Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les réseaux d’eau intelligents

Le comptage intelligent et le télé-relevé en eau

Introduction

Les réseaux d’eau intelligents ouvrent de nouvelles perspectives pour une meilleure gestion de la ressource et proposer des services innovants aux exploitants, collectivités et abonnés. L’essor du « Smart Water » reste cependant lié à deux éléments essentiels : la capacité des acteurs du marché à proposer des solutions compatibles entre elles (interopérabilité) et une équation économique qui reste à résoudre.

Au-delà des enjeux techniques et économiques, la mobilisation des collectivités locales et de l’État est fondamentale afin de soutenir le développement d’une nouvelle filière industrielle française dans laquelle s’intègre le « Smart Water » : la ville intelligente.

Le télé-relevé des compteurs d’eau

Le télé-relevé des compteurs d’eau permet de connaître à distance la consommation de chaque abonné, d’être informé des anomalies sur le réseau, d’optimiser la gestion de la ressource et de proposer de nouveaux services.

A cet effet, chaque compteur est équipé d’un module radio alimenté par une batterie intégrée. Celui-ci émet des trames contenant le volume d’eau consommé et des alertes à un réseau d’antennes. Les données sont ensuite envoyées vers un logiciel de supervision (généralement accessible en mode SaaS - Software as a Service, concept qui permet aux entreprise de s’abonner à un logiciel à distance au lieu de les acquérir et de devoir les installer sur leur propre matériel informatique) qui agrège les informations et propose des outils d’analyse.


Schéma représentatif d’un système de comptage d’eau évolué

Les débitmètres, poteaux incendie, vannes et tout autre élément du réseau peuvent également émettre des informations pour améliorer la gestion de la ressource en eau.

Il existe deux types de réseaux de télérelève :

  • courte portée : les modules radio émettent des données à courte distance (200 à 300 mètres) vers une petite antenne, appelée « répéteur », qui les renvoie vers une seconde antenne appelée « concentrateur » ;
  • longue portée : les modules radio émettent des données à longue distance (1 à 3 km) vers une autre antenne.

Les technologies radio utilisées utilisent des bandes de fréquence libres de droit, telles que le 169 ou le 868 MHz.

L’enjeu essentiel de l’interopérabilité

Il existe une idée reçue selon laquelle un standard commun à tous les systèmes de télérelevé imposé par la règlementation permettra l’essor des technologies du « Smart Water ». Cela revient à nier l’existence d’une multitude de besoins qu’une technologie unique ne saurait couvrir. Comment en effet déployer le même réseau d’eau intelligent pour une collectivité en zone rurale ayant 500 abonnés et pour une collectivité de 50 000 abonnés située en zone urbaine ?

Les solutions apportées par les industriels répondent à différents segments de marché. On peut par exemple noter l’utilisation de fréquences radio différentes (principalement 169 MHz et 868 MHz), de structures de réseau multiples (radio courte et longue portée) et de capacités de transmission diverses (peu ou beaucoup de données transmises).

L’essor du « Smart Water » n’est pas lié au développement d’un standard commun imposé par la règlementation parce que c’est le marché (les collectivités) qui imposera les futures technologies de télérelevé.

La standardisation des systèmes de télérelevé soulève cependant une question cruciale, celle de l’interopérabilité, c’est-à-dire que tout produit ou service proposé devra être compatible avec les autres au travers d’interfaces communes aux différentes technologies.

L’interopérabilité nécessite une distinction claire entre le rôle des différents acteurs parce que les schémas actuels, fondés sur le rôle des opérateurs-intégrateurs, sont incompatibles avec des systèmes interopérables.


Réseau d’eau intelligent captif fondé sur des compteurs communicants

La distinction entre les fabricants de capteurs, fabricants de modules communicants, opérateurs de réseau télécom, gestionnaires de cloud et développeurs de logiciels permet de rendre un système interopérable parce que, à chaque niveau, un acteur peut être interverti avec un autre, tel que représenté dans le schéma ci-dessous :


Réseau d’eau intelligent interopérable fondé sur des compteurs communicants

Le développement d’interfaces entre les différents niveaux des réseaux intelligents (premier niveau : le compteur, deuxième niveau : module radio, troisième niveau : réseau), bien qu’officiellement engagé, est loin d’être abouti.

L’interopérabilité reste cependant une demande essentielle des collectivités dans l’optique de ne pas s’enfermer dans des systèmes captifs. L’absence d’interopérabilité est le principal frein technique au développement du « Smart Water ».

Une équation économique difficile à résoudre

La seconde problématique majeure pour l’essor des réseaux d’eau intelligents concerne la démonstration d’un retour sur investissement acceptable. Elle est étroitement liée à l’interopérabilité.

En effet, les systèmes déployés actuellement limitent considérablement le nombre d’objets connectés au réseau télécom, parce que les opérateurs-intégrateurs se concentrent sur le cœur de métier de leur maison-mère. Par exemple, les fabricants de compteurs se limitent au relevé des compteurs. Leurs systèmes ne permettent pas de relever à distance les bennes à ordure, les capteurs situés dans des places de parking, ou tout autre objet lié au concept de ville intelligente.

Sans mutualisation du réseau de télérelevé entre plusieurs applications, le retour sur investissement de son déploiement est plus long par rapport à un réseau ouvert à tout objet communicant dont le coût d’installation et de maintenance est partagé avec un grand nombre de capteurs.

De plus, l’utilisation de la technologie adaptée pour relever chaque objet communicant (radio-fréquence, réseau de téléphonie mobile, Wi-Fi, Ethernet, etc.) permet de ne pas sous ou sur-utiliser une infrastructure de télérelève. L’adéquation entre le coût de relevé d’un objet et la valeur des données transmises passe par l’utilisation de la technologie de télérelevé adaptée.

L’interopérabilité peut ainsi être à l’origine d’un retour sur investissement acceptable, car elle permet de mutualiser les infrastructures déployées et d’utiliser la technologie adaptée pour relever chaque objet communicant.

Le développement d’opérateurs télécoms indépendants des industriels semble ainsi indispensable car leur modèle économique consiste justement à mutualiser l’infrastructure du réseau avec un grand nombre d’applications.

Soutenons une nouvelle filière industrielle française

Le « Smart Water » s’intègre dans le marché plus large de la ville intelligente. Au-delà des problématiques techniques et économiques, la mobilisation des collectivités locales et de l’État est fondamentale afin de soutenir le développement d’une nouvelle filière industrielle française créatrice d’emplois non délocalisables et génératrice de valeur pour les collectivités, entreprises et clients finaux.

En effet, l’investissement des collectivités dans des sites pilotes et des déploiements massifs représente une opportunité pour les industriels, fournisseurs de services et les nouveaux acteurs français du secteur afin de consolider leur savoir-faire, renforcer leurs effectifs et se préparer à des déploiements à l’international.

Malgré les contraintes budgétaires actuelles de l’État et des collectivités locales, le retour sur investissement lié aux solutions de réseaux d’eau intelligents existe et est démontrable, dans la limite du déploiement de systèmes interopérables.

Les élus locaux et nationaux ont ainsi toutes les cartes en main pour participer à l’essor d’une nouvelle filière industrielle française.

Loïc CHARRON, directeur commercial Smarteo Water
24 avril 2014




Smarteo Water est spécialiste de la maîtrise de l’eau. L’entreprise intervient dans le comptage, la débitmétrie et les réseaux intelligents grâce à une large gamme de produits et solutions de supervision.
Pour plus d’informations : www.smarteo-water.com


«Page 5 de 16»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Collectivité Territoriale de Corse" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs