Haut de page

Accueil » Acteurs & innovations » Technologies et innovations

La communication (Ericsson)



L’utilisation des Technologies de l’Information et des Communications (TIC) est un élément clé de l’évolution vers les réseaux électriques intelligents. En permettant de mesurer, contrôler et interagir en temps réel, ces technologies permettent d’améliorer l’efficacité du système électrique tout en garantissant le niveau de sécurité requis. A la veille de passer de la phase des « démonstrateurs Smart grid » au déploiement à grande échelle, les TIC deviennent un enjeu stratégique pour les gestionnaires de réseau et fournisseurs de services liés à l’énergie.


La question de la pérennité des solutions de communication

Les premiers programmes de réseau électrique intelligent et de comptage évolué ont montré que le risque d’obsolescence des actifs est très élevé si les solutions de communication retenues ne sont pas suffisamment flexibles pour évoluer selon les besoins du marché.

Dans le secteur de l’énergie où les cycles de vie des produits sont très longs (plus de 20 ans), l’exigence de pérennité et le coût total de la solution sur l’ensemble de sa durée de vie (Total Cost of Ownership) sont particulièrement importants. Et les incertitudes en matière de réglementation, d’émergence de nouveaux modèles économiques, de vitesse de déploiement des Smart grids et de standardisation rendent cette question particulièrement ardue.

A titre d’exemple, citons quelques interrogations qui reviennent souvent.

  • La technologie CPL utilisée pour le comptage évolué pourra-t-elle répondre aux futures exigences en matière de communication alors que sa bande passante restera limitée ?
  • Qu’adviendra-t-il des solutions GSM/GPRS dans une dizaine d’années lorsque les opérateurs de télécommunications décideront d’arrêter leur offre commerciale ?
  • Quels sont les risques liés au choix d’une infrastructure de télécommunications privée plutôt que dépendant d’un opérateur public ?

Architecture Smart grid multi-technologies :

Etablir des critères pour définir les solutions de communication Smart grids

La première étape consiste à établir une feuille de route (roadmap) fonctionnelle des Smart grids pour le gestionnaire de réseau concerné. Cela implique d’élaborer un ou plusieurs scénarios répondant aux questions suivantes :

  • Quelle est la situation de départ ?
  • Quels cas d’usage (Use Cases) seront mis en place en priorité d’ici 5 ans, 10 ans et 15 ans ?
  • Comment les métiers et l’organisation vont-ils évoluer au sein de l’entreprise ?

La deuxième étape consiste à définir les scénarios d’évolution des besoins de communication en fonction de l’évolution des besoins fonctionnels (cas d’usage) mais également informationnels (choix des standards de communication et modélisation objet, tels que DLMS/COSEM, CEI 61850, etc.).

Les besoins de communications peuvent être explicités selon 4 critères techniques principaux :

  • tolérance au temps de latence ;
  • qualité de service nécessaire (fiabilité, niveau de sécurité) ;
  • volume de données à échanger ;
  • couverture géographique (différentes technologies pour les réseaux de collecte des données).

Chaque fonction Smart grids peut avoir des besoins différents – à titre d’exemples non exhaustifs :

FonctionsVolume traficTolérance LatenceQualité de Service
Relevé de compteursFaible (en augmentation)ElevéeMoyenne
Télé-protectionFaibleTrès basseTrès élevée
Télé-conduite de réseauMoyenBasseElevée
Gestion active de la demandeMoyenBasseElevée
Surveillance par VidéoElevéMoyenneMoyenne
Transmission de voix et donnéesMoyen / ElevéMoyenneElevée/Moyenne
Recharge des véhicules électriquesMoyenBasseElevée

La troisième étape consiste à déterminer les technologies les mieux adaptées à certaines classes de besoins – par exemple :

  • pour les réseaux d’accès et de collecte, tant que les contraintes de latence ne sont pas trop importantes : fibre, radio 3G/4G, RF Mesh, faisceaux hertziens, Tétra, CPL (bas débit / haut débit) ;
  • pour le cœur de réseau : cœur de réseau 3G/4G, réseau multiservices IP/MPLS ;
  • pour les communications avec fortes contraintes de latence : solution dédiée, fibre optique ou faisceaux hertziens.

Comme de nombreuses variantes sont envisageables pour l’accès et le transport des données (fixe et/ou mobile, protocoles TDM et/ou IP), le critère économique peut s’avérer discriminant :

  • coût de la solution sur la totalité de la durée de vie (par exemple, il parait difficilement envisageable de tirer une fibre optique pour chaque poste électrique secondaire existant – alors que des solutions mobiles plus flexibles et plus faciles à déployer sont disponibles) ;
  • arbitrage entre les contraintes de CAPEX (investissements dans les infrastructures de communication) et d’OPEX (coûts d’interventions techniques sur le réseau électrique, etc.).

Contrôler la qualité de service de bout en bout et assurer la sécurité et l’intégrité des données

Les solutions de communication mettent en œuvre des technologies hétérogènes et des protocoles variés pour transporter des données avec des qualités de service différentes. Ces solutions sont basées sur des réseaux de télécommunications privés et publics. La vision de bout en bout de la qualité de service des réseaux, avec la possibilité de mesurer, d’analyser, et de corréler les informations collectées de l’ensemble des éléments de réseaux est, donc, cruciale.

La sécurité et protection des données est l’autre défi majeur lié à ces infrastructures de communications de plus en plus complexes.

De multiples risques doivent être considérés, parmi lesquels :

  • le piratage de données personnelles,
  • l’usage frauduleux des moyens de communication,
  • l’attaque sur les infrastructures de contrôle et de gestion du réseau électrique,
  • le risque de perte ou de détournement des données de consommation.

Déployer une infrastructure de communication Smart grid

Le choix des technologies n’est qu’un aspect du projet de déploiement des Smart grids. Le succès du projet dépend également :

  • de l’adoption d’une approche horizontale, c'est-à-dire de privilégier le choix des mêmes technologies standards pour des besoins différents, afin d’optimiser la gestion de l’ensemble des infrastructures de communication d’une même entreprise ;
  • de la définition de l’organisation qui gérera la planification et le déploiement de l’infrastructure de communication ;
  • du choix du mode opératoire de l’infrastructure de communication (réseau privé, réseau public, infogérance d’une partie du réseau), ce choix pouvant être dicté par des considérations réglementaires (par exemple, possibilité ou non pour l’entreprise d’obtenir une bande de fréquence pour usage privé) ;
  • de la mise en place d’un cadre méthodologique permettant de planifier chacune des étapes de migration de l’architecture de communication au fur et à mesure de l’évolution des besoins Smart grids et de la transformation des processus métiers.

Croissance du nombre d’équipements connectés par technologies sans fil :

Leader mondial sur le marché des technologies et des services aux opérateurs de télécoms, Ericsson fournit aux entreprises du secteur de l’énergie des solutions et des prestations couvrant toute la chaîne Smart grid / Smart metering : conseil en stratégie et en technologie, solutions de télécommunications multi-services adaptées aux infrastructures critiques, intégration informatique de bout-en-bout, analyse de sécurité, solutions d’assurance revenus et infogérance.




Régis Hourdouillie, Directeur Practice Utilities chez Ericsson, travaille depuis 20 ans dans les secteurs des télécommunications et de l’énergie. Avant de rejoindre Ericsson, il a occupé plusieurs fonctions techniques et managériales chez EDF, Booz and Co et Areva T&D/Alstom Grid.






Daniel Pakiry, Responsable Conseils et Solutions pour le secteur Utilities chez Ericsson, a participé à la définition de la stratégie Ericsson pour ce segment de marché. Auparavant, il a occupé des fonctions techniques et commerciales dans le domaine des télécoms et OSS/BSS.



«Page 6 de 10»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Observatoire Cetelem" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs