Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Les Super grids

Les coûts et bénéfices associés au développement des Super grids

Les coûts de réalisation des Super grids

Au niveau européen, ENTSO-E est en charge de la planification du réseau de transport d’électricité au travers de l’élaboration du plan décennal européen de développement du réseau. Toutefois, la majeure partie des infrastructures associées au développement des Super grids portant sur un horizon au-delà de 2020, une évaluation globale des infrastructures relatives aux Super grids et de leur coût n’a pas encore été réalisée par les gestionnaires de réseau. L’étude Roadmap 2050 réalisée par la European Climate Foundation constitue une première approche et fournit une première mesure du volume d’interconnexions qu’il serait nécessaire de développer en réponse aux scénarios de « décarbonisation » du secteur électrique à l’horizon 2050.

Source : ENTSO-ECompte tenu des délais de réalisation des infrastructures de transport d’électricité (minimum 7 ans) et de la durée de vie de ces investissements, l’évolution de la structure du réseau de transport est un processus qui requiert une approche de long terme. Ainsi, une vision détaillée des besoins de développement au-delà de 2020 et portant jusqu’à 2050 doit être recherchée dès à présent. Les travaux engagés par ENTSO-E dans le cadre du Modular Development Plan on pan-European Electricity Highways Systems (MoDPEHS) devraient permettre de développer d’ici fin 2014 un premier aperçu du concept de Super grids avec les principaux corridors qui devront être développés.

Sans attendre une vision complète, la question de Super grids se pose dès à présent autour de l’intégration de l’éolien offshore. Des études ont ainsi été engagées sur le développement des réseaux offshores en mer du Nord. Celles-ci ont permis de faire ressortir des coûts de l’ordre de 75 à 90 milliards d’euros pour le développement de réseaux offshores en mer du Nord pour permettre l’accueil d’environ 80 GW d’éoliennes offshores à horizon 2030. Ce coût n’intègre toutefois pas les renforcements qui pourraient être rendus nécessaires pour les réseaux terrestres. Par ailleurs, le niveau de ces coûts est fortement dépendant des technologies disponibles, de leur niveau de standardisation, et en fonction de ceux-ci, des structures de réseau qui pourront être réalisées. Par exemple, pour les réseaux offshores, la réalisation de réseaux maillés en courant continu permettrait d’en optimiser les coûts (optimisation des raccordements des énergies marines) et le fonctionnement du système électrique (développement des capacités d’interconnexion).

Les investigations lancées par ENTSO-E devront être fondées sur des études économiques et des études de réseau afin d’évaluer les coûts et bénéfices de ces infrastructures. Dans cette perspective les travaux engagés par ENTSO-E sur le plan décennal de développement du réseau permettront de faire ressortir ces éléments pour l’horizon 2020. En parallèle, des travaux ont été engagés au sein de la North Seas Countries’ Offshore Grid Initiative (NSCOGI) afin d’évaluer les coûts et bénéfices de ces réseaux. Ces travaux seront plus globalement complétés par ceux prévus par ENTSO-E dans le cadre du MoDPEHS qui devront notamment faire ressortir la rentabilité socio-économique des Super grids.

Comment financer leur développement ?

Les coûts de réalisation d’infrastructures de transport d’électricité sont en général portés par les gestionnaires de réseau et couverts par les tarifs d’utilisation des réseaux. Les coûts des infrastructures sont ainsi partagés au sein de chacun des pays concernés. En France, le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE) assure la couverture de l’ensemble des dépenses d’investissements réalisées par le gestionnaire de réseau, procurant un cadre sécurisant pour le développement du réseau.

Néanmoins, sous certaines conditions définies par le règlement européen du 13 juillet 2009 sur les conditions d’accès au réseau pour les échanges transfrontaliers d’électricité (article 17.1 du règlement CE n° 714/2009), des interconnexions peuvent être réalisées sous une forme privée. Il s’agit alors de nouvelles interconnexions exemptées, pour lesquelles l’investisseur supporte l’intégralité des coûts de l’interconnexion, en contrepartie d’une partie ou de la totalité des recettes générées par l’interconnexion. L’intégration des projets privés dans le processus de planification du réseau piloté par ENTSO-E demeure néanmoins un enjeu de taille pour conserver une approche coordonnée de la planification de réseau au niveau européen.


Source : ENTSO-E

Les bénéfices attendus de la mise en place des Super grids

L’intégration des énergies de sources renouvelables intermittentes telles que l’éolien et le photovoltaïque constitue l’un des moteurs essentiels du développement des Super grids. En effet, les Super grids ont pour objectif de tirer parti du foisonnement des énergies intermittentes en Europe (et en particulier pour l’éolien, des régimes de vent) ainsi que des capacités de stockage des stations de pompage située dans les Alpes, au bénéfice de l’équilibre du système électrique et d’une optimisation du mix énergétique européen. Au-delà de l’intégration des énergies de sources renouvelables, les bénéfices attendus concernent en particulier l’intégration des marchés mais également la sécurité d’approvisionnement. Dans la mesure où les Super grids génèrent des bénéfices pour l’ensemble des utilisateurs européens, la question de l’allocation des coûts et des bénéfices entre les différents pays et acteurs impliqués demeure incontournable.

En réponse aux enjeux « 3x20 », une réflexion sur la question de l’allocation des coûts et des bénéfices a été engagée par la Commission européenne dans le cadre du Paquet « Infrastructures énergétiques » (Energy Infrastructure Package). Celle-ci devrait déboucher à l’automne 2011 sur des propositions qui pourraient concerner une sélection de projets prioritaires européens à l’horizon 2020. Il apparaît néanmoins particulièrement complexe et délicat d’évaluer, pour un réseau maillé au niveau européen, qui profite de quoi et à hauteur de combien. Au-delà de l’horizon 2020, la NSCOGI a engagé des travaux concernant la question de l’allocation des coûts et bénéfices pour les réseaux offshores des mers du Nord. Cette question demeure en effet un enjeu essentiel pour la recherche de solutions communes de développement de réseaux offshores.

Pour en savoir plus :

Roadmap 2050: a practical guide to a prosperous, low-carbon Europe
Ten-year network development plan 2010-2020 – ENTSO-E
Study Roadmap towards modular development plan on pan-European electricity highways system

«Page 8 de 16»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "Capgemini" qui fait partie de nos 168 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs