Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les Smart cities

Interview de Stéphane Quéré et Joëlle Gitton (GDF Suez) :

En quoi consiste votre programme « Ville et bâtiment de demain » ?

Partenaire des collectivités locales, le Groupe GDF SUEZ imagine et expérimente des solutions nouvelles pour relever les défis d’aujourd’hui et répondre aux enjeux de demain. Cet esprit d’innovation s’incarne dans le programme « Ville et Bâtiment de demain » piloté par la Direction Recherche et Innovation.

Il porte des objectifs en termes de recherche, de prospective, mais aussi de déploiement opérationnel d’offres innovantes à destination des collectivités locales et de ses habitants.

Les priorités du programme visent en particulier :

  • l’analyse des évolutions à moyen et long terme des comportements et des attentes des acteurs de la ville (acteurs politiques, acteurs économiques et citoyens) afin de construire des solutions innovantes, adaptées et acceptées ;
  • le développement de l’approche systémique (énergie, eau, déchets) pour concevoir et rénover de manière performante et globale les bâtiments et les quartiers dans un contexte de renforcement des certifications, des labels et des standards ;
  • le déploiement des couplages et des synergies énergétiques ( comme par exemple les solutions Solaire /gaz, la mini ou micro-cogénération d’électricité et de chaleur ou encore la production d’énergie par récupération de la chaleur des eaux usées à l’échelle du bâtiment et du quartier dans la perspective du développement de bâtiments et de territoires à énergie positive ;
  • la construction de la ville connectée par la mise en œuvre de systèmes d’information, de services et d’applications interopérables à destination des élus, des services techniques et des citoyens.

Quelle est la place de l’énergie dans ce programme ?

Pour répondre aux nouvelles exigences en termes de réglementation thermique au sein des bâtiments et préparer le déploiement des futurs réseaux intelligents dans la ville, il est essentiel de développer de nouvelles solutions énergétiques performantes qui allient à la fois les énergies décentralisées et renouvelables et les énergies conventionnelles de réseau (gaz, électricité et chaleur). C’est en effet par le développement d’un mix énergétique local que les collectivités territoriales seront en capacité de se prémunir des effets de pointe de consommation.

Ainsi, le couplage de solutions solaire/gaz, la récupération de la chaleur sur les eaux grises ou usées, la chaudière hybride associant pompe à chaleur électrique et chaudière à condensation gaz ou encore la micro ou mini-cogénération produisant, à partir de gaz naturel ou de biométhane, de la chaleur et de l’électricité sont autant de solutions innovantes étudiées par ce programme dans le cadre de projets pilotes et de démonstrateurs avec les partenaires de la filière (fabricants, ensembliers, etc.).

A titre d’exemple, la Direction de la Recherche Innovation participe, au projet européen ENE FIELD débuté en 2012 pour 5 ans. Il prévoit l’installation en Europe de 1 000 éco-générateurs à pile à combustible fonctionnant au gaz naturel afin d’en évaluer leur performance terrain, d’en accélérer la commercialisation et d’en réduire le coût de production.

Les collectivités territoriales se sont saisies du sujet « Energie » ces dernières années. Comment, selon vous, leur gestion de l’énergie dans la ville a évolué (nouvelles compétences, nouvelle stratégie, nouveaux outils, etc.) ?

L’accroissement démographique, la lutte contre le changement climatique, la nécessaire préservation des ressources obligent à reconsidérer les formes urbaines. Aujourd’hui, les villes se densifient mais cette densification ne devra pas accroître les consommations énergétiques et devra respecter les principes écologiques.. Les besoins des villes sont liés à la fourniture en énergie et en ressources, et sont surtout synonymes de la nécessité de services qui permettront une gestion intelligente des consommations et une optimisation des flux et des réseaux. La réponse passe, donc, par une meilleure maîtrise de la demande et une offre toujours plus performante.

On s’oriente vers un choix d’énergies peu ou pas émettrices de gaz à effet de serre – gaz naturel, énergies renouvelables et nucléaire – et la réduction de la consommation d’énergie par le biais de services de plus en plus innovants et performants. L’énergie est, également, produite plus localement, (méthanisation, éoliennes, photovoltaïque, biomasse, micro-cogénérations dans les logements) en visant de plus en plus l’application d’un modèle d’économie circulaire à la maille locale.

L’efficacité énergétique représente un enjeu majeur de réduction des émissions de CO2 comme le démontrent, en Europe, les différentes obligations définies en 2012 dans la directive Efficacité energétique et appelant à une baisse de 20 % de la consommation énergétique à travers notamment la rénovation, chaque année, de 3 % des bâtiments publics, ou le développement de la cogénération de chaleur et d’électricité.

Quelles sont les actions que vous menez plus particulièrement dans le domaine des Smart grids ?

La Direction de la Recherche et Innovation s’implique dans plusieurs projets de démonstration dans l’objectif de tester, dans les conditions réelles, les technologies « smart » (compteurs communicants, systèmes de gestion de l’énergie, solutions décentralisées de production et de stockage de l’énergie), d’en évaluer les bénéfices pour les parties prenantes en termes énergétique, économique, mais aussi environnemental et sociétal, et d’en valider l’usage dans les futures offres du Groupe GDF SUEZ.

A l’échelle du territoire, GDF SUEZ fournira et exploitera les équipements nécessaires au projet Smart grid Vendée, notamment en termes d’éclairage public pilotable.

A l’échelle de la ville, GDF SUEZ est partenaire du projet GreenLys lancé en juin 2012. Soutenu par l’ADEME, il est le premier projet Smart grid en France par sa taille. Il consiste en la mise en place sur 4 ans de deux démonstrateurs à taille réelle à Lyon et à Grenoble. Un déploiement sur mille clients résidentiels « testeurs » ainsi que sur des sites tertiaires et industriels est prévu. Des solutions de pilotage à distance des consommations électriques, des unités de mini et micro-cogénération ainsi que des véhicules électrique seront déployés. Toutes ces technologies sont des leviers de la performance énergétique des bâtiments. Leur combinaison permettra à terme de gérer plus efficacement les consommations grâce, notamment, à l’effacement diffus piloté à distance par un agrégateur et au stockage de l’électricité, via les batteries des véhicules électriques.

En partenariat avec la SNCF, Alstom, Italcementi et la Saur et dans le cadre de la chaire Econoving de l’Université de Versailles-Saint-Quentin, GDF SUEZ a développé le projet Gare. Son objectif est, d’une part, de réaliser une étude prospective sur l’évolution des gares vers le transport multimodal et la concentration de services aux utilisateurs et, d’autre part, d’identifier les solutions d’optimisation en matière d’énergie et les zones de flexibilité pour la gare pilote de Versailles-Chantier avec pour but ultime de développer un mini-réseau intelligent à la maille du quartier.

A l’échelle des quartiers toujours, GDF SUEZ teste, dans les projets Smart ZAE et Smart Campus, des solutions de gestion de micro-réseaux sur lesquels sont présents de la production renouvelable intermittente, du stockage d’électricité et de nouveaux usages (véhicules électriques). L’objectif principal de ces projets est de gérer l’équilibre offre-demande locale afin de limiter autant que possible les coûts de connexion au réseau de distribution ou de transport.

Enfin, GDF Suez participe, également, à différent projets hors de France, tels que :

  • Linear, lancé en 2009 pour 5 ans en Belgique dont l’objectif est d’étudier comment l’agrégation de flexibilité de clients résidentiels peut contribuer à optimiser la conduite des réseaux de distribution,
  • le développement de la zone d’activité économique (ZAE) de Deventer, au Pays-Bas et en particulier la gestion intelligente de son « micro-réseau » afin de minimiser la souscription de la ZAE au réseau de distribution qui l’alimente.
  • et l’aménagement du quartier 22@ à Barcelone.

Pouvez-vous nous parler de l’aménagement du quartier 22@ à Barcelone ?

GDF Suez a été très tôt associé au projet urbain 22@, lancé par la ville de Barcelone.

Districlima y a construit et y gère le premier réseau urbain d’Espagne combinant chauffage et climatisation dans un quartier de haute exigence environnementale. La chaleur est, principalement, produite par la valorisation des déchets et le froid par le pompage d’eau profonde en mer, réduisant très significativement la consommation d’énergie et l’usage de gaz réfrigérants.
Des systèmes de collecte pneumatique des déchets, comparables à ceux que SUEZ Environnement installe actuellement, y fonctionnent depuis 2004.

Notre filiale Agbar, partenaire historique de la Ville de Barcelone, y a installé son siège, la désormais célèbre « Tour Agbar » dessinée par Jean Nouvel.

Plus récemment, et dans un contexte plus large, GDF SUEZ et la ville de Barcelone ont signé en octobre 2012 un partenariat stratégique dédié à la ville durable. Cet accord a été conclu dans le cadre du « City Protocol », une initiative lancée par Barcelone, visant à établir un modèle de référence pour la mesure de la performance des villes en matière environnementale, économique et sociale. D’autres projets innovants concernent la mobilité, les bâtiments et les quartiers à énergie positive (qui produisent eux-mêmes leur énergie), le développement d’énergies locales et renouvelables ou encore les réseaux intelligents.


Stéphane QUERE et Joelle GITTON
05 juillet 2013






Stéphane QUERE est Directeur Développement Urbain chez GDF Suez.





Joelle GITTON est responsable depuis 2010 de la coordination du programme corporate « Ville et bâtiment de demain » au sein de la Direction Recherche et Innovation de GDF SUEZ. Entrée en 1986 à Gaz de France, elle a exercé des fonctions d’expertise et de management dans le domaine de l’environnement et du développement durable au sein de différentes directions du Groupe (Infrastructures de réseau et de stockage, Marketing et Commerciale, R&D).


GDF SUEZ propose des solutions énergétiques performantes et innovantes aux particuliers, aux villes et aux entreprises en s’appuyant sur un portefeuille d’approvisionnement gazier diversifié, un parc de production électrique flexible et peu émetteur de CO2 et une expertise dans quatre secteurs clés : le gaz naturel liquéfié, les services à l’efficacité énergétique, la production d’électricité et les services à l’environnement.
«Page 21 de 21

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "SEDIF" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs