Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les compteurs évolués

Le système de comptage évolué de GRDF

1. Introduction

GRDF prépare depuis 2007 un projet de comptage évolué pour le marché de détail du gaz naturel, représentant environ 11 millions de consommateurs, résidentiels et petits professionnels desservis par le gestionnaire de réseaux. Ce projet a pour objectif de remplacer l’ensemble des compteurs existants par des compteurs évolués, baptisés « Gazpar », permettant la relève à distance et la transmission des index réels de consommation aux fournisseurs sur un pas de temps mensuel ou lors d’événements contractuels (mises en service, évolutions tarifaires, etc.).

Le déploiement de systèmes de comptage évolués est prévu au niveau européen par les directives 2009/73/CE du 13 juillet 2009 concernant les règles communes pour le marché intérieur du gaz naturel et 2012/27/UE du 25 octobre 2012 relative à l’efficacité énergétique ainsi que, en droit interne, par l’article L. 453-7 du code de l’énergie.

Dans un contexte européen (directive sur l’efficacité énergétique notamment) et national (débat sur la transition énergétique) où la maîtrise de la demande énergétique devient un enjeu majeur, ce projet constituera un outil structurant pour le secteur de l’énergie.

2. L’expérimentation menée par GRDF

Dans sa délibération du 3 septembre 2009, la CRE a demandé à GRDF de réaliser une expérimentation afin de valider certains aspects techniques, fonctionnels et économiques des systèmes de comptage évolué gaz de type AMR (Automated Meter Reading).

Pour en savoir plus :

Délibération de la CRE du 3 septembre 2009 portant orientations relatives aux systèmes de comptage évolué pour le marché de détail du gaz naturel

1. L'organisation de l’expérimentation

GRDF a lancé début 2010 l’expérimentation de mise en œuvre de systèmes AMR sur environ 18 500 clients répartis sur quatre sites pilotes : les communes de Saint Omer (62), Étampes (91), Saint Denis Laval / Pierre Bénite (69) et Auch (32). Quatre solutions différentes proposées par quatre équipementiers distincts (respectivement Itron, Elster, Panasonic et Ondeo Systems) ont ainsi été expérimentées sur ces sites pilotes.



Source : GRDF

2. Les solutions techniques testées

Les quatre équipementiers sélectionnés par GRDF ont déployé un système de comptage évolué répondant aux caractéristiques demandées par la CRE. Chacune des solutions proposées était néanmoins spécifique.

Le schéma ci-dessous rappelle les principaux composants des quatre solutions déployées par les constructeurs.


Source : GRDF

La composition des quatre solutions déployées par les constructeurs sont les suivantes :

Equipementiers Itron Elster Ondeo Panasonic
Nombre de compteurs posés 4 415 4 048 5 385 4 608
Nombre de concentrateurs posés 11 3 7 24
Nombre de répéteurs posés 222 966 0 900
Source : GRDF

3. Le déroulement de l’expérimentation


À partir de juillet 2010, à l’issue du déploiement du matériel, la phase d’exploitation/maintenance de l’expérimentation a également permis de développer et de tester de nouveaux services afin d'identifier le niveau de fonctionnalités nécessaire au système à mettre en place et de mesurer, via des questionnaires qualitatifs, la satisfaction des clients et les effets éventuels sur leur consommation d’énergie.

Cette seconde phase associait l’ensemble des parties prenantes (fournisseurs, associations de consommateurs, autorités concédantes, équipementiers, etc.) et s’est terminée en juin 2011.

Des retours d’expérience permettant d’analyser et d’évaluer le déroulement du déploiement, le fonctionnement des matériels et les tests « clients » effectués ont été réalisés tout au long de la phase d’expérimentation. Ils ont permis de préparer les éléments d’analyse à une éventuelle décision de généralisation d’un système de comptage évolué gaz en France.

Le schéma ci-dessous présente les différentes phases de l’expérimentation.


Source : GRDF

3. Les grandes étapes du projet de comptage évolué gaz

1. L’étude technico-économique de la CRE

Sur la base de l’expérimentation menée en 2010 et 2011 et des travaux menés en parallèle, GRDF a déterminé le système cible à mettre en œuvre pour le déploiement généralisé d’un système de comptage évolué en gaz naturel.

Les fonctionnalités et la solution technique proposées par GRDF ont été validées par la délibération de la CRE du 21 juillet 2011, sur la base d’une étude technico-économique réalisée par la CRE. Cette étude, qui visait à analyser les effets du déploiement d’un système de comptage évolué sur l’ensemble de la chaîne gazière et à étudier les bénéfices attendus pour les consommateurs finals, notamment en termes de maîtrise de la demande d’énergie (MDE), a montré que le projet de GRDF est équilibré voire nettement positif si on intègre tout ou partie des gains de MDE.

Cette délibération a également validé la structuration du projet en deux phases distinctes :

  • la phase de construction de la solution (prévue entre mi-2011 et fin 2015) ;
  • la phase de déploiement généralisé (prévue entre fin 2015 et fin 2022) qui doit permettre le déploiement de 11 millions de compteurs sur sept ans.

Pour en savoir plus :

Délibération de la CRE du 21 juillet 2011 portant proposition d’approbation du lancement de la phase de construction du système de comptage évolué de GRDF

L’étude technico-économique menée par la CRE en 2011 a été mise à jour au début de l’année 2013 afin, d’une part, de prendre en compte les premiers éléments de retour d’expérience issus de la phase de construction et, d’autre part, de mettre à jour les différentes hypothèses.

Sur une période d’analyse de vingt ans, le bilan économique du projet industriel de GRDF présente une VAN de - 318 M€ avant la prise en compte des gains de MDE. Après intégration de ces gains, le projet devient nettement positif, avec une VAN de + 835 M€. En effet, la mise à disposition plus fréquente de données de consommation doit permettre de réaliser 1,5 % d’économie sur la consommation domestique de chauffage et d’eau chaude sanitaire (soit environ 100 TWh par an actuellement), correspondant à un gain de plus d’1 Md€.



2. L’élaboration du scénario de déploiement

L’approfondissement des travaux menés depuis mi-2011 a permis d’affiner les grandes lignes du scénario de déploiement envisagé.

Le scénario retenu prévoit :

  • un démarrage progressif du déploiement des compteurs comprenant :
    • un « pilote » de 150 000 compteurs pendant un an, de fin 2015 à fin 2016 ;
    • une phase de déploiement industriel avec un nombre de compteurs installés chaque année compris entre 0,7 million (2017) et 2,6 millions (2020).
  • un déploiement du réseau de communication (concentrateurs) légèrement plus rapide pour permettre la communication au plus tôt des compteurs posés. La pose des concentrateurs liés au pilote interviendra à compter de mi-2015. La totalité des 15 000 concentrateurs seront installés à fin 2020.

À la différence du projet Linky (système de comptage évolué en électricité pour le domaine de tension en BT ≤ 36 kVA) pour lequel une phase d’expérimentation a déjà été menée à grande échelle (270 000 compteurs installés en 2010 et en 2011), une phase dite de « pilote » doit être menée par GRDF en 2016 sur 150 000 compteurs. La finalité du pilote est de s’assurer du bon déroulement du déploiement à venir et du bon fonctionnement des premiers compteurs posés pendant cette phase et mis en service dans des conditions réelles d’utilisation.

Le taux cible de déploiement de compteurs posés et communicants à la fin théorique du déploiement (soit le 31 décembre 2022) est de 90,6 % sur l’assiette des compteurs actifs et inactifs. Cet objectif est cohérent avec la cible de 95 % du parc actif équipé de compteurs évolués en fin de déploiement industriel définie dans le cadre de l’étude technico-économique de la CRE mise à jour en 2013.

3. L’approbation par les ministres chargés de l’énergie et de la consommation de la mise en œuvre du déploiement généralisé

Après la première phase d’expérimentation et d’analyses technico-économiques menées par GRDF et la CRE en concertation avec les acteurs de marché, le projet est entré après mi-2011 dans une seconde phase de conception et de préparation d’une décision éventuelle de déploiement généralisé de ces compteurs.
Ainsi, GRDF a engagé en juillet 2011 les travaux de construction de la solution (rédaction des spécifications des systèmes d’information et des compteurs, lancement des appels d’offres relatifs aux systèmes d’information, etc.) en concertation avec les différentes parties prenantes.

Conformément aux dispositions de l’article L. 453-7 du code de l’énergie, le lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GRDF est subordonné à une décision d’approbation préalable des ministres chargés de l’énergie et de la consommation, sur proposition de la CRE. Cette décision est fondée sur une « évaluation économique et technique des coûts et bénéfices pour le marché et pour les consommateurs du déploiement des différents dispositifs ». Sur la base des résultats de l’étude technico-économique détaillée plus haut, la CRE a proposé, dans sa délibération du 13 juin 2013, aux ministres chargés de l’énergie et de la consommation d’approuver la mise en œuvre du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GRDF.

Par courrier en date du 25 juillet 2013, les ministres chargés de l’énergie et de la consommation ont indiqué à la CRE qu’ils étaient « favorables à ce que le projet de compteurs communicants se concrétise selon le calendrier et les étapes prévues par GRDF » et que leur « décision d’approbation définitive, telle que prévue à l’article L. 453-7 du code de l’énergie, sera prise dès que les résultats de l’appel d’offres auront permis de confirmer les conditions économiques d’acquisition des matériels et des services et le bénéfice pour les consommateurs ».

Les appels d’offres lancés par GRDF sur les compteurs, modules radio et concentrateurs ont été finalisés début 2014. GRDF a confirmé par courrier à la CRE en date du 20 mars 2014 que ces résultats sont « globalement conformes aux hypothèses prises lors de l’étude technico-économique de juin 2013 » et ne remettent donc pas en cause l’équilibre économique du projet de comptage évolué. Les analyses menées par la CRE ont confirmé ces conclusions.

Par courrier en date du 23 avril 2014, la CRE a informé les ministres chargés de l’énergie et de la consommation que ces éléments permettaient de justifier une décision d’approbation formelle et définitive du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GRDF.

Le ministre chargé de l’énergie a annoncé le 4 septembre 2014 avoir signé la décision d’approbation définitive du déploiement par GRDF des compteurs Gazpar. Cette décision d’approbation a également été signée par le ministre chargé de la consommation.

Pour en savoir plus :

Délibération de la CRE du 13 juin 2013 portant proposition d’approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GRDF
Décision du 23 septembre 2014 relative à la généralisation du projet de compteurs communicants en gaz naturel
Consulter le dossier du "Décryptages numéro 36 - Compteurs Gazpar : en route pour le déploiement" de la CRE

«Page 13 de 24»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Renault" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs