Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les objets connectés

Définitions autour des objets connectés

Qu’est-ce qu’un objet connecté ?

Un objet connecté est un objet physique équipé de capteurs ou d’une puce qui lui permettent de transcender son usage initial pour proposer de nouveaux services. Il s’agit d’un matériel électronique capable de communiquer avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette via un réseau sans fil (Wi-Fi, Bluetooth, réseaux de téléphonie mobile, réseau radio à longue portée de type Sigfox ou LoRa, etc.), qui le relie à Internet ou à un réseau local.

On distingue communément deux grands groupes d’objets connectés :

  • les objets destinés à la collecte et l’analyse de données, dont la mission principale est de collecter et transmettre des informations ;
  • les objets qui répondent à une logique de contrôle-commande et permettent de déclencher une action à distance.

Les capteurs installés sur ces objets connectés sont plus ou moins intelligents, selon qu’ils intègrent ou non eux-mêmes des algorithmes d’analyse de données, et qu’ils soient pour certains auto-adaptatifs.

Sortie en 2003, la lampe DAL connectée en Wi-Fi est le premier objet connecté de l’histoire. Selon ses créateurs, elle s’est vendue à une cinquantaine d’exemplaires. Grâce à ses 9 LED, elle pouvait s’allumer de différentes couleurs en fonction de différents événements liés à la météo, la situation boursière, la pollution, les alertes Google ou encore des « envois de messages de couleurs » par SMS ou courriel.

Différencier l’Internet des objets du machine-to-machine

Le concept d’Internet des objets

Il n’existe pas de définition standardisée de l’Internet des objets, ou Internet of Things (IoT) en anglais, puisqu’il s’agit d’un concept en évolution constante. Néanmoins, on peut considérer que l’Internet des objets désigne globalement la tendance à l’interconnexion généralisée de tous les objets qui entourent notre quotidien.

L’expression Internet of Things a été imaginée en 1999 par Kevin Foster, un employé de Procter & Gamble, pour qualifier le lien qui existe entre la technologie RFID (Radio frequency identification, utilisée dans de nombreux badges comportant des puces d’identification) et Internet. D’un point de vue conceptuel, l’Internet des objets représente l’extension d’Internet à des objets et/ou des lieux physiques du monde réel. Ces objets connectés, disposant de leur propre identité numérique, communiquent entre eux et avec les hommes.

Le machine-to-machine, dit M2M

Le machine-to-machine, dit M2M, désigne le processus de télécommunication par lequel des machines connectés à un réseau sans fil interagissent sans intervention humaine. Une définition plus générale de « la communication machine à machine » est l’association des technologies de l’information et de la communication (TIC), avec des objets dits intelligents et communicants, dans le but de fournir à ces derniers les moyens d’interagir sans intervention humaine avec le système d’information d’une organisation ou d’une entreprise.

Le machine-to-machine s’est développé grâce à la convergence de trois familles de technologies :

  • des objets intelligents ;
  • des réseaux de communication ;
  • un centre informatique capable de prendre des décisions.

L’articulation entre l’Internet des objets et le M2M

Comme l’Internet des objets, le M2M propose des solutions d’accès à distance à des objets ou des capteurs. Cependant, et à la différence de l’Internet des objets, le machine-to-machine ne concerne que la communication entre machines ou objets déjà dotés d’une certaine intelligence ou autonomie.

Schématiquement, on fait la distinction entre :

  • le machine-to-machine : un système fermé utilisé dans le cadre d’une tâche spécifique ;
  • l’Internet des objets : un système libre dans lequel chaque objet est identifié et communique avec une plateforme de stockage de données, qui s’intègre dans un réseau mondial.

Plus qu’une relation d’opposition, ce sont deux approches complémentaires qui peuvent cohabiter : le concept d’Internet des objets est susceptible d’englober les interconnexions entre systèmes M2M. Les domaines d’application du machine-to-machine sont aussi larges que ceux de l’Internet des objets, mais il est plus souvent utilisé dans un cadre industriel en raison de son caractère plus sécurisé.

«Page 2 de 14»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Syndicat départemental d’énergies du Morbihan" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs