Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » L’éclairage public et le mobilier urbain intelligents

Les solutions technologiques disponibles en matière d’éclairage public et de mobilier urbain intelligents

Les catégories de mobilier urbain

Les équipements de mobilier urbain sont nombreux. Il est possible de les classer selon leur utilité :

  • mobilier d’accueil et de repos (banc public, banquette, siège, table) ;
  • mobilier contribuant à la propreté de la ville (poubelles, corbeilles, sanitaires publics) ;
  • équipements d’éclairage public (réverbères, candélabres) ;
  • matériels d’information, de communication et de signalétique (kiosques à journaux, mâts et colonnes porte-affiches, colonnes Morris, plaques de rues, affichage d’informations municipales ou culturelles, tables d’orientation, mobilier de signalisation par panneaux de police, mobilier de signalisation lumineuse, panneaux d’information publicitaire et non publicitaire) ;
  • mobilier de protection et de dissuasion (bornes, abris destinés aux usagers des transports en commun, grilles, tuteurs et corsets d’arbres) ;
  • mobilier à fonction récréative (jeux pour enfants, etc.) ;
  • d’objets utiles à la circulation des véhicules ou à la limitation de celle-ci (potelets, barrières, bornes, horodateurs, range-vélos) ;
  • et autres armoires électriques, mobilier d’incendie, etc.

Parmi ces équipements, une partie seulement est raccordée au réseau public de distribution d’électricité :

  • éclairage public (réverbères, candélabres) ;
  • bornes de recharge des véhicules électriques ;
  • stations de recharge pour vélos à assistance électrique en libre-service ;
  • feux tricolores, signalisation routière, plot lumineux ;
  • barrières automatiques ;
  • panneaux publicitaires et panneaux d’affichage (plans de quartier, de ville, informations diverses, etc.) ;
  • abri-voyageurs ;
  • kiosques à journaux ;
  • colonnes Morris ;
  • abribus (affichage temps d’attente) ;
  • horodateurs ;
  • fontaines et sanitaires publics ;
  • bornes d’alimentation pour forains ;
  • illuminations de Noël ;
  • cabines téléphoniques ;
  • caméras de surveillance et détecteurs de présence ;
  • radars fixes ;
  • poubelles publiques intelligentes.

Ces équipements ne font pas tous l’objet d’un ajout d’intelligence. Les équipements privilégiés sont principalement ceux pour l’éclairage public, l’information des usagers et la bonne circulation des véhicules. Ils sont dotés de différentes technologies de l’information et de la communication.

Pour en savoir plus :

UNIFA, Synthèse de l’enquête sur le mobilier urbain auprès des collectivités territoriales, TMO Région, juin 2012

Les nouvelles technologies mises en œuvre

Pour l’éclairage public

Plusieurs technologies sont actuellement développées afin de rendre l’éclairage public intelligent :

  • le « dimming » : cette technologie consiste à abaisser le flux lumineux des lampes en réduisant la tension d’alimentation aux heures de faible fréquentation pour réaliser des économies d’énergie. Le système permet de diminuer le niveau d’éclairage de façon progressive afin de le rendre presque imperceptible par l’usager ;
  • la télégestion : système de gestion globale de l’éclairage public à partir d’un centre de contrôle duquel des informations sont transférées à chaque point lumineux de manière à commander leur allumage, extinction ou « dimming » de manière individuelle ou groupée ;
  • la télémaintenance : généralement complémentaire de la télégestion, permet de transférer les informations de chaque point lumineux vers le centre de contrôle, en particulier pour en connaître les dysfonctionnements, planifier et contrôler le remplacement sur le fondement de leur nombre d’heures de fonctionnement réel ;
  • les capteurs de mouvement : les lampadaires sont équipés de détecteurs de mouvement, ce qui leur permet de s’allumer uniquement lorsqu’il y a du passage et donc de faire des économies d’énergie ;
  • les lampadaires autoalimentés : ces lampadaires sont alimentés par des sources d’énergie renouvelable (éolienne ou panneau photovoltaïque avec stockage) et peuvent équiper des lieux nécessitant d’être éclairés mais ne disposant pas d’un réseau d’éclairage public.

Pour les autres équipements de mobilier urbain

Le Near Field Communication - NFC

La technologie sans contact (Near Field Communication - NFC) se développe sur les mobiliers urbains. Cette technologie repose sur un mode de communication sans fil qui permet d’échanger des données entre deux périphériques avec une portée d’environ 10 centimètres. Elle rend possible grâce à un Smart phone de disposer d’un bouquet de services très large. La Poste teste cette technologie sur ses boîtes aux lettres : toute personne équipée d’un Smart phone compatible NFC pourra accéder à des informations pratiques telles que les heures de levée du courrier, la localisation des autres boîtes à proximité, la recherche d’un code postal, etc.


Illustration : Céline Gontier. Source : forum-smsc.org

Dans le cadre des Investissements d’avenir, un appel à projet a été lancé sur le thème « Villes intelligentes / NFC ». Doté de 20 millions d’euros, cet appel à projet finance des projets de services sans contact innovants portés par des agglomérations de plus de 200 000 habitants. Les projets de Besançon, Bordeaux, Caen (avec Manche Numérique), Dijon, Grenoble, Lille, Marseille, Mulhouse, Nice, Reims, Rennes, Strasbourg, Toulon, Toulouse et Paris - Île de France ont été sélectionnés et comportent presque tous un volet « transports publics » (achat et validation des titres de transport). Ils portent aussi sur le tourisme, le patrimoine et la culture, ainsi que sur les services de vie quotidienne et d’information (accès à des bâtiments, renseignements publics, etc.) ou encore l’achat chez les commerçants.

Pour en savoir plus :

Lancement de l’appel à projets « Déploiement de services mobiles sans contact NFC »

L’open data

L’« open data » se développe également. Cela consiste pour les collectivités territoriales à publier leurs données sous forme numérique et de manière structurée selon une méthodologie qui garantit leur libre accès et leur réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière. Les villes de Bordeaux, Strasbourg ou La Rochelle par exemple ont mis en ligne des données sur l’emplacement des corbeilles, des sanisettes ou des vélos en libre-service sur le domaine public.

Panorama des solutions de mobilier urbain intelligent

Le mobilier urbain intelligent destiné à l’information et au confort des usagers

Des plaques de rues dotées d’un écran

Dotées d’écrans LCD et équipées d’un système GPRS qui peut se piloter par Wi-Fi et qui fait défiler des caractères jaunes et épais, ces nouvelles plaques de rue permettent d’informer en temps réel les utilisateurs d’une rue, d’une place du dernier passage du camion poubelle, des activités aux alentours, etc.

Une notice historique numérique

La « Pelle interactive » de Tracetel est dotée d’un écran tactile permettant l’identification des usagers. Elle délivre une information culturelle, muséographique et pratique (itinéraires, horaires, tarifs, commerces).

Un panneau à réalité augmentée

Actuellement en test dans le 3e arrondissement de Paris, ce panneau interactif translucide appelé « nAutreville » centralise les informations de quartier (mairie, école, plan des rues, services, histoire de Paris, etc.). En le faisant tourner sur 360°, les citadins découvrent la ville sous forme de réalité augmentée.

Un banc public intelligent

Ce banc public possède un panneau solaire qui le rend autonome en énergie.
Il propose cette énergie solaire en libre-service en offrant une prise électrique à disposition des citoyens pour recharger les appareils électriques (téléphone, ordinateur, appareils photo, etc.).

Le banc public intègre également un système d’éclairage par un bandeau de diodes électroluminescentes (DEL). L’intensité et la durée d’éclairage sont paramétrables.

D’autres services (hot spot Wi-Fi, écran d’information, mise en sécurité d’un défibrillateur) sont également disponibles.





Le mobilier urbain intelligent destiné à la bonne circulation des véhicules

Un abribus intelligent

L’abribus intelligent offre une connectique Wi-Fi. Les citadins peuvent y télécharger gratuitement des sonneries et des applications offertes par les annonceurs partenaires.

Une station vélo polyvalente et multimodale

De la taille d’une place de stationnement, ce mobilier autonome en énergie permet de stocker dix vélos dans des box privatifs.
Il propose également un système de covoiturage spontané et dispose d’une fonction d’affichage multimédia interactif




Le potelet-balise

Dans les 13e et 20e arrondissements de Paris est testé X-Last, un potelet-balise résistant, lumineux et à mémoire de forme qui permet d’accroître la visibilité de points dangereux (carrefours, pistes cyclables, etc.), d’augmenter la sécurité des usagers et de lutter contre le stationnement sauvage.

«Page 4 de 12»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Rhônalpenergie" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs