Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les modèles économiques

Interview de Pascal Julienne (BPL Global) :

En quoi l’activité de BPL Global est-elle liée aux Smart grids ?

Nous fournissons des solutions logicielles et des services aux compagnies d'électricité permettant de faciliter l’émergence d’un réseau intelligent capable de gérer la demande plus efficacement, d’optimiser les coûts et la productivité du capital, d’intégrer la production décentralisée d’électricité et d’améliorer la fiabilité des services.

Nous nous associons avec les compagnies d’électricité régionales, les fournisseurs d’accès à Internet, les équipementiers et certains financeurs pour proposer ces solutions à un niveau mondial.

Quelle est votre vision des Smart grids ? Cette vision influence-t-elle l’orientation de votre modèle d’affaires ?

Nous avons une approche des Smart grids qui nécessite d’intégrer les besoins des clients et du marché.
Nous adressons un marché international où chaque région est différente. Cette différence de vision des Smart grids entre les continents américain et européen est à prendre en compte dans la construction de notre modèle d’affaire. En effet, aux États-Unis, les Smart grids doivent servir la modernisation du réseau alors qu’en Europe, ils sont d’abord une réponse aux préoccupations environnementales. De plus, les différences en termes de lois, de fonctionnement et de contexte des marchés impliquent nécessairement des modèles d’affaires adaptés à chaque situation.

Nous sommes présents sur les problématiques de production d’énergie de sources renouvelables, décentralisées et intermittentes et d’effacement de charge. L’objectif est de mieux gérer ces différentes sources d’énergie. A l’échelle du distributeur, il s’agit de coordonner l’effacement diffus avec ce qui est disponible en termes d’énergie de sources renouvelables. Nous aidons alors les entreprises à prendre les décisions en temps réel.

Nous estimons que l’analogie avec la révolution que les télécoms ont connue avec Internet est très importante pour comprendre les évolutions en cours sur les réseaux électriques. Dans les deux cas, il y a un ajout de technologies sur le réseau existant. De nouvelles entreprises se sont créées pour conquérir ce marché de nouvelles technologies et développer des solutions techniques adaptées. Cependant, une grande partie de ces petites entreprises ont été rachetées par des firmes plus grandes. Il y a toujours une concentration du secteur. Cela se passera aussi dans le domaine des Smart grids.

Comment construisez-vous votre modèle d’affaires ?

À l’origine, nous étions un éditeur de logiciels, mais la société n’ayant ni la taille ni les moyens d’une entreprise comme Oracle ou IBM, nous nous devions d’apporter des solutions plus globales pour assurer la pérennité et le succès de l’entreprise. Nous développons donc aujourd’hui d’autres logiciels et avons mis en place des partenariats industriels : nous sommes devenus un prestataire de services revendant des solutions logicielles. Nous développons des modèles de solutions autour des softwares, ce qui représente 30% du modèle d’affaire. Le reste est représenté par les partenariats mis en place.

Nous construisons notre modèle d’affaire sur un horizon de temps relativement court (2 ou 3 ans), puisque, comme pour toute start-up, nous ne savons pas à quel horizon de temps le marché risque de se concentrer.

Nous investissons 25% de nos revenus dans la recherche et le développement avec comme objectif de vendre des solutions informatiques plus robustes et intelligentes que celles proposées à l’heure actuelle.

Votre modèle d’affaires repose sur des partenariats importants. Pouvez-vous nous en parler ?

Les partenariats sont un des éléments fondamentaux du modèle d’affaires de BPL Global.

Nous cherchons à élargir le nombre de nos partenaires dans le but de diversifier notre offre de solutions logicielles et notre portefeuille d’activité, et bénéficier de la complémentarité de savoir-faire. Cela nous permet en effet de répondre à une demande plus large que ce que nous pouvons fournir seuls.

Par ailleurs, nous participons à des appels d’offres pour faire partie des consortiums sur différents projets de recherche dans les Smart grids, et notamment à l’appel d’offres de l’OFGEM à Manchester et à des appels à manifestation d’intérêt de l’ADEME. Nous avons d’ailleurs été sélectionnés dans ce cadre pour un projet de recherche sur la gestion de la demande dans les zones insulaires.

Enfin, nous faisons partie des sociétés à l’origine de la Smart Energy Demand Coalition. Il s’agit d’un consortium qui promeut les technologies de gestion de la demande en énergie en Europe. Le consortium a pour objectif de produire un Livre blanc sur le sujet à la fin du mois de mars 2011.

Comment les retours d’expérience vous aident à construire votre modèle d’affaire ?

Nous avons des projets en cours en Europe et aux États-Unis. Actuellement, nous testons, en partenariat avec First Energy Metropolitan Edison, une nouvelle solution software installée au cœur du réseau pour que l’entreprise d’électricité réduise elle-même le trafic de données. Cette solution permet d’interagir avec plusieurs dizaines de milliers de résidences reliées entre elles. Elle permet de savoir combien d’électricité est consommée et de délester le réseau au moment critique (notamment au niveau de la climatisation qui représente la consommation d’électricité la plus importante).

La grande différence réside dans le modèle d’affaires de l’agrégateur. Alors que l’agrégateur efface de façon diffuse la demande du consommateur, notre solution permet au gestionnaire de réseau de proposer à l’utilisateur le délestage à un endroit précis. Il s’agit de gérer de façon précise la pointe locale, de pouvoir choisir quand et où. Ce système permet aux compagnies d’électricité, en éliminant la pointe, de retarder les investissements de renforcement (à certains endroits les renforcements ne sont pas possibles). Enfin, la connaissance de ces informations a un fort impact dans la construction des modèles d’affaires de ces opérateurs.

Quelles sont les difficultés que rencontre BPL Global dans le développement de son modèle d’affaires ?

Les difficultés majeures résident dans les verrous institutionnels et technologiques. Les décisions politiques sont longues à mettre en œuvre et les lignes directrices mettent beaucoup de temps à émerger. Par ailleurs, l’inertie est grande quant au développement et à la commercialisation des solutions. Il faut plus de trois ans pour développer ou adapter une solution et ce délai pénalise les sociétés dans un monde en perpétuelle évolution. La peur inhérente aux entreprises « passager clandestin » (entreprise qui attend que les autres sociétés développent une nouvelle technologie et à se contenter de l’imiter au moment opportun) est également un frein aux investissements.

Pour en savoir plus :

Site BPL : Gestion intégrée des ressources d'énergie réparties


Pascal Julienne
3 février 2011


Pascal Julienne, diplômé du Conservatoire national des Arts et Métiers en Ingénierie d’Infrastructure de Réseau, est Président directeur exécutif de BPL Global EMEA. Il dirige les activités de l'entreprise en Europe et en Afrique. Il gère et surveille les efforts de business développement de ces secteurs depuis le siège européen basé en France. Pascal Julienne apporte plus de 20 ans d'expérience dans les réseaux et services haut débit aussi bien que d'une vaste expérience commerciale aux Etats-Unis, en Europe et en Afrique.


BPL Global® offre des solutions logicielles et des services aux compagnies d’électricité et à leurs clients qui permettent de créer un réseau électrique intelligent, afin de mieux gérer l’appel de puissance, intégrer les ressources d’énergies réparties, améliorer la fiabilité de l’exploitation et optimiser les coûts et la productivité des actifs.

«Page 15 de 18»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "France Stratégie" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs