Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les véhicules électriques

Les démonstrateurs de l’ADEME sur les infrastructures de recharge des véhicules électriques et hybrides

Dans le cadre de l’action « Véhicule du futur » du programme d’Investissements d’Avenir, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a lancé plusieurs appels à manifestation d’intérêt (AMI) sur l’expérimentation des infrastructures de recharge des véhicules électriques. Le 1er appel à manifestation d’intérêt a été lancé en juillet 2011 et a pris fin en décembre 2013. L’objectif était d’identifier les innovations les plus prometteuses et de favoriser leur développement commercial en leur apportant un soutien financier de 15,9 millions d’euros. Sept projets ont été retenus : EVER, TELEWATT, VERT, MOVEO TREVE, EGUISE, CROME et Infini Drive.

Le second AMI a été lancé le 15 février 2012 et a pris fin. L’objet de cet AMI était de préciser les conditions au travers desquelles l’État accompagnera les collectivités territoriales de moins de 200 000 habitants qui s’engagent dans le déploiement en phase pilote des infrastructures de recharge pour véhicules hybrides ou électriques rechargeables.

Un 3e AMI a été lancé le 10 janvier 2013 et prendra fin le 31 décembre 2015. À l’origine, ce nouvel AMI étendait le champ des acteurs concernés aux grandes agglomérations ainsi qu’aux villes, aux groupements d’agglomérations, aux départements ou aux régions présentant un plan territorial de mobilité ou agissant pour le compte de villes et d’agglomérations. Ce dispositif a déjà permis de financer une quinzaine de projets représentant plus de 5 000 points de charge. Afin d’accélérer le rythme de déploiement des infrastructures de recharge, le dispositif a évolué dans une nouvelle édition qui est entrée en vigueur le 17 juillet 2014. Le dispositif s’inscrit en parallèle de l’action « Ville de demain », gérée par la Caisse des Dépôts et Consignations en application des mêmes règles et concernant les villes qui ont été labellisées « EcoCités ».

Cette stratégie nationale d’installation de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques vise, d’une part, à assurer l’autonomie des véhicules électriques et à gagner la confiance des utilisateurs et, d’autre part, à offrir un potentiel de croissance considérable au marché des bornes et systèmes de recharge. Ce marché représenterait un chiffre d’affaires potentiel cumulé de quelque 5 milliards d’euros en 2020, si la production est réalisée en France.

Pour en savoir plus :

Communiqué de presse de l’ADEME, Recharge des véhicules électriques et hybrides : l’État accompagne sept innovations, 8 octobre 2012

TELEWATT : la recharge des véhicules électriques à partir de l’éclairage public

Source : ADEMELa transition de l’industrie automobile d’un parc de véhicules thermiques vers un parc de véhicules électriques est conditionnée par le développement d’une infrastructure de recharge.

À ce titre, le projet TELEWATT propose une solution intégrée de recharge des véhicules électriques à partir du réseau existant d’éclairage public des villes.

CITELUM est à l’origine de ce projet d’un montant de 3,5 millions d’euros, financé par l’ADEME à hauteur de 1,6 millions d’euros et qui regroupe des partenaires tels que la société spécialisée dans la maîtrise des consommations d’énergie des équipements électriques urbains EDELCOM, l’école d’ingénieurs Telecom ParisTech, l’organisme de recherche IFP Energies Nouvelles, la société d’ingénierie urbaine et de conseil aux collectivités Woodsys et la société spécialisée dans la conception, le développement et la promotion des applications multimédia mobiles pour Smartphones et tablettes Airweb.

Dans la région d’Aix-en-Provence, la Communauté du Pays d’Aix s’associe à ce projet pour mener, sur son territoire et avec le soutien du constructeur automobile Nissan, une expérimentation de 18 mois.

En déployant à grande échelle un réseau de prises de recharges intelligentes fondé sur une infrastructure existante, en l’occurrence l’éclairage public, TELEWATT cherche à :

  • utiliser la puissance disponible sur les réseaux d’éclairage public pour recharger les véhicules, de jour comme de nuit, afin d’éviter de nouveaux raccordements et le renforcement les réseaux de distribution ;
  • mettre en place un système de gestion intelligente centralisé de manière à optimiser le nombre de véhicules rechargés, tout en préservant le service de l’éclairage public ;
  • déporter intégralement l’« interface usager » vers le téléphone mobile ou Smartphone des usagers et créer ainsi la première télécommande d’équipement urbain à partir d’un mobile.

Ne nécessitant pas de travaux de génie civil et d’aménagement massif, cette solution réduit les coûts d’investissement et de maintenance pour les collectivités territoriales et pour le gestionnaire des réseaux de distribution.
Enfin, des retombées significatives en termes de création d’emplois liées aux successives phases de conception, industrialisation, commercialisation et déploiement sont attendues.

Pour en savoir plus :

Fiche ADEME – projet Téléwatt

CROME : le défi européen de l’interopérabilité

Pour concurrencer efficacement le véhicule thermique, l’infrastructure de recharge des véhicules électriques ne doit pas être uniquement pensée à l’échelle nationale mais bien à l’échelle européenne.

C’est l’idée de l’énergéticien EDF qui, avec différents partenaires (les constructeurs PSA Peugeot Citroën, Schneider Electric et Renault), a initié le projet CROME (CROss-border Mobility for EV’s). CROME est une expérimentation transfrontalière franco-allemande de 36 mois visant à créer une plateforme européenne interopérable sur l’électromobilité. Elle permettra de tester les véhicules rechargeables de différentes catégories et provenant de différents constructeurs automobiles.

L’objectif est de mettre fin à une situation de véhicules électriques nécessitant divers câbles ou adaptateurs, aux interfaces non compatibles pour les infrastructures de charge et à l’impact non maîtrisé sur les réseaux électriques.

Le projet devrait donc aboutir à une offre d’interfaces standardisées et sécurisées entre les véhicules et les infrastructures dans tous les pays européens, avec en ligne de mire l’optimisation des coûts des infrastructures de recharge.

L’interopérabilité, le prix et la sécurité de l’infrastructure de recharge sont les clés de la réussite de l’électro-mobilité en Europe, indispensables pour lui permettre d’occuper une position de leader sur ce marché.

Ce projet de 6,4 millions d’euros est financé pour près d’un tiers par l’ADEME.

Pour en savoir plus :

Fiche ADEME – projet Crome

Infini Drive : les flottes captives de véhicule électrique au cœur d’un projet

D’un montant de 9,9 millions d’euros dont 3,4 millions sont financés par l’ADEME et piloté par Greenovia (conseil en transport et mobilité éco-responsables, filiale de La Poste), ce projet réunit huit partenaires : Docapost BPO (filiale du groupe La Poste, spécialisée dans la gestion de données), le gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité ERDF, G2 Mobility (solutions d'architecture d'infrastructures de recharges pour véhicules électriques), le laboratoire LORIA-UMR (Mines de Nancy), le laboratoire CMA (Centre de Mathématiques Appliquées - ARMINES) et le laboratoire I3M (Université de Nice Sophia Antipolis et du Sud Toulon).

Il vise à concevoir un modèle standard de pilotage des infrastructures de recharge pour les flottes captives de véhicules électriques.

Ce projet met à disposition des entreprises et des collectivités territoriales, un système intelligent et communicant entre le véhicule, la borne, le réseau électrique et le système d’information existant, approprié à leur usage et à leur environnement.

Il s’agit de s’assurer que les infrastructures de recharge qui seront déployées couvriront l’ensemble des besoins des exploitants de flotte, notamment ceux liés aux contraintes d’exploitation et à la rentabilité économique, tout en faisant le meilleur usage des réseaux électriques et des moyens de production d’électricité.

Dans le cadre d’une expérimentation de 24 mois, des tests débutés mi-2012 ont été effectués sur plus d’une centaine de véhicules (voiture, motocyclette, vélo, etc.), pour diagnostiquer les usages et identifier les besoins des utilisateurs.

La publication d’un livre vert des infrastructures de recharge spécifique aux flottes captives de véhicules électriques viendra clore ce projet. Il servira de référence aux entreprises et collectivités territoriales cherchant à s’équiper en systèmes de recharge pour véhicule électrique.

Pour en savoir plus :

Fiche ADEME – projet Infini Drive

MOV’EO TREVE : le soutien à la filière française de fabrication de bornes de recharge

Le projet MOV’EO TREVE (Test de la Recharge des Véhicules Electriques) a pour objectif de mettre en place des moyens matériels et réglementaires pour tester, comparer et évaluer des systèmes de recharge. Ces moyens permettront de qualifier les infrastructures de recharge par rapport à des critères reconnus sous un référentiel technique ouvert et pertinent, reconnu et utilisable par tous les acteurs de la filière du véhicule électrique.

Piloté par LCIE Veritas, ce projet rassemble le fabricant de bornes de recharge DBT, le fabricant de matériel Schneider Electric, le constructeur automobile Renault, la société d’études et de réalisations électronique, automatisme et informatique industrielle Control Sys, la société spécialisée dans l’Internet des objets Actility, la Compagnie nationale du Rhône, le Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes de Versailles (LISV) et l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR). D’une durée de 50 mois et d’un montant de 900 000 euros, dont près de 400 000 euros financés par l’ADEME, ce projet a pour ambition de :

  • définir un référentiel technique s’appuyant sur la norme ouverte EV READY (défini par Renault et Schneider Electric) dans le respect de la réglementation existante ;
  • réaliser l’architecture d’un système d’information, articulant les rôles des principaux acteurs de la recharge du véhicule électrique.

Hormis la stricte activité de certification visant à contrôler le bon usage de la norme EV READY, des retombées positives tirées de l’exploitation de la plateforme MOV’EO TREVE sont prévues :

  • accroissement de la performance de la charge des véhicules pour un usage plus polyvalent ;
  • création d’emplois dédiés à l’exploitation de la plateforme (essai et ingénierie).

Pour en savoir plus :

Fiche ADEME – projet MOV’EO TREVE

«Page 12 de 23»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Ericsson" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs