Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Le bâtiment intelligent

Fonctionnement des systèmes immotiques

Les appareils électroménagers, mais aussi les systèmes de sécurité et de télésurveillance, l’éclairage, le chauffage, certains appareils électriques (ordinateur, télévision), la prise pour la voiture électrique et les systèmes de production décentralisée (éoliennes et panneaux photovoltaïque) sont mis en réseau grâce par un système sans fil (radio, infrarouge, WIFI) ou par des liaisons filaires plus stables (courant porteur en ligne (CPL), BUS, Ethernet), et contrôlés par une intelligence centralisée (interface micro-informatique, modules embarqués, centrale programmable) avec laquelle ils communiquent.


Les outils de pilotage qui permettent de centraliser et de programmer soi-même les différents équipements localement ou à distance peuvent être un ordinateur de poche, un téléphone portable, une télécommande ou une tablette tactile. Il est possible de régler la température de la maison, ouvrir les volets à une heure donnée ou mettre en route l’arrosage automatique, voire de programmer l’ensemble du système en fonction de son rythme de vie. La maison communicante peut même gérer des scénarios de vie : « nuit », « départ », « réveil »). Ces scénarios permettent de piloter plusieurs fonctions simultanément. Pour le scénario « départ », appuyer sur une seule touche éteindra toutes les lumières, fermera tous les volets, mettra en route l’alarme et baissera le chauffage.

Les systèmes immotiques

De nombreux systèmes existent ou sont en cours de développement par de grands groupes spécialistes des systèmes électriques (Delta Dore, General Electric : Brillon, Hager : tebis, Legrand : My Home, Siemens : GAMMA Wave, Schneider Electric : Intelligent Home Control, Cisco : Cisco Home Energy Management, Somfy) ou par des PME innovantes (Ijenko, Watteco, Aizo, Gridpocket) qui développent de nouvelles solutions et idées dans le domaine.

Ces entreprises offrent aux fournisseurs d’électricité, aux gestionnaires de réseaux, mais aussi et surtout aux utilisateurs, des solutions compatibles avec le compteur communicant (Linky, en France – voir le dossier qui y est consacré) destinées à être installées dans la maison afin d’améliorer la gestion énergétique dans l’habitation. Certaines solutions, comme celle proposée par GridPocket, sont destinées à être installées sur le téléphone de l’utilisateur pour qu’il puisse suivre sa consommation d’électricité ou, à terme, décider à distance de débrancher un équipement électrique ou de mettre sa maison en mode « basse consommation ».

Une diversité de solutions technologiques répondant aux besoins variés des utilisateurs

Les entreprises cherchent à répondre aux exigences de l’utilisateur et à concevoir et développer des gammes d’équipements et de produits qui permettent de répondre aux différents besoins et de coller au plus près aux attentes des utilisateurs. Les équipements de chauffage et d’éclairage sont les symboles de la diversité des solutions domotiques existantes pour améliorer le confort dans le bâtiment et mieux gérer sa consommation d’énergie.

Chauffage

Besoins de l’utilisateur Solutions technologiques
Programmer Programmateur ou horloge de programmation
Réguler Thermostat (programmable ou non), régulateur
Optimiser une puissance souscrite Délesteur, gestionnaire de puissance
Gérer en fonction des tarifs
heures pleines / creuses
(chauffage et chauffe-eau)
Gestionnaire d’énergie, gestionnaire tarifaire
Suivre ses consommations Indicateur de consommation

Éclairage

Besoins de l’utilisateur Solutions technologiques
Contrôler en fonction :
- de la luminosité
- du lever et coucher du soleil
- de l’approche d’une personne
- de la présence d’une personne en position statique
- d’une durée déterminée
- de son activité (intensité)
- des ambiances lumineuses prédéfinies
- d’une progression définie
Programmateur ou horloge de programmation
Baliser les circulations (de secours ou de signalisation) Éclairage de secours

La normalisation des systèmes domotiques et immotiques

Face à la diversité des systèmes, des équipements et des moyens de communication développés pour améliorer le confort et la gestion de la consommation électrique dans le bâtiment, il est apparu nécessaire de travailler sur la normalisation des équipements afin de pouvoir croiser les systèmes et les appareils sans difficulté et permettre des interactions. La télécommande est l’exemple par excellence de l’outil qui se multiplie et qui ne fonctionne qu’avec l’appareil avec lequel elle est fournie.

Le CENELEC, Comité européen de normalisation électrotechnique, a mis en place un comité technique, le « Technical Committee » 205 (TC 205), chargé de la question des « Home & Building Electronic Systems ». Après avoir publié des rapports techniques sur les standards de réseaux de terrain (BatiBUS, EIBUS, EHS, etc.), le TC 205 se concentre sur d’autres sujets : la certification, l’inspection des installations, passerelles vers les télécoms, communication radiofréquence ou infrarouge. Une norme d’installation et de câblage des systèmes domotiques et immotiques est en cours de finalisation.


«Page 8 de 23»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Université Paris-Dauphine" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs