Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les microgrids

Point de vue de Marc Aubry (Syndicat départemental d’énergies du Morbihan) :

À l’origine du projet Kergrid, il y a la création du siège du Syndicat départemental d’énergies du Morbihan (SDEM). Le SDEM est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) au budget de 150 millions d’euros (36 millions d’euros par an sont consacrés aux travaux sur les réseaux électriques). Ce syndicat d’électricité – autorité concédante – est propriétaire dans le Morbihan de 23 000 kilomètres de lignes et de 13 000 postes de transformation de distribution publique.


Source : SDEM

Les objectifs de ce bâtiment ont été de :

  • mutualiser : le siège du SDEM est commun avec celui de Eau du Morbihan et celui de l’Association des maires du Morbihan ;
  • labelliser : faire du bâtiment une « Passivhaus » (label allemand de performance énergétique dans les bâtiments neufs dont les besoins en chauffage sont inférieurs à 15 kWh/m²/an et la consommation totale inférieure à 120 kWh/m²/an). Cette labellisation est en cours de finalisation, il ne reste qu’à valider le critère étanchéité à l'air du bâtiment (indicateur n50 inférieur à 0,6 m3/h sur tout le volume) ;
  • expérimenter : tester le projet Kergrid, un projet de microgrid à l’échelle du bâtiment, voire peut-être du quartier

Les fondements du projet Kergrid sont :

  • la sensibilité aux questions énergétiques : la Bretagne est une péninsule électrique ;
  • la compétence du syndicat sur la maîtrise de la demande en énergie, la production, la maîtrise d’ouvrage. L’objectif est de diminuer le nombre de renforcements du réseau de distribution ;
  • la réflexion sur le modèle de distribution de demain ;
  • l’étude de la gestion des flux ;
  • la mise en œuvre d’une gouvernance simple ;
  • la création d’un projet duplicable.

Le projet Kergrid se compose du bâtiment (pompe à chaleur eau, triple vitrage, détecteurs de présence, luminosité, membrane étanchéité, VMC double flux, climatisation passive), de 126 kWC (soit 850 m²) de panneaux photovoltaïques , de deux mini-éoliennes de 2 kW et 2,5 kW, d’une batterie Lithium-Ion de 56 kWh et de bornes de recharge pour véhicules électriques d’une puissance comprise entre 3 kVA à 22 kVA.


Source : SDEM

En 2010, un groupe de travail réunissant le SDEM, Saft, Schneider Electric, l’Université Bretagne Sud (UBS), EDF et ERDF a réfléchi au projet. En 2011, le SDEM a signé un partenariat avec Schneider Electric et le projet a été inauguré en novembre 2013.

L’autoconsommation, l’effacement de la consommation, son lissage, l’îlotage du bâtiment, l’interruption de la production et la flexibilité du système grâce au logiciel développé par Schneider Electric ont été testés avec succès. L’alimentation du bâtiment grâce aux batteries des véhicules électriques et l’optimisation de la gestion des flux (agrégateurs) sont en cours de test.


Source : SDEM

Les premiers retours d’expérience concernent :

  • le raccordement du bâtiment au réseau public de distribution ;
  • la mise en œuvre technique ;
  • la possibilité d’écrêtage (de la consommation et de la production) ;
  • l’impact de la saisonnalité ;
  • la flexibilité ;
  • la pertinence de la maille territoriale en fonction des usages énergétiques (bâtiment, quartier (tertiaire, loisirs, domestiques, etc.) ;
  • les services que le bâtiment pourrait apporter au réseau (réglage de la tension et de la fréquence, contribution à la qualité de l’onde de tension par la réduction des harmoniques de fréquence) ;
  • l’intérêt économique et écologique des Smart grids et du stockage diffus (réduction des émissions de CO2, réduction des factures énergétiques, etc.).

Certains freins réglementaires devront être levés pour donner de la lisibilité au business plan :

  • un tarif d’achat de l’énergie produite par plusieurs moyens de production de sources renouvelables différentes ;
  • la mutualisation de la production d’énergie de source renouvelable et du stockage d’énergie en une seule unité de production.

La mise en œuvre d’un microgrid expérimental revêt plusieurs intérêts dont une gouvernance simple, un financement léger.


Marc Aubry
8 juillet 2014





Marc Aubry est Directeur général du Syndicat départemental d’énergies du Morbihan.





«Page 17 de 20»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Niji" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs