Haut de page

Accueil » Territoires et projets » Asie-Pacifique

JAPON

Actuellement, à travers des réalisations de l’agence gouvernementale japonaise NEDO,  le Japon peut être considéré comme le leader mondial en matière de démonstrateurs de recherche sur les Smart grids. Ceux-ci portent essentiellement sur la forte pénétration de production décentralisée sur les réseaux de distribution et / ou sur les micro-réseaux intégrant une forte proportion d'énergies renouvelables et / ou décentralisées (ex. : micro-cogénération, piles à combustibles en usage stationnaire).

Trois de ces démonstrateurs japonais sont à retenir, situés dans les villes de Hachinohe, Sendai et Ota City.  L’objectif du projet Sendaï est de montrer que des niveaux multiples de PQR (Power Quality and Reliability) peuvent être fournis simultanément par un micro-réseau et de comparer la viabilité économique d’une telle approche par rapport à l’équipement conventionnel d’alimentation d’énergie en continu. Le démonstrateur d’Ota City vise à voir dans quelle mesure l’adossement de systèmes de stockage à des panneaux photovoltaïques peut permettre de résoudre les problèmes liés à l’injection de courant produit par ces panneaux sur le réseau (surtensions par exemple). Dans ce but, un management central par communication via des unités de mesure IP a été développé. Les données recueillies ont permis de diagnostiquer le comportement des batteries et de faciliter la détection des dysfonctionnements. A Hachinohe, le but du projet expérimenté est d’évaluer les conséquences d’un déploiement d’un micro-réseau uniquement alimenté par des énergies de sources renouvelables, sur les services de PQR, la rentabilité et les émissions de gaz à effet de serre.  

A ce jour, les démonstrations en cours semblent néanmoins laisser de côté l’étude des points suivants :

  • possibilités offertes par la gestion de la charge à travers notamment l’envoi de signaux tarifaires chez le consommateur ;
  • l’impact, sur le fonctionnement et le pilotage du système électrique et des réseaux haute et moyenne tension, de l’insertion d’une part significative de production d’électricité à partir de ressources renouvelables (notamment le photovoltaïque).  

L’analyse des coûts et bénéfices économiques et environnementaux liés au déploiement de ces options (micro-réseaux ou forte pénétration des énergies de sources renouvelables) ne semble pas encore très étudiée puisque peu de travaux sur des expérimentations de nouveaux business models sont en cours.

Les compagnies d’électricité, moins investies que le NEDO, ont par ailleurs développé un bon niveau d’automatisation de leur réseau et déploient pour certaines de puissants outils de télécommunications. En complément, leur vision des réseaux intelligents s’oriente beaucoup vers la question de l’intégration des systèmes d’information et leur interopérabilité. [Source : UFE]


«Page 7 de 9»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Cerema" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs