Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Le bâtiment intelligent

L’expérimentation « Kergrid »

Sous l’appellation « Kergrid » le Syndicat départemental d’énergies du Morbihan (SDEM) et Schneider Electric expérimentent, à l’échelle d’un bâtiment tertiaire, le fonctionnement d’un réseau électrique intelligent. Le système associe la production locale au stockage d’énergie. Ce dispositif doit permettre au bâtiment de s'effacer lors des pointes de consommation électrique.


Objectif

Ce pilote constitue le premier Smart grid mis en œuvre à l’échelle d’un bâtiment tertiaire avec stockage d’énergie. Il permettra d’utiliser l’énergie produite localement aux moments souhaités, notamment pendant les pics de consommation. Le système devrait ainsi permettre l’effacement électrique du bâtiment pendant 2 heures pleines.

À travers cette expérimentation, le SDEM souhaite montrer l’intérêt énergétique et économique de la maîtrise de sa production locale.

Enjeux

En raison de sa situation géographique enclavée, la Bretagne demeure aujourd’hui l’une des régions françaises les plus fragilisées électriquement. Aux heures de pointe, la péninsule, qui ne produit que 9,5 % de l’électricité qu’elle consomme reste exposée à des risques élevés de coupure d’électricité.

Au-delà de l’indépendance énergétique du bâtiment, l’un des enjeux est d’éviter de renforcer le réseau public de distribution, dont une partie des travaux est à la charge de la collectivité. Malgré les économies d’énergies, la consommation électrique est en effet en constante augmentation.

Le projet conduit par le SDEM et Schneider Electric s’inscrit dans la lignée du Pacte électrique breton et de ses trois piliers :

  • la maîtrise de la demande en électricité ;
  • le déploiement massif des énergies renouvelables ;
  • la sécurisation de l’approvisionnement.

En complément de la solution technique qui reste à développer et à mettre en œuvre pour arriver à ce « Kergrid », le projet permettra de soulever les questions juridiques et économiques intrinsèquement liées au stockage d’électricité.

Procédé

Le bâtiment comprendra un tableau de distribution électrique (TGBT) composé de moyens de délestage de charges, ainsi que de comptage des différents départs électriques. Le pilotage du chauffage et de la ventilation sera assuré par une Gestion technique centralisée (GTC).

L’expérimentation directement intégrée au bâtiment sera pilotée par un « Power Management System » (PMS), un automate qui sera chargé de gérer les flux d’énergie en arbitrant entre l’autoconsommation, le stockage ou la revente de l’électricité.

De multiples paramètres devront être intégrés par l’automate, tels que la production locale (photovoltaïque et mini-éolienne), les besoins électriques du bâtiment, la charge des batteries, la charge des véhicules électriques et les contraintes du réseau électrique.

Le partenariat entre le SDEM et Schneider Electric comprend la conception, la réalisation, la mise en service et l’exploitation du PMS durant 3 ans : onduleurs, batteries, automatismes, superviseur, ainsi que la plateforme « StruxureWare Energy Operation » permettant la mesure et le suivi des consommations énergétiques.

« Le projet du SDEM porte sur 90 kW, une première en France. Nous sommes très heureux de nous associer au SDEM, membre du Pôle Énergie Bretagne, dans ce projet précurseur. Il servira de démonstrateur expérimental, et prouvera le bien-fondé du stockage d’énergie pour la revente. », précise Pierre Tabary, Directeur France, de l’activité Services avancés de gestion de l’énergie chez Schneider Electric.

Conclusion

Le projet bien qu’expérimental ne cache pas ses ambitions : pouvoir proposer une technologie qui puisse être à terme reproductible à plus grande échelle.

Comme l'indique Henri Le Breton, Président du Syndicat départemental d'énergies du Morbihan, « nous croyons en l’avenir du stockage de l’électricité. Il était de notre responsabilité de démontrer la pertinence de cette option qui peut s'avérer d'autant plus pertinente qu'elle doit nous permettre d'éviter des renforcements de réseau électrique ».

Pour en savoir plus :

Communiqué de presse : "Le projet morbihannais Kergrid récompensé par le trophée Smart Awards 2013"

Établissement public de coopération intercommunale, le Syndicat départemental d’énergies du Morbihan (SDEM) a été créé le 7 mars 2008, succédant ainsi au Syndicat départemental d’électricité qui regroupe, depuis 1965, les 261 communes du Morbihan.
Propriétaire de plus de 23 000 km de réseaux d’électricité basse et haute tension, le syndicat organise le service public de la fourniture et de la distribution d’électricité. Autorité concédante, le SDEM assure des missions de maîtrise d’ouvrage, de maîtrise d’œuvre, d’assistance ou de conseil sur l’ensemble du département.


Spécialiste mondial de la gestion de l’énergie, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux segments de marchés : ’régies et infrastructures, industries et constructeurs de machines, bâtiments non-résidentiels, centres de données et réseaux ainsi que résidentiel.


«Page 12 de 23»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Anma" qui fait partie de nos 162 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs