Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les Smart cities

Point de vue de Gilles Rabin (Métropole Nice Côte d’Azur) :

Le premier élément à prendre en compte dans le cadre du développement d’une ville intelligente est la rareté des ressources financières. Aujourd’hui, en raison de la crise économique et financière, les villes européennes ont moins d’argent à investir et sont beaucoup plus attentives aux questions concernant l’investissement productif.

Le deuxième élément concerne la façon dont les habitants vivent aujourd’hui la ville. Nous constatons un repli sur soi, les personnes se concentrent sur leur espace de proximité et ont des difficultés à vivre la citoyenneté dans un espace plus large.

Le troisième élément réside dans le fait que le fonctionnalisme connaît des limites. Certes, les habitants de la ville travaillent, mangent, se distraient, circulent. Cependant, nous nous sommes rendu compte qu’aujourd’hui, au-delà des habitudes de vie dans la ville, il faut, également, réfléchir de façon plus globale à l’organisation de la ville en elle-même : construire de l’habitat à proximité de l’université, de la production industrielle et de la production d’énergie.

La « markétisation » de la ville est un phénomène nouveau mais prégnant : les villes sont désormais des symboles urbains. Lorsque l’on évoque le terme de « Smart city », on pense à Barcelone et on y associe la Tour Agbar de Jean Nouvel, élément central de la ville. Cette markétisation se traduit par le fait que les villes sont en compétition entre elles, et cela est particulièrement vrai dans le domaine de l’emploi.

La notion de ville doit être appréhendée à travers celle de territoire. Cette notion est fondamentale dans la façon dont nous avons abordé la problématique de la ville intelligente à Nice qui dépasse le seul domaine de l’énergie. Deux éléments structurent notre vision de la ville intelligente.

  • Le premier concerne la façon dont le citoyen et l’habitant, qui ne sont pas nécessairement la même personne, habite et vit la ville. En effet, la « démocratie du sommeil » se développe aujourd’hui : en grande majorité, les personnes votent où elles habitent mais pas où elles travaillent, ni là où elles scolarisent leurs enfants, ni là où elles se forment. A Nice, il faut, également, tenir compte de l’avis des dix millions de touristes qui visitent la région chaque année. Il s’agit d’interroger un panel diversifié d’habitants et non pas seulement les citoyens pour déterminer les nouveaux comportements et les services à mettre en place.
  • Le second élément structurant réside dans le fait que les collectivités ont des difficultés à développer et mettre en œuvre des actions transversales. A Nice, des actions sont menées avec l’appui d’IBM, mais il y a de vraies difficultés à faire coopérer les différents acteurs. Il est difficile de faire travailler ensemble le directeur des services de secours, le directeur des transports urbains, avec le fournisseur d’électricité et avec le gestionnaire d’immeuble pour l’habitat social, etc. La transversalité est un atout que les entreprises ont à apporter aux collectivités.

En conclusion, il est nécessaire de souligner que les écoquartiers ne sont pas forcément vertueux en matière d’économies d’énergie. Ainsi, un quartier classique où les habitants sont formés aux écogestes aura une empreinte carbone plus faible qu’un écoquartier. La formation des habitants est ainsi décisive et la technologie est vaine si on ne forme pas les gens pour l’utiliser.


Gilles Rabin
14 février 2012





Gilles Rabin est Directeur général adjoint du Pôle Développement de la Métropole Nice Côte d’Azur.



«Page 15 de 21»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Bioenergie de la Brie" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs