Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les Smart cities

Interview de Eric Legale (Issy Media) :

Pouvez-vous nous parler des différents projets (que ce soit dans le domaine de l’énergie, de l’eau, des déchets, mais également de l’urbanisme, du développement durable, de la mobilité, etc.) mis en œuvre à Issy-les-Moulineaux et qui font de la ville une Smart city ?

Issy-les-Moulineaux est la première ville française à se lancer dans la réalisation d’un Smart grid à l’échelle d’un quartier, IssyGrid, officiellement lancé le 30 mai 2011. Ce projet est le fruit d’une vision partagée avec Bouygues Immobilier, dont le siège social est à Issy-les-Moulineaux, sur la nécessité d’agir dans le domaine de l’énergie au niveau de la ville.

Dans un contexte énergétique de plus en plus tendu et complexe, IssyGrid apporte une réponse locale aux défis énergétiques et environnementaux des prochaines années :

  • la nécessité de diversifier la production d’énergie ;
  • la tension croissante sur les matières premières et l’énergie ;
  • l’arrivée de nouveaux usages, comme les véhicules électriques.

Certes, tous ces sujets sont des enjeux nationaux, mais les collectivités locales ont aussi leur rôle à jouer au travers de la politique énergétique au niveau du quartier. Dans ce domaine, il faut passer de l’économie de l’abondance à l’économie de l’efficience. C’est la raison pour laquelle Monsieur le Maire, André Santini, a souhaité que la ville d’Issy-les-Moulineaux soit aux avant-postes dans ce nouveau défi de l’énergie urbaine.

Concrètement, IssyGrid est un projet pilote qui a pour but d’optimiser l’énergie à l’échelle d’un quartier d’affaires à très haute qualité environnementale (THQE) Seine Ouest. C’est un réseau d’échanges sur les besoins énergétiques en vue d’une satisfaction par des producteurs d’énergies renouvelables.

Premier réseau français de quartier intelligent aux portes de Paris, on y trouve réunies toutes les composantes d’un Smart grid (réseau de distribution d'électricité « intelligent ») :

  • de la production locale : photovoltaïque, cogénération, géothermie ;
  • des profils variés de consommation : logements, bâtiments tertiaires, commerces ;
  • et l’intégration d’équipements publics (éclairage public, etc.), ainsi que des stations de recharge de véhicules électriques.

Pour réussir à créer le premier réseau de quartier intelligent, il fallait réunir ensemble toutes les compétences stratégiques et techniques requises par un Smart grid. Ce consortium (groupement d’intérêt économique – GIE) regroupe les acteurs majeurs dans ce domaine d’activité : Alstom, Bouygues Immobilier, Bouygues Telecom, ERDF, ETDF, Microsoft, Schneider Electric, Steria et Total

Ce projet urbain concret a pour ambition de lever les verrous technologiques et de bâtir le nouvel écosystème énergétique de demain.

Les différents acteurs sont partis d’une idée simple : l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas grâce à un comportement énergétique raisonné.

Les deux objectifs fondamentaux du projet sont :

  • comprendre pour maîtriser : sensibiliser, communiquer, et apporter de la pédagogie ;
  • et maîtriser pour agir : bâtir les modèles technique, règlementaire et économique.

Quels sont les premiers retours d’expérience ?

Le consortium s’est fixé 3 étapes successives.

  1. La mesure des différents types de consommation d’énergie : bureaux, logements, commerces, éclairage public, véhicules électriques. Dès la fin de cette année, le monitoring énergétique d’un quartier sera disponible. Ce qui est déjà totalement nouveau.
  2. La mise en place de moyens de production (photovoltaïque, cogénération, etc.) et de moyens de stockage (batteries, volant d’inertie, etc.).
  3. La mutualisation des systèmes de production, consommation et stockage et le pilotage de l’ensemble pour optimiser, en temps réel, le bilan énergétique au niveau du quartier.

Centré dans un premier temps à l’échelle du quartier, il sera progressivement étendu à tout le territoire de la ville d’Issy-les-Moulineaux, notamment au nouveau quartier du Fort d’Issy. IssyGrid couvrira les besoins de près de 10 000 personnes sur un périmètre de 160 000 m², qui sera élargi à brève échéance à des bâtiments résidentiels.

Il sera conçu de manière évolutive sur une période de cinq ans. Doté de modes de production d’énergie diversifiés et adaptés aux différents usages, il comprendra un volet pédagogique à destination des utilisateurs et des acteurs concernés.

Qui est moteur dans le développement des différents projets de Smart city (entreprises, citoyens, municipalité) ?

Le regroupement d’industriels dans le cadre d’IssyGrid est unique dans la complémentarité des compétences et constitue un véritable écosystème économique. IssyGrid démontrera au marché que le quartier intelligent contribue au développement de la ville durable et économe en ressources.

Chacun doit mieux comprendre ses besoins et ses usages énergétiques. La période où l’énergie était abondante et peu chère est finie. Nous avons besoin d’un vrai changement des mentalités, qui ne se fera pas tout seul. Il faut expliquer à tous ce qui va changer, de l’Isséen au législateur. Là aussi, la notion de démonstrateur sur un cas réel est primordiale.

Quel est le rôle joué par la collectivité locale face à la profusion des projets et des acteurs impliqués ?

La ville d’Issy-les-Moulineaux fait beaucoup en termes de développement durable avec la création de deux éco-quartiers que sont le Fort d’Issy et les bords de Seine.

Tous les bâtiments publics sont THQE, et le parc ancien se rénove dans ce sens.

La démarche THQE d’Issy-les-Moulineaux ne néglige aucun aspect de la vie quotidienne : elle permet de déployer un Smart grid, de mettre en place la collecte pneumatique des ordures ménagères, de développer la géothermie, tout en élevant un bétail de moutons et de chèvres pour tondre les talus ferroviaires ou en y implantant des ruches car les abeilles sont de redoutables sentinelles de l’environnement.

Comment la collectivité locale accompagne-t-elle les citoyens face à la mutation de la ville ?

IssyGrid doit pouvoir s’étendre comme la toile Internet s’est développée : par adhésion massive du fait d’un intérêt bien compris.

L’émergence des Smart grids urbains ouvre la perspective d’une rupture du même ordre que celle du monde des télécoms à la fin du XXe siècle.

Issy-les-Moulineaux a été précurseur dans la révolution numérique d’Internet. André Santini a souhaité qu’Issy-les-Moulineaux soit, également, pionnière dans cette nouvelle révolution énergétique. Les autres éco-quartiers, celui de Bords de Seine notamment, sont appelés à suivre le même chemin vertueux.

Pour la ville, il s’agit d’anticiper les enjeux énergétiques de demain afin de garantir à ses habitants l’énergie au meilleur prix. Cette garantie de performance énergétique (- 30 % du prix actuel à moyen terme) est le véritable intérêt du Smart grid.


Eric Legale
14 février 2012




Eric Legale est Directeur d’Issy Média




«Page 18 de 21»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Climespace" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs