Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les compteurs évolués

Les projets de compteurs évolués dans le monde

Algérie

La Société nationale de l’électricité et du gaz algérienne (Sonelgaz – entreprise chargée de la production, du transport et de la distribution de l’électricité et du gaz) a lancé en janvier 2010 un projet-pilote de compteurs évolués auprès de 1 800 clients de la Wilaya de Blida (collectivité territoriale algérienne située au Nord du pays). Ce nouveau système de comptage, de type AMR, permettra de relever à distance les données de comptage des abonnés de Sonelgaz.

La Société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger (SDA – filiale du groupe Sonelgaz) a lancé, au cours de l’année 2012, plusieurs projets visant l’optimisation de la conduite et l’exploitation de ses réseaux d’électricité dans la région de la Wilaya d’Alger. C’est la première région consommatrice d’électricité en Algérie avec près de 15 % de la consommation nationale et une augmentation annuelle de près de 10 % ces dernières années.

Ces projets concernent :

  • l’extension et l’adaptation de l’architecture du système de télé-conduite à l’évolution technologique et aux nouveaux enjeux relatifs aux réseaux intelligents. L’objectif pour 2012 est de tripler les postes de distribution HTA/BT télécommandés pour atteindre un taux de près de 30 %, ainsi que la réduction des manœuvres manuelles et des déplacements consécutifs pour localiser les incidents par l’intégration de détecteurs télé-signalés sur plus de 85 % des postes de distribution HTA/BT ;
  • l’introduction d’un système de télégestion des compteurs :
    • à partir de 2014, les compteurs évolués seront déployés chez l’ensemble des clients industriels (environ 6 000 clients) et dans 85 % des postes de distribution HTA/BT, ils seront gérés à distance ;
    • à partir de 2017, ce système sera généralisé aux clients raccordés aux réseaux BT (plus de 700 000 clients).
  • la réalisation d’un centre d’appels pour la gestion de la relation clientèle, avec pour mission de recevoir tous les types de réclamations et disposer en temps réel des informations nécessaires permettant une réponse appropriée et rapide.

Concernant les infrastructures de gaz, une convention-cadre pour la fabrication d’un compteur de gaz évolué a été signée en novembre 2012 entre la Sonelgaz et l’université Hassiba-Ben-Bouali de Chlef. Ce partenariat est axé sur la conception d’un compteur de gaz évolué, complémentaire du système de comptage électrique. Le premier prototype de cet équipement sera réalisé en 2013, alors que sa commercialisation est prévue pour 2014. Ce système de comptage permettra de procéder aux coupures de gaz à distance et à l’émission de factures personnalisées mensuelles.

Le déploiement des compteurs de gaz concernera 7 millions de clients et s'étalera sur une durée approximative de 15 ans.

Australie

Dans l'État du Victoria, les principaux objectifs visés par le déploiement des compteurs évolués sont d’améliorer la gestion de la pointe et de donner aux clients les outils nécessaires à la diminution de leur consommation d’électricité. Dans les prochaines années, il est prévu de remplacer 2,5 millions de compteurs. Les arguments avancés en faveur de leur développement sont l’émission de factures précises et une meilleure connaissance de la consommation pour les clients, la capacité de télé-relève et une meilleure gestion de la demande pour les gestionnaires de réseau. Ce sont les consommateurs finals qui vont supporter les coûts de déploiement via les coûts de distribution qui ont augmenté. Le déploiement a été lancé en avril 2009.


Pour en savoir plus :

http://new.dpi.vic.gov.au/smart-meters


Brésil

Contrairement aux pays précédents, le Brésil, comme la Corée du Sud, n’a pas encore déployé de systèmes de comptage évolué : ce projet n’en est encore qu’à une étape de réflexion. Néanmoins, en mai 2010, le régulateur brésilien a annoncé l’ambition de remplacer, à l’échelle nationale, les 63 millions de compteurs existants à échéance 2021.

Pour en savoir plus :

Status Review on Regulatory Aspects of Smart Metering (Electricity and Gas) as of May 2009
Comparatif international des systèmes de télé-relève ou de télégestion et étude technico-économique visant à évaluer les conditions d’une migration du parc actuel de compteurs

Californie

En Californie, le déploiement de compteurs intelligents devrait permettre d’améliorer la fiabilité de la distribution d’électricité dans l’État au travers de la réduction des pics de demande. L’Energy Action Plan I publié dès 2003 par la Commission de régulation de l’État (California Public Utilities Commission – CPUC) préconisait le recours aux compteurs évolués afin de stimuler le développement de formules tarifaires horo-saisonnalisées et invitait les opérateurs à réfléchir à des plans de déploiement des compteurs évolués.

En juillet 2004, l’intention de la CPUC a été confirmée par une décision fixant des exigences fonctionnelles aux trois gros opérateurs pour leurs plans de déploiement. Alors que Pacific Gas & Electricity (PG&E) s’est rapidement aligné sur le schéma de la CPUC, les critiques émises par Southern California Edison (SCE) sur la non-viabilité du modèle ont conduit la CPUC à accentuer la pression avec la publication de l’Energy Action Plan II en 2005. Elle a alors imposé aux opérateurs de soumettre une étude de faisabilité et un scénario pour le déploiement de compteurs évolués « dans des délais raisonnables ».

Le 20 juillet 2006, la Californie a approuvé un programme d’amélioration des compteurs classiques par adjonction d’un processeur de communications électroniques chez 9 millions de clients (gaz et d’électricité). Ces compteurs calculent et communiquent la consommation horaire du ménage, permettant des factures intégrant des coûts horaires différenciés pour une meilleure maîtrise de la demande en électricité (MDE). Le plein déploiement devrait prendre cinq ans.


Financement des projets de compteurs en Californie :

Coût global du projet
Nombre de compteurs
Coût global par compteur
Californie (SCE)
1 milliard d’euros
4,7 millions
213 euros
Californie (PG&E)
1,3 milliard d’euros
5,1 millions
262 euros
Californie (SDGE)
0,5 milliard d’euros
1,4 millions
357 euros

Des bénéfices importants sont attendus en termes de maîtrise de la demande d’électricité grâce au réglage à distance du chauffage/climatisation en fonction de la pointe.

Cameroun

En août 2012, l’autorité de régulation du secteur de l’électricité camerounaise, l’ARSEL, a mené une enquête auprès de 10 000 clients. Cette enquête a révélé que la qualité du service technique et commercial aux consommateurs finals de l’acteur intégré – producteur, gestionnaire de réseau et fournisseur d’électricité – Aes-Sonel était défaillant :

  • des délais de réception des factures trop longs ;
  • des délais d’intervention lors d’une panne également trop longs ;
  • une surfacturation de la consommation, etc.

Ces difficultés sont notamment dues à la faible performance des compteurs électriques. L’ARSEL a donc lancé, le 18 juillet 2013, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la mise en œuvre d’un projet-pilote de comptage intelligent afin, à terme, de remplacer tous les compteurs du pays. Cela devrait permettre d’améliorer la qualité d’alimentation et, notamment, de la qualité de service des consommateurs finals.

Cet AMI intervient à la suite d’un projet de comptage intelligent initié à la fin des années 1990 par le gouvernement dans certains foyers des villes de Yaoundé et Douala, mais dont la généralisation n’avait pas eu lieu.

La réalisation du projet-pilote devrait durer un an et concerner 1 000 clients finals (résidentiels, tertiaires et industriels) raccordés en basse et moyenne tension. Il s’étendra dans les localités urbaines, périurbaines et rurales. Le nouveau système de comptage devrait permettre de régler les problèmes de facturation, de fraudes et de branchements non conformes. Il fournira également des informations sur la consommation détaillée et le suivi des paiements de chaque client.

Le pilotage de ce projet sera réalisé par un consortium réunissant le ministère de l’Eau et de l’Énergie (Minee), l’Agence des normes et de la qualité (Anor) et l’acteur intégré Aes-Sonel.

Après la phase pilote au cours de laquelle seront évalués les impacts économique, budgétaire et fiscal du projet, le gouvernement camerounais procédera à l’adaptation de l’environnement réglementaire et législatif, choisira les technologies à généraliser et élaborera les normes camerounaises en matière de comptage intelligent afin de déployer le système sur l’ensemble du territoire.

Pour en savoir plus :

Rapport de contrôle technique et commercial auprès de 10 000 abonnes de la société Aes-Sonel
Lettre d’information de l’ARSEL sur les Smart grids et les compteurs à prépaiement


Japon

L’objectif du Japon est d’avoir installé des compteurs communicants de type AMM pour tous les consommateurs domestiques au début des années 2020, afin de pouvoir développer l’infrastructure de Smart grids qui renforcera la sécurité énergétique. En effet, le pays dépend à plus de 80 % de ses importations d’électricité. Le gouvernement japonais espère également que les systèmes de comptage évolués aideront les Japonais à transformer leurs habitudes de consommation d’énergie.

Le gouvernement a mis en place un groupe d’études sur le projet de déploiement des compteurs communicants qui rassemble des fabricants de compteurs, des consommateurs, des chercheurs et des entreprises de télécoms, de production d’électricité, d’eau et de gaz. Ce groupe d’études a pour objectif de déterminer les différents enjeux sous-jacents au développement de cette nouvelle technologie (financement, nouvelles infrastructures).

Le déploiement est prévu dans six régions japonaises (Hokkaido, Tohoku, Tokyo, Chubu, Kansai et Kyushu). Certaines de ces régions sont à un stade d’expérimentation plus avancé que d’autres. Ainsi, l’expérimentation a commencé au second semestre 2010 dans les régions de Tohoku, Tokyo et Chubu, tandis qu’elle ne débutera qu’en 2011 à Hokkaido. Dans la région de Kansai, la recherche sur les nouveaux systèmes de comptage a débuté en 1999 et les nouveaux compteurs ont été développés depuis 2002. L’expérimentation est en cours et en juin 2010, 430 000 compteurs étaient déjà installés. À Kyushu, l’installation a commencé en 2009 et en juin 2010, 25 000 nouveaux compteurs étaient déjà installés.

La compagnie d’électricité de Tokyo (Tokyo Electric Power Company – TEPCO), qui est le plus grand producteur d’électricité privé du monde, devra installer des compteurs chez plus de 29 millions de clients. L’objectif de l’expérimentation menée par TEPCO, qui doit durer plusieurs années, est d’améliorer le service-client (compréhension des usages du consommateur, accélération des réparations après une coupure, protection de la vie privée du consommateur) et de mener différents tests sur les compteurs. Les principales fonctionnalités du compteur seront la mise en service et la résiliation à distance, la lecture de la consommation à distance et la disjonction quand la puissance soutirée excède la puissance souscrite. L’expérimentation a commencé en octobre 2010 avec l’installation 90 000 nouveaux compteurs.



La nouvelle génération de compteurs sera conçue et fabriquée notamment par une coentreprise récemment créée entre General Electric et Fuji Electric et baptisée GE Fuji Meter.





Ontario

En Ontario, le principal enjeu ciblé par les autorités est la maîtrise de la demande en électricité en période de pointe. La mise en œuvre d’une tarification horo-saisonnière et d’offres d’effacement réglementées à partir des compteurs évolués pour l’ensemble des clients résidentiels vise à faire évoluer les comportements en permettant de mieux appréhender le coût réel et la disponibilité de l’électricité. Cet objectif est massivement soutenu par le gouvernement, le parlement et le régulateur de l’Etat qui ont coordonné leurs différents leviers d’action pour aboutir à un plan de transformation du parc de compteurs de base.

Dans les faits, malgré des dépassements importants de budget, à la mi-2010, 4,1 millions de compteurs étaient déjà posés et 400 000 en cours. L’objectif est d’arriver à la fin de l’année 2010 avec une généralisation totale des compteurs évolués (4,3 millions de compteurs pour un coût global de 2 milliards d’euros). Le coût total des projets industriels est estimé à 1 milliard de dollars canadiens, ce qui représente une charge de 3 à 4 dollars canadiens par client et par mois.

Pour en savoir plus :

http://www.mei.gov.on.ca/fr/energy/electricity/index.php?page=smart-meters


Texas

Au Texas, avec le projet de CenterPointEnergy,  200 000 compteurs intelligents ont été déployés sur un total de 2 millions de clients raccordés au réseau du distributeur. Les distributeurs texans se sont regroupés pour proposer un portail permettant aux clients et aux fournisseurs d’accéder aux informations de consommation et d’intervenir sur l’aval du compteur. Le système de comptage avancé mis en place permet de communiquer avec les équipements avals afin de piloter les usages. Il a nécessité des actions de standardisation des protocoles de communication.

L’interopérabilité est un élément clé, au niveau des compteurs eux-mêmes mais aussi des équipements aval et de la communication entre ces équipements et les compteurs. Ces compteurs ont été installés chez les 200 000 clients texans en trois ans. Le système de comptage a été couplé à la mise en place d’un réseau  communication pour l’ensemble des activités de gestion du réseau de distribution. Le portail des distributeurs, SmartMeterTexas.com, est déjà opérationnel et permet aux clients d’avoir un premier niveau de suivi de leurs consommations.

Pour en savoir plus :

www.smartmetertexas.com

«Page 17 de 24»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Sensus" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs