Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les modèles économiques

Conclusion

Le développement de réseaux électriques intelligents passe à la fois par la stabilisation des schémas techniques et la définition de modèles économiques. Certains modèles (notamment autour de l’effacement) apparaissent déjà, mais le décollage des réseaux intelligents sera fonction du déploiement de capacités de production électrique décentralisées et, par ailleurs, d’équipements ménagers communicants et de véhicules électriques, processus qui prendront du temps.

Le rythme de montée en puissance des réseaux intelligents pourrait toutefois être raccourci :

  • si un accord international sur le changement climatique donnait plus de visibilité aux investisseurs sur les orientations politiques et les prix du CO2 (ou la fiscalité du CO2) ;
  • si une remise en question des politiques nucléaires accroissait le rythme d’investissement dans les énergies renouvelables.

La feuille de route présentée par la Commission européenne en mars 2011 (Vers une économie compétitive à faible intensité de carbone en 2050) indique que le chemin idéal pour réduire les émissions de CO2 de 80% en 2050 passe par une réduction de 25% en 2020, supérieure à celle de 20% ciblée jusqu’alors.

Le chiffrage économique de ce nouveau scénario de référence met en avant la rentabilité collective des investissements à réaliser :

  • l'objectif de 2050 appelle à l'échelle de l’UE des investissements supplémentaires de 270 milliards d'euros par an dans les 40 années, soit 1,5 % du montant du PIB de l'Union ;
  • les économies d'énergie et les énergies renouvelables réduiront les importations de combustibles fossiles, d'un montant de 175 à 320 milliards d'euros par an selon les hypothèses retenues ;
  • ils se traduiront par une amélioration de la qualité de l'air, et une réduction des dépenses de santé liées aux niveaux actuels de pollution atmosphériques, réduction estimée à 27 milliards d'euros en 2030 ;
  • enfin, le secteur du bâtiment et celui des énergies renouvelables créeront des emplois, dont le nombre total est évalué à 1,5 millions dès 2020.

L’ensemble de ces facteurs combinés pourraient accélérer la montée en puissance des réseaux électriques intelligents et ainsi rapprocher l’horizon à partir duquel ils soutiendront des modèles économiques rentables.

«Page 10 de 18»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Capénergies" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs