d’appui dans le cadre de l’appel à projet Smart cities and communities H2020 au Grand Lyon et sera étendu à l’ensemble du quartier. Cela constitue la suite logique et opérationnelle du démonstrateur initial.


Source : Toshiba

Le projet de Yokohama City est le projet Lyon Smart community multiplié par 100 : un million de mètres carrés de surface de bureaux (Hikari représente 12 000 m2), 4 000 maisons, un très grand nombre d’objets connectés, du stockage et de la production décentralisée. Dans ce projet, ce n’est pas un CMS mais un CEMS (E pour Energy). Dans le projet de Yokohama, le système permet le pilotage et le lissage de la courbe de charge.


Source : Toshiba

Pour en savoir plus

Présentation de l’intervenant durant le forum

Alain Kergoat
1 décembre 2015






Alain Kergoat est Directeur général de la Smart community Division de Toshiba.




«Page 8 de 10»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Ines" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs