Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les véhicules électriques

L’infrastructure de recharge

L’arrivée des véhicules électriques et le développement des infrastructures de recharge soulèvent de nombreuses questions quant à leur financement et la nécessité de la normalisation de la prise et des bornes de recharge. Dans la mesure où les véhicules vont devenir de plus en plus communicants, il faut aussi réfléchir aux informations qui seront transmises par le véhicule ou la borne de recharge au réseau électrique lors de la recharge et au choix du fournisseur pour les recharges dans les parties communes privatives et dans l’espace public. Enfin la recharge aura forcément un impact sur la courbe de charge et il est indispensable de l’anticiper pour éviter un renforcement trop important des réseaux électriques, dans un contexte où le comportement statistique du consommateur vis-à-vis de sa voiture électrique n’est pas connu.

La recharge du véhicule électrique nécessite l’installation de bornes de recharge sur l’ensemble du territoire national, tant en domaine privé que public. Ce parc de bornes est appelé « infrastructure de recharge ».
L’article 57 de la loi du 12 juillet 2010 (dite loi Grenelle II) a donné une impulsion réglementaire au déploiement de l’infrastructure de recharge du véhicule électrique : elle en impose l’équipement d’une partie des emplacements dans les parkings, de tout ensemble d’habitations ou tout bâtiment à usage tertiaire. Le décret n° 2011-873 du 25 juillet 2011, pris en application de l’article 57 de la loi Grenelle II, prévoit, sous certaines conditions, la mise en place de ces prises de recharge pour les véhicules électriques dans tous les immeubles à usage de bureaux ou d’habitation de plus de deux logements et prévoyant un parking clos neuf dont le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 2012.

Pour ce qui concerne la voie publique, depuis le 17 juillet 2014, une nouvelle édition du dispositif d’aide au déploiement d’infrastructures de recharge a été lancée. Créé la première fois le 16 février 2011 dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), ce dispositif permet de soutenir financièrement les villes, agglomérations, groupements d’agglomérations, syndicats intercommunaux, départements et régions qui s’engagent dans le déploiement des infrastructures de recharge pour véhicules électriques ou hybrides rechargeables et qui respectent les critères d’éligibilité. Dans le même temps, la loi du 4 août 2014 facilitant le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge de véhicules électriques sur l’espace public permet d’accélérer le déploiement d’un réseau national de bornes de recharge pour véhicules électriques en exonérant de redevance l’opérateur (l’État ou une société privée) qui implantera des bornes de recharges électriques dans le cadre d’un projet de dimension nationale. Dans ce cadre, le groupe Bolloré a déposé, en décembre 2014, un dossier auprès du ministère de l’Économie le 1er décembre 2014 afin de déployer 16 000 points de charge publics pour véhicules électriques et hybrides en France, ce qui représente un investissement de 150 millions d’euros sur 4 ans.

En décembre 2014, un consortium comprenant EDF et quatre constructeurs automobiles français et allemands (Renault, Nissan, BMW et Volkswagen) a également déclaré son intention de déployer 200 bornes de recharge rapide en 2015, le long des autoroutes et en périphérie de grandes villes, sans déposer de dossier auprès du gouvernement français pour être reconnu en tant qu’opérateur de bornes de recharge et obtenir le droit à une exemption de la redevance pour occupation du domaine public. Le consortium bénéficiera du soutien financier de la Commission européenne, dans le cadre du programme Réseau transeuropéen de transport (RTE-T).

Les coûts du déploiement des bornes de recharge ont été estimés à quelques milliers d’euros par borne de recharge normale en parking public ou en voirie (3 ou 6 kW). Ils pourraient se monter à plus de 20 000 euros pour une borne de recharge rapide (22 ou 43 kW). En garage privé, le prix de l’équipement du point de charge pourrait s’élever à quelques centaines d’euros. Selon le ministère de l’écologie, cela pourrait donc représenter un coût total qui atteint les 10 milliards d’euros.

Chargés d’acheminer l’énergie jusqu’aux points de recharge, les gestionnaires de réseaux publics de distribution d’électricité seront mis à contribution à hauteur de 1 à 2 milliards d’euros, répartis de 2010 à 2025. Cette part notable des coûts globaux est due à la réglementation actuelle. En effet, les demandeurs des raccordements des points de recharge ne paient qu’une partie du coût des ouvrages de raccordement (branchement et extension), d’une part, et ne paient pas le renforcement du réseau, d’autre part. Ces coûts sont portés par le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE), payé par l’ensemble des consommateurs d’électricité.


Source : EDF, présentation du forum du 12 octobre 2010 à la CRE

À la mi-décembre 2014, en France : plus de 3 745 points de recharge (soit plus de 17 000 prises) étaient installés (source : Chargemap.com).


Source : Chargemap, décembre 2014


Source : Chargemap, décembre 2014

«Page 2 de 23»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Actility" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs