Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les zones insulaires

Interview de Patrice Caillaud (Itron) :

En quoi consiste le système de gestion des énergies renouvelables que vous fournissez au gestionnaire de réseau des DOM et de la Corse ?

Avant l’arrivée des énergies renouvelables sur les territoires isolés comme les îles, l’équilibre des réseaux était facilement assuré. Des consommations relativement prédictibles et une production stable permettaient au gestionnaire du réseau de prévoir et de s’adapter aux besoins en énergie de tous les consommateurs pour la semaine, voire pour le jour suivant.

Aujourd’hui, partout dans le monde, de nouvelles législations ont favorisé le développement des énergies renouvelables, avec pour conséquence le besoin de contrôler et d’intégrer au mieux ces nouvelles sources d’énergie sur le réseau électrique.

Le système de gestion des énergies renouvelables fourni par Itron au gestionnaire de réseau de La Réunion, la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique, la Corse et Mayotte permet d’intégrer en toute sécurité ces sources d’énergie au réseau électrique, et de répondre à l’intermittence liée à la production d’électricité issue des énergies renouvelables.

Grâce à son expertise sur toute la chaîne de comptage, Itron a conçu, réalisé et déployé, une solution « clé en main » allant jusqu’à l’installation des logiciels et modems et à la formation du personnel du gestionnaire de réseau dans les DOM et la Corse.

Désormais, ces territoires disposent d’un réseau intelligent qui leur permet d’obtenir des informations précises relatives à l’énergie produite sur l’ensemble du réseau, tout en ayant la possibilité d’analyser à tout moment la part d’énergie renouvelable injectée dans le réseau électrique.

Ces informations, combinées à l’intégration de plusieurs niveaux d’alerte, permettent également au gestionnaire de réseau de détecter tout incident potentiel sur ce réseau et d’intervenir quand cela se révèle nécessaire.

Pourquoi avoir mis en place ce nouveau système de gestion ?

Les îles ont pour caractéristique d’avoir des réseaux non interconnectés, ou faiblement interconnectés, au réseau continental. L’équilibre consommation/production est donc un impératif de chaque instant. Avec l’arrivée des énergies renouvelables intermittentes, cet équilibre devient plus difficile à assurer. De plus, des conditions climatiques propices combinées à des incitations financières attractives ont permis aux énergies renouvelables de connaître un essor considérable sur l’ensemble de ces îles.

En conséquence, les énergies renouvelables (solaire ou éolienne) représentent aujourd’hui un fort pourcentage de la production totale d'énergie.

Dès lors, une surveillance constante de ce ratio est essentielle pour maintenir ces sources d’énergie aléatoires et intermittentes (arrêt possible des productions à certains moments en fonction de la météorologie et des alternances jour/nuit) sous un seuil réglementaire et jugé admissible de 30 %. C’est pourquoi Itron a développé un système de gestion du réseau qui permet de piloter en quasi temps réel (toutes les 5 minutes pour 500 points) les données de production garantissant ainsi la sécurité des réseaux électriques et leur fiabilité.

Pouvez-vous nous expliquer son fonctionnement ?

Pour réaliser ce contrôle, il faut mesurer en permanence l’injection de chacun des points de production, rapatrier ces données en un point central afin de les agréger pour en déduire la production totale instantanée et la part de production renouvelable instantanée. Ceci permet d’afficher le ratio par rapport à ce seuil de 30 %.

Le système est constitué d’une base de compteurs industriels communicants installés chez chaque producteur, d’un réseau de communication GPRS transmettant les données de production en quasi temps réel, et d’un système informatique qui collecte et traite les données reçues pour les livrer au gestionnaire de réseau, afin que ce dernier puisse prendre les bonnes décisions de délestage des producteurs dits « derniers entrants » assurant ainsi l’équilibre du réseau.

En quoi ce système constitue-t-il la première étape vers une installation de réseaux intelligents dans les départements d’outre-mer français ?

Ce système présente les caractéristiques d’un réseau intelligent puisqu’il permet d’optimiser la production et la distribution d’électricité tout en garantissant, grâce à ce ratio de 30%, une parfaite sécurité de l’ensemble du système électrique.

L’étape initiale qui avait, dans un premier temps, pour objectif de respecter le ratio de 30 % sera accompagnée de fonctionnalités supplémentaires qui permettront de toujours mieux contrôler le réseau :

  • d’une part, la déconnexion automatique des producteurs dépassant le ratio de 30 % sera assurée. À ce jour le gestionnaire contrôle et prend la décision d’actionner « manuellement » la déconnexion au travers de son système de téléconduite. Cette étape était nécessaire pour bien maîtriser le processus et pour démontrer son efficacité et sa sûreté. L’étape de déconnexion automatique est désormais possible ;

  • d’autre part, le système ne prend en compte que les producteurs supérieurs à 36 kVA, les plus petits étaient approximés par un facteur proportionnel. Cependant, du fait de l’augmentation significative de la production en énergies renouvelables des producteurs inférieurs à 36 kVA et de l’évolution de la réglementation, il devient nécessaire d’en tenir compte et de généraliser ce système à tout le parc des producteurs.

Ce système peut trouver d’autres applications en métropole. En effet, même si le réseau est interconnecté, les mailles locales deviennent de plus en plus sujettes à des phénomènes similaires liés à l’introduction importante d’énergies renouvelables sur des mailles qui ne savent pas consommer instantanément l’énergie produite localement.


Patrice Caillaud
11 octobre 2011


Patrice CAILLAUD est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en électronique et de diplômes universitaires. Il a participé à tous les grands projets d’EDF sur le comptage électronique et le comptage communicant. Il est un des représentants français dans les groupes internationaux de normalisation sur les protocoles du comptage. A ce titre, il a été amené à concevoir ou mettre en œuvre des protocoles de type Euridis, Mbus, CPL. Depuis 2005, il est Directeur Commercial et Marketing de Itron France, division électricité. Il est très impliqué dans les projets AMM et Smart grids sur le territoire français parmi lesquels le compteur intelligent d’ERDF et des ELD françaises, ainsi que les projets liés à l’intégration des énergies renouvelables sur les réseaux électriques.


Itron est le leader mondial des systèmes de comptage intelligent, de collecte et de gestion des données pour les industries de l’eau, du gaz et de l’électricité. Notre mission consiste à fournir des solutions complètes (compteurs d’électricité, de gaz, d’eau et d’énergie thermique, des technologies de communication réseau, des systèmes de collecte des données, des logiciels et services associés) pour la mise en place de réseaux de distribution intelligents.

«Page 16 de 18»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "GN Drive" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs