Haut de page

Accueil » Tous les dossiers » Le Japon et les Smart grids

Le développement du stockage dans le mix énergétique japonais

La stratégie japonaise de développement du stockage

Le stockage permet le lissage de la charge et l’amélioration de la fiabilité et de la qualité. Au Japon, les stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) sont utilisées pour le lissage de la charge (elles représentent 26 GW de puissance installée). Cependant, face à l’augmentation très rapide du nombre d’installations de production d’électricité renouvelable variable, il n’est pas possible de recourir à la construction de nouvelles STEP en raison du manque de sites appropriés et des préoccupations environnementales. A contrario, des batteries pourraient être installées sur l’ensemble du territoire.

C’est pourquoi en 2012, le ministère de l’économie, du commerce et de l’industrie japonais (METI) a lancé un groupe de travail avec pour objectif de formuler et de mettre en œuvre une politique stratégique pour le développement des batteries de stockage d’énergie, non seulement afin de satisfaire les besoins énergétiques du Japon, mais également de s’imposer comme un acteur industriel majeur dans le domaine. Cette stratégie inclut la création de futurs marchés pour les batteries de stockage, une amélioration de la compétitivité industrielle et la standardisation internationale des technologies pertinentes.

À la suite de ce groupe de travail, en juillet 2012, le METI a annoncé sa stratégie sur les batteries de stockage. Elle a pour objectif que les entreprises japonaises acquièrent la moitié des parts du marché mondial des batteries d’ici 2020. Cet objectif comprend un peu plus d’un tiers des batteries de stockage de grande capacité.

Feuille de route technologique pour les batteries stationnaires

Source : NEDO, « Battery RM2013 », modifié par IEEJ

Le gouvernement doit également créer un système de certification pour faciliter le raccordement des batteries aux réseaux d’électricité, formuler des spécifications et promouvoir la standardisation internationale des batteries lithium-ion de grosse capacité et des autres systèmes pour assurer leur sécurité.

Le METI et le ministère de l’environnement (MOE – Ministry of Environment) japonais ont lancé différentes subventions destinées à soutenir le développement des batteries de stockage et à favoriser les technologies japonaises sur le marché mondial des solutions de stockage. Ainsi, le gouvernement japonais a introduit dans son budget 2015 une aide au stockage d’énergie d’un montant équivalent à 614 millions d’euros.

Pilotée par le METI, cette aide s’adresse tant aux ménages qu’aux entreprises. Elle permettra également de faciliter l’intégration des installations photovoltaïques au réseau, dans la mesure où, depuis l’introduction d’un tarif d’achat en 2012, les installations de production d’électricité renouvelable se multiplient très rapidement sur le sol nippon. En moins de quatre ans, près de 900 000 ménages se sont équipés de modules photovoltaïques et la puissance installée durant la seule année 2014 flirte avec les 8 GWc.

La réglementation japonaise sur le stockage d’électricité

Lors d’une installation de stockage d’électricité, une demande et une autorisation sont obligatoires. Certaines procédures ont été simplifiées ou supprimées pour faciliter le déploiement des batteries (dérégulation).

Réglementation japonaise pour le stockage d’électricité

Source : IEEJ

Les expérimentations japonaises en matière de stockage

Par ailleurs, différentes compagnies d’électricité japonaises expérimentent le stockage d’énergie au Japon :

  • le projet « Miyakojima Remote Island Microgrids » a pour objectif de tester et d’expérimenter des outils de stabilisation du réseau, avec tels qu’une batterie sodium-soufre de 4 MW, quand des installations de production d’électricité de source renouvelable variable (4 MW de photovoltaïque et 4,2 MW d’éolien) sont raccordées aux réseaux ;
  • dans son projet « Large-scale Battery Energy Storage System », Tohoku Electric Power Co. et Toshiba testent une batterie Lithium-Ion de 20 MWh dans une sous-station du réseau de Tohoku ;

  • Source : Toshiba

  • dans son projet « Multi-purpose Grid Storage Project », Hokkaido Electric Power Co. et Sumitomo Electric Industries testent une batterie de 60 MWh dans une sous-station destinée à rendre de multiples services au réseau ;

  • Source : Sumitomo Electric Industries

  • sur l’île de Niijima au large de Tokyo, Takaoka Toko Co., filiale de Tokyo Electric Power Company (TEPCO) exploite une batterie Lithium-Ion de Saft destinée à réguler la fréquence et à maîtriser les fluctuations des énergies de source renouvelable dans un micro-réseau isolé. D’une durée de 5 ans, ce projet de démonstration comprendra des générateurs diesel, des panneaux solaires et des installations éoliennes qui fonctionneront dans diverses combinaisons afin d’optimiser l’utilisation des énergies de source renouvelable.

Pour en savoir plus :

Policies and Regulations for Electricity Storage in Japan, The Institute of Energy Economics, Japan (IEEJ)
Saft, Communiqué de presse, Le système de stockage d’énergie Li-ion Intensium® Max 20 M de Saft est au cœur du projet d’intégration de sources d’énergie renouvelable variable au réseau électrique d’une île japonaise au large de Tokyo, 18 février 2015

«Page 4 de 10»

Rechercher

Se tenir informé

Abonnez-vous à notre liste de diffusion pour être informé régulièrement des mises à jour du site.

S'abonner

Participer au site

Vous souhaitez participer à notre site ou réagir à un dossier, contactez-nous dès aujourd'hui.

Nous contacter

Les forums de la CRE

La CRE organise des forums, associés à chaque nouveau dossier, pour donner la parole aux experts des Smart grids.
Se tenir informé des prochains forums

Nos contributeurs

Notre site se nourrit aussi de vos contributions. Nous tenons donc à remercier "HP" qui fait partie de nos 172 contributeurs.
Découvrir nos contributeurs