Haut de page

Accueil » Acteurs & innovations » Technologies et innovations

La géographie au service des Smart grids (Esri France)

Les gestionnaires des réseaux publics d’électricité doivent d’ores-et-déjà répondre aux enjeux énergétiques de demain : intégration des énergies de sources renouvelables et intermittentes, nouveaux usages des consommateurs, exploitation de réseaux plus intelligents, maitrise des consommations d’énergie, etc. Ces challenges seront pour la plupart couverts par les Smart grids. Lors de la mise en place, du déploiement et de l’exploitation de ces nouveaux réseaux intelligents, de nombreuses données géographiques sont à prendre en compte. Quelles sont les solutions pour optimiser la prise de décision ?

Concept né dans les années 1960, les systèmes d’information géographique (SIG) permettent de croiser et d’analyser, grâce à une cartographie, des données métiers internes (équipements, clients, etc.) et externes à l’entreprise (photos aériennes, données INSEE, etc.). Environ 80 % des données dans un système d’information (SI) ont une dimension géographique et donc sont cartographiables.

Les SIG permettent, donc, d’analyser des données hétérogènes grâce à leur point commun : leur localisation. Celle-ci peut être une adresse, des coordonnées GPS, l’appartenance à une commune/région/département, une latitude/longitude, etc.

Une fois ces données cartographiées, les SIG sont des outils d’analyses qui permettent de répondre à des questions telles que : combien y-a-t-il de logements dans un rayon de 5 kilomètres autour d’un concentrateur ? Comment raccorder une ferme éolienne au réseau RTE en prenant en compte les contraintes réglementaires ? Où se situe le technicien le plus proche d’une panne réseau ?

Les SIG sont désormais massivement utilisés par le grand public et les entreprises. La restitution d’information sous forme de carte dynamique est devenue naturelle et les technologies sont aujourd’hui matures pour fournir des cartes dans tous les environnements et sur tous les supports : bureautique, serveur, cloud, tablette, smartphone, etc.

De plus, les technologies sont maintenant capables d’intégrer, des flux d’information géolocalisés venant de sources multiples : services météo, réseaux sociaux (Tweet localisé…), services de l’État comme par exemple CARMEN (Cartographie du Ministère de l’Environnement) mise en place par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE), permettant de mettre aisément en ligne des données géographiques environnementales, et de proposer une visualisation publique de celles-ci.


Solar Boston est une application qui présente les projets d’énergie renouvelable à Boston. Cette application fournit, également, une vue des toits de la ville et offre la possibilité de calculer le potentiel de projet d’installation photovoltaïque sur les toitures en prenant en compte leur taille ainsi que les ombres des infrastructures environnantes. http://gis.cityofboston.gov/SolarBoston

Une dimension géographique indispensable pour une gestion optimisée des Smart grids

Les Smart grids vont permettre de moderniser les réseaux grâce à l’intégration d’équipements intelligents ayant la capacité d’être commandés à distance, de collecter des données en temps réel, etc. Le but sera de mettre en place une nouvelle architecture du système électrique pour créer plus d’interactivité et de flexibilité dans la gestion du réseau.

La dimension géographique est omniprésente notamment dans la mise en place et le déploiement de ces réseaux intelligents. En effet, pour constituer un référentiel sur lequel un bon nombre de décisions et d’actions s’appuieront, une cartographie des infrastructures et des équipements existants est indispensable.

La mise en place de nouveaux équipements nécessite, également, de définir une stratégie de déploiement, d’installation et de maintenance des équipements. L'expérimentation des compteurs communicants Linky par ERDF en 2010-2011 en est un exemple concret.


Outil d’aide à la décision développé par ERDF, avec interaction bidirectionnelle entre la cartographie et l’application métier.

Par ailleurs, le développement et le raccordement des énergies de source renouvelable (EnR) nécessitent de nombreuses études de faisabilité et des réponses à des dossiers réglementaires dans lesquelles l’analyse spatiale est nécessaire. En effet, les nombreuses contraintes géographiques dans ce type de projet (contraintes et servitudes techniques, sensibilité environnementale, patrimoine architectural, patrimoine paysager, etc.) doivent être analysées pour définir les zones d’implantation les plus adaptées.


Extrait du schéma régional climat air énergie 2020-2050 Picardie.
http://www.picardie.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/schema_regional_eolien.pdf

Plus généralement, la géographie permet de répondre à des problématiques techniques et financières. La connaissance de la localisation des clients et l’analyse de leurs modes de consommations permet d’évaluer les impacts sur les réseaux et de répondre à des enjeux tels que l’effacement de consommation électrique. C’est ainsi qu’en cas de déséquilibre de l’offre et de la demande d’électricité, l’opérateur pourra réduire la consommation physique d’un site donné ou d’un groupe d’acteurs tout en identifiant l’impact que cela aura sur les réseaux.

La visualisation et l’analyse des informations géographiques grâce aux SIG

Les SIG sont des outils indispensables pour répondre à ces enjeux. En effet, les opérateurs vont devoir mettre en place des applications permettant de faire de l’analyse spatiale pour croiser de multiples sources de données. Le résultat prendra la forme de cartes représentant l’état du réseau en temps réel ou des données historicisées permettant de revenir sur des évènements passés et ainsi de comprendre le comportement des infrastructures.



Les SIG permettent de transformer une très grande quantité d’information par agrégation, classification et application de thématique en quelque chose de beaucoup plus lisible et interprétable par le cerveau humain : une carte.



Les SIG vont aider les opérateurs à la fois à mieux déployer leurs nouveaux réseaux mais également à mieux les gérer.

Historiquement, les SIG ont été utilisés uniquement par les personnes en charge du développement et de la gestion des réseaux. Aujourd’hui, la cartographie fait son apparition dans de nouveaux services car les technologies évoluent et permettent d’intégrer des cartes dynamiques avec des systèmes de type « gestion d’actifs » (EAM), « gestion de maintenance assistée par ordinateur » (GMAO), « télésurveillance et acquisition de données » (SCADA), « business intelligence » (BI), etc.

Le couplage des SIG avec ces autres briques du SI, dans une stratégie transverse d’entreprise, seront des étapes importantes pour faciliter la mise en place des Smart grids.


Exemple de carte dynamique avec la répartition de la production électrique par région
ainsi qu’un certain nombre de sites ENR en France. (Données non exhaustives)



Joris Seznec travaille depuis 2008 chez Esri France et est aujourd’hui responsable d’une équipe en charge du développement des secteurs Telecom & Utilities (Electricité, Gaz, Eau, Chauffe, Nucléaire, etc.). Auparavant, M. Seznec a été durant plusieurs années Account Manager dans une grande SIII sur le marché des Télécom.





Créé en 1988, Esri France est distributeur et représentant officiel d’Esri dans l’Hexagone et dans plusieurs pays francophones. La société accompagne les organismes et les entreprises souhaitant exploiter au mieux la dimension spatiale dans leurs organisations.
Avec plus de 170 salariés, Esri France est, par le nombre de ses clients et son chiffre d’affaires, le premier fournisseur français de SIG.
«Page 8 de 10»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "HP" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs