Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » La gestion des données

Trois modèles d’architecture pour la gestion et l’accès aux données issues des Smart grids

Dans son rapport de janvier 2013 intitulé « Options on handling Smart Grids Data », le groupe d’experts n° 3 (EG3) de la Task force Smart grids de la Commission européenne a proposé trois modèles d’architecture pour la gestion et l’accès aux données issues des Smart grids.

Cas n° 1 : le gestionnaire du réseau de distribution comme facilitateur de marché

Ce modèle est fondé sur une plate-forme de données gérée par chaque gestionnaire de réseaux de distribution permettant aux acteurs de marchés de disposer de toutes les données nécessaires à l’exploitation des réseaux et toutes les données nécessaires pour faciliter le fonctionnement du marché (données sur les consommateurs, leurs possibilités techniques et leur production/consommation).

Le gestionnaire de réseaux de distribution fournit ces données au marché via cette plate-forme de données, comme un facilitateur de marché neutre et de façon non discriminatoire. C’est aux acteurs de marché de croiser ces données avec d’autres informations (par exemple les signaux-prix, les tarifs, etc.) dans le but de créer de nouveaux services innovants.

Pour des raisons de sécurité et de confidentialité des données, les consommateurs/producteurs seront toujours les propriétaires de leurs données personnelles et devront donner leur accord lorsque les données devront être transmises à des tiers.

Les gestionnaires de réseaux de distribution sont les opérateurs de l’infrastructure technique, incluant la plate-forme de données et les facilitateurs de nouveaux services à valeur ajoutée, ce qui signifie qu’ils agissent comme des facilitateurs de marché neutres pour les producteurs et les fournisseurs. Les gestionnaires de réseaux de distribution ont les moyens de prévoir et de gérer les nouvelles opportunités et les nouveaux risques liés aux réseaux, en coopération avec les autres acteurs de marché. Ils servent aussi de canal d’information pour les gestionnaires de réseau de transport et pour les installations de production raccordées à leurs réseaux.

Illustration du cas n° 1 : le gestionnaire de réseaux de distribution comme facilitateur de marché

Source : Rapport de l’EG 3 de la Task force Smart grids de la Commission européenne

Cas n° 2 : un acteur tiers comme facilitateur de marché (plate-forme centrale indépendante)

Ce cas consiste en une plate-forme de communication centrale indépendante fondée sur une ou plusieurs plates-formes qui interagissent avec les différentes parties prenantes des Smart grids, stockant et traitant potentiellement les données.

L’acteur tiers étant un acteur indépendant, cela permet un accès non-discriminatoire de tous les acteurs de marché aux données commerciales facilitant l’ouverture du marché de manière neutre.

Les fonctions clés de la plate-forme sont le contrôle d’accès, recevant les données des différents acteurs et les délivrant aux acteurs autorisés, tout autant que l’agrégation, le stockage pour l’extraction de données historiques ou de services sur-mesure pour les consommateurs finals ou leurs tiers autorisés, qui peuvent être des fournisseurs d’électricité, des entreprises de services énergétiques, des agrégateurs ou des fournisseurs de services.

Illustration du cas n° 2 : un acteur tiers comme facilitateur de marché

Source : Rapport de l’EG 3 de la Task force Smart grids de la Commission européenne

Cas n° 3 : un gestionnaire local et décentralisé des données

Le rôle du gestionnaire local et décentralisé des données sera assuré par des entreprises certifiées qui jouent le rôle de « gardien » du portail de données fournissant l’accès aux données à tout acteur de marché, consommateur ou consomm’acteur certifié. Ce gestionnaire décentralisé des données sera conçu pour améliorer les structures de marché, les rôles et les responsabilités existants et ne les changera pas nécessairement.

Le gestionnaire local et décentralisé des données est conçu pour gérer l’accès aux données et la gestion à distance des fonctionnalités nécessaires pour créer des programmes à valeur ajoutée au sein des Smart grids à partir d’un large éventails d’outils comme les compteurs évolués, la production décentralisées, les appareils électroménagers, les véhicules électriques, etc.

Le gestionnaire local et décentralisé des données devra maintenir et appliquer les droits d’accès de tous les acteurs de marché régulés et non régulés (fournisseurs de services, consommateurs) à travers n’importe quel réseau de communication durant tout la durée de vie des ressources et outils Smart grids concernés et en respectant les exigences régulatoires.

Le gestionnaire local et décentralisé des données crée une grande flexibilité en ce qui concerne l’accès aux données et le traitement des données, tout en maintenant les rôles et responsabilités de chacun au sein de la structure de marché.

Illustration du cas n° 3 : un gestionnaire local et décentralisé des données

Source : Rapport de l’EG 3 de la Task force Smart grids de la Commission européenne

Pour en savoir plus :

Rapport de l’EG 3 de la Task force Smart grids de la Commission européenne, Options on handling Smart grids Data, janvier 2013

«Page 16 de 26»

La gestion des données

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "General Electric" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs