Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les Smart cities

Les difficultés pour faire émerger une ville intelligente

Une multiplicité d’acteurs

Dans la mise en œuvre des Smart cities, de nombreux acteurs interagissent. Outre les acteurs traditionnels des villes (institutionnels, architectes et urbanistes, fournisseurs de services, opérateurs des réseaux de transport, gestionnaires des réseaux d’énergie, etc.), de nouveaux acteurs apparaissent et prennent une place importante dans la construction de la ville intelligente de demain, les spécialistes des NTIC par exemple.

La ville est, donc, le lieu de l’intégration d’acteurs et de systèmes multiples et interdépendants. C’est un système de systèmes où les interactions et les échanges d’informations entre les systèmes et entre les acteurs sont fondamentaux.


Source : tecdev cité par ERDF

Dans les villes intelligentes, il faudra, donc, repenser la gouvernance et les modes de fonctionnement afin d’améliorer la coopération de tous les acteurs de la ville mais, également, leur coopération avec les autres organisations – institutions locales, régionales et nationales. En outre, avec le renforcement des politiques européennes dans le domaine du développement durable (mobilité, habitat, énergie, etc.), l’articulation avec l’échelon européen sera, également, fondamentale.

Par ailleurs, il s’agira pour les gouvernants de savoir organiser la cohabitation entre les politiques publiques et les initiatives privées : les gouvernants devront choisir entre l’incitation et la réglementation.

La mise en place de partenariats public/privé permettra de doter les villes d’infrastructures, d’installations communautaires et de services connexes dont elles pourraient ne pas être en mesure d’assumer le coût à elles seules grâce à des solutions novatrices en matière de conception, de construction, de financement, d’exploitation et d’entretien des installations publiques.

Cette capacité à assurer une gouvernance transversale, permettant une collaboration de l’ensemble des services, sera un atout majeur pour rendre les villes plus prospères, plus attractives et plus Smart.

L’enchevêtrement des compétences

L’organisation de la régulation et des concessions locales apparaît a priori comme un frein au développement des villes durables en France Le développement d’un projet de ville intelligente transversal requiert intégration stratégique et mutualisation des infrastructures entre les différents services, qu’il s’agisse de l’électricité, du gaz, des déchets ou de l’eau.

En France, la réglementation qui structure les marchés de l’énergie (électricité, gaz, etc.) et l’organisation même des concessions locales qui délimite chacun des services, pourraient être un frein au développement de ces projets.

Actuellement, les projets de ville intelligente sont, principalement, tirés par les pilotes initiés par l’ADEME. Cette dernière finance les projets de réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros sur un total de 445 millions d’euros prévus pour l’ensemble des fonds démonstrateurs de recherche sur la période 2009 - 2012.

L’analyse de différents signaux suggère que le développement des concepts de villes durables pourrait être accéléré dans le cadre du renouvellement des concessions électricité. La complexité du cadre juridique et réglementaire qui définit le régime de concession électrique ainsi que l’évolution de l’organisation du marché de l’électricité ont contribué à multiplier les sujets de contentieux entre autorités concédantes et concessionnaires : niveaux des redevances, partage des charges d’aménagement, niveau de qualité, etc.

Dans ce contexte, les concepts de villes intelligentes pourraient entrer en ligne de compte dans la négociation lors des renouvellements de concessions de distribution d’électricité : les réseaux intelligents sont en effet au cœur de l’économie de la gestion du réseau de distribution, vecteurs d’amélioration de la qualité de service.

Pour en savoir plus :

E-Cube - La « Ville Durable » Utilities, acteurs des NTIC, grands opérateurs d’infrastructures : qui tirera les bénéfices de son développement ?

«Page 9 de 21»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Rhônalpenergie" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs