Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les objets connectés

Interview de Stéphane Tanguy et Bernard Salha (Laboratoire SEIDO) :

Quel est le rôle du laboratoire SEIDO ?

Le laboratoire SEIDO a été lancé en septembre 2012 afin de constituer un pôle de compétences de référence dans le domaine de l’internet des objets et de la cybersécurité appliqué au domaine de l’énergie. Les activités de ce laboratoire commun entre EDF R&D et Telecom Paris Tech se sont concentrées autour des axes de recherches suivants :

  • cybersécurité :
    • interaction sureté-sécurité ;
    • la défense optimale des systèmes embarqués ;
    • la sécurité des réseaux de capteurs ;
  • l’internet des objets :
    • la connectivité des objets ;
    • la collecte des données et la gestion des flux ;
    • l’architecture de bout en bout ;
    • la mobilité électrique et l’optimisation locale.

Pourquoi EDF, producteur et fournisseur d’énergie, a-t-il créé un laboratoire de recherche dédié à l’internet des objets ?

L’Internet des objets est une technologie émergente prometteuse de multiples disruptions dans le domaine de l’énergie :

  • au niveau du consommateur final avec l’avènement du smart home, de la smart city et de la smart factory et de ses multiples applications (thermostat intelligent, afficheur précarité, etc.) ;
  • au niveau des réseaux de distribution sur lesquels de nouveaux capteurs permettent une meilleure supervision en appui à la téléconduite du réseau ;
  • jusqu’au niveau de la production, où les capteurs communicants associés à des algorithmes puissants d’analyse des données offrent de nouvelles perspectives pour la maintenance prédictive de nos moyens de production.

Ces objets, tout comme des ordinateurs, vont devoir se connecter à un réseau, gérer leur données, s’alimenter voire communiquer avec leur pairs, et tout ceci avec des ressources, des contraintes de coût, d’encombrement, d’autonomie bien plus drastiques que ceux d’un ordinateur classique.

EDF se devait donc d’investir ces sujets, qui impliquent également les problématiques de connectivité, d’interopérabilité, de cybersécurité, pour faire progresser la technologie et pour qu’elle soit en mesure d’être intégrée et utilisée industriellement et commercialement par nos différents métiers.

Pourriez-vous nous présenter deux ou trois projets en cours au laboratoire ?

Plusieurs projets, qui prennent la forme de thèses, sont en cours :

  • un projet très avancé, qui a pour objectif de proposer un modèle de transactions énergétiques à la maille du quartier pilotées par des technologies s’appuyant une mise en œuvre d’une architecture blockchain ;
  • un projet de « Modélisation des systèmes d’information complexe – application à l’internet des objets et aux systèmes électriques intelligents (Smart grids) » qui a pour objectif de proposer un langage de description d’écosystèmes d’objets connectés et qui permettra de gérer l’interopérabilité entre les différents modèles de machine-to-machine ;
  • un troisième projet évalue l’efficacité, la complexité et l’adaptabilité de la gestion optimisée des usages dans trois modes de gestion : à la maille du smart home, distribuée à la maille du quartier et dans un mode mixte assurant un compromis entre pilotage centralisé optimal et protection de la vie privée. Ces résultats pourront servir à mettre au point des stratégies d’optimisation pour les agrégateurs.

Quel lien faites-vous entre Internet des objets et réseaux électriques intelligents ?

Le déploiement de l’Internet des objets au sein des réseaux électriques intelligents devrait faire émerger de la valeur dans les quatre grandes classes de services suivantes :

  1. l’optimisation des moyens (maintenance et exploitation) : il s’agit ici de rendre communicants des objets qui permettront d’améliorer la performance opérationnelle ;
  2. la sécurité, la fiabilité et la disponibilité des systèmes : détection de vols d’objets, authentification, maintenance prédictive, protection/prévention des personnes, etc. ;
  3. la gestion de l’obsolescence des systèmes et des services existants ;
  4. la mise en œuvre de nouveaux services à valeur ajoutée : le gisement est ici important en particulier dans le secteur du « smart » : Smart Home, Smart City, Smart Factory… On peut citer le guidage des visiteurs, la gestion des files d’attente, etc.

Pouvez-vous nous présenter quelques objets connectés qui pourraient être déployés sur les réseaux d’électricité ?

À titre d’exemple, des expérimentations de nouveaux matériels électriques communicants, comme de nouveaux capteurs, associés à de nouvelles fonction d’estimation d’état (permettant une meilleure supervision en appui à la télé-conduite du réseau) et de régulation de tension en présence de production décentralisée, sont actuellement menées dans des démonstrateurs smart grids.

Stéphane Tanguy a rejoint récemment le groupe EDF en tant que directeur des Systèmes et Technologies de l’information. Il y pilote l’ensemble des programmes de recherche autour des technologies du numériques telle que l’analyse des données, l’internet des Objets, la cybersécurité et la simulation numérique. Stéphane est un spécialiste de l’innovation et de l’incubation de nouveaux produits et services numériques, fonctions qu’il a exercées auprès des sociétés Dell, Nortel et Schlumberger précédemment dans sa carrière.




Diplômé de l’école Polytechnique et des Ponts et Chaussées, Bernard Salha est Directeur de la Recherche et Développement du Groupe depuis le printemps 2010. Avec un peu plus de 2000 chercheurs, EDF R&D couvre l’ensemble des activités du Groupe, de l’amont dans le champ de la production (nucléaire, thermique, hydraulique et renouvelable), à l’aval auprès des clients et des réseaux. Il était précédemment Directeur de la Division en charge de l’Ingénierie Nucléaire d’EDF depuis début 2005, après avoir occupé différents postes à responsabilité dans les Unités d’ingénierie et d’études d’EDF. Il a notamment participé au démarrage du programme nucléaire civil chinois pendant 3 ans en Chine. Il a démarré sa carrière au Ministère de la Défense à Cherbourg.


«Page 14 de 14

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Université Lille 1" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs